Maxime Spano-Rahou: «L'état d'esprit est très bon au sein du groupe»    Tirage au sort du programme d'interventions des candidats dans les médias    Adoption du projet de loi portant statut général des personnels militaires    Mise en garde contre les dangers des «fake-news»    Sphère informelle, transferts illicites de capitaux en Algérie, produit de la gouvernance    Gaza : à qui profite le crime ...?    Affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le candidat Abdelaziz Belaid présente son programme électoral    Eliminatoires CAN-2021 : Algérie 5 - Zambie 0    Kabaso Chongo (Zambie) : «Il est possible de battre l'Algérie»    Une CAN à plusieurs vitesses    Ligue 1 (mise à jour/6e j): MCA-CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    Rencontre autour des améliorations à apporter lors de la saison estivale 2020    Distribution de 53 bus de transport scolaire    Alger, Fenice, un jour d'apocalypse    Yuli et Karma projetés à l'avant-dernier jour    Le Jazz Manouche à l'honneur    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (1500m T38): médaille d'argent pour Abdelkrim Krai    La pièce de théâtre GPS, une critique de l'homme moderne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : La campagne électorale débute officiellement demain    DISPONIBILITES DES MEDICAMENTS : Le ministère prend des mesures pour l'année 2020    Chutes de neige sur les reliefs dépassant les 900 m d'altitude à partir de vendredi    AEROPORT INTERNATIONAL D'ALGER : Une tentative de transfert de 107 000 euros déjouée    Pétrole: le panier de l'OPEP établi à 63 dollars    CAMPAGNE ELECTORALE : Benflis s'engage à récupérer l'argent pillé    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Belaid présente son programme électoral    TAKHEMARAT (TIARET) : Un dealer condamné à 10 ans de prison ferme    Hydrocarbures: décrets présidentiels validant des avenants de contrats d'exploitation    DETOURNEMENT DE PLUS DE 637 MILLIARDS A LA DIRECTION DES IMPOTS : 5 individus dont 3 fonctionnaires interpellés    SERIEUSES PERTURBATIONS DANS LA DISTRIBUTION DU BUTANE A TISSEMSILT : Retour des images des longues files d'attente    NAAMA : Saisie de 106 kg de kif traité près d'Aïn Sefra    Marathon: plus de 100 coureurs prennent part au Timimoun Trail    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Chlef : Forte mobilisation pour la « libération des jeunes arrêtés et le rejet des élections »    La création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique    Algérie : Mahrez absent face au Botswana. Belmadi donne la raison    Le Gouvernement procède à l'élaboration de textes de lois pour l'organisation de la profession de journaliste    Facilitation de la mesure de légalisation des documents d'état civil en langue étrangère    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Riyad accepte d'accroître sa production
Face aux risques sur l'offre de pétrole
Publié dans Liberté le 01 - 07 - 2018

Sur son compte Twitter, le président américain, Donald Trump, a annoncé que l'Arabie saoudite était disposée à augmenter le volume de sa production journalière de pétrole. "Je viens de parler au roi saoudien Salmane et j'ai demandé à l'Arabie saoudite de relever sa production pétrolière jusqu'à, peut-être, deux millions de barils pour compenser les pertes causées par les troubles et le dysfonctionnement en Iran et au Venezuela [...]. Il l'a accepté", a écrit le président américain. Dans le même temps, le communiqué diffusé par la partie saoudienne à l'issue de l'entretien entre les deux leaders ne porte aucune mention concernant l'éventuelle augmentation de la production pétrolière, rapporte Reuters. Ces déclarations de Donald Trump interviennent après une nouvelle envolée des cours du pétrole, vendredi. À Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, a terminé à 79,44 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 1,59 dollar par rapport à la clôture de jeudi. Cette envolée des prix est essentiellement portée par les inquiétudes sur l'offre d'or noir dans le monde. Pour rappel, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), suivie par son allié russe, avait annoncé une hausse modérée de la production pour justement stabiliser les prix du pétrole. L'accord obtenu, le 22 juin, sous pression du président américain qui avait accusé l'Opep de maintenir "artificiellement élevés" les prix du pétrole, devait permettre une augmentation de la production dans le but d'équilibrer le marché. Mais les choses ne semblent pas se dérouler comme prévu. Et c'est le même Donald Trump pour qui les prix sont "artificiellement élevés", qui pousse à faire monter les prix à travers ses exigences d'isoler Téhéran sur le plan pétrolier. L'attitude du président américain fait monter le risque de perturbations de l'offre, ce qui fait grimper les cours à court terme. Mardi, moins de quatre jours après que l'Opep et ses alliés, dont la Russie, avaient validé le principe d'une hausse de leur production de brut, Washington a refroidi le marché du pétrole en menaçant de sanctions tout pays recevant du brut iranien à partir de novembre. Un responsable du département d'Etat américain a ainsi déclaré à des journalistes que tous les pays se devaient d'arrêter totalement leurs importations de pétrole iranien d'ici au 4 novembre, s'ils veulent éviter les sanctions américaines. Ces déclarations ont eu un impact immédiat sur un marché pétrolier déjà tendu. Les analystes de BNP Paribas jugent que "malgré la décision de l'Opep et de ses partenaires, en comptant le nombre de barils qui seront probablement perdus en Libye ainsi qu'en Iran, avec les sanctions américaines, les prix devraient encore grimper dans les six prochains mois". Dans les prochains jours, les analystes estiment que les éléments-clés à observer vont être le rythme auquel l'Arabie saoudite et la Russie vont faire grimper leur production ainsi que l'ampleur des efforts effectués par les principaux importateurs de brut iranien dont la Chine, l'Inde et la Turquie, pour limiter leurs achats avant les sanctions américaines.
Saïd Smati

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.