Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Conférence nationale du mouvement Mouwatana
Il compte l'organiser en octobre prochain
Publié dans Liberté le 19 - 08 - 2018

Manifestations de rue élargies au reste du territoire national en septembre, une conférence nationale en octobre et une stratégie de communication tous azimuts ; tels sont les axes de travail que s'assigne le mouvement "Mouwatana" pour la rentrée sociale.
Pour poursuivre la dynamique enclenchée depuis le mois de juillet, les principaux animateurs du mouvement envisagent de nouvelles actions. Quitte à affronter, de nouveau, les réactions musclées des services de sécurité, les personnalités qui composent ce mouvement ont décidé de sortir dans les rues du pays. "Alger n'a été qu'une étape symbolique", a indiqué Zoubida Assoul, porte-parole du mouvement, contactée hier. Après une réunion tenue hier à Alger, les responsables du mouvement ont élaboré un planning de manifestations dans différentes wilayas, confirme Soufiane Djilali, président de Jil Jadid, contacté hier par téléphone. Notre interlocuteur n'a pas donné de détails. Mais il a indiqué que les manifestations auront lieu dès septembre prochain. Les objectifs n'ont pas non plus changé, puisque les acteurs de Mouwatana comptent toujours s'opposer à l'idée de voir le chef de l'Etat briguer un nouveau mandat au printemps 2019. Outre les manifestations de rue, les animateurs du mouvement, fondé en juin dernier par des chefs de partis d'opposition et des personnalités de la société civile, veulent structurer la société. Ils vont tenir, au mois d'octobre, une "conférence nationale" qui réunira tous les acteurs de l'opposition "qui veulent venir", indique Soufiane Djilali, qui préfère ne pas donner plus de détails dans l'immédiat. Si les concernés ne sont pas loquaces autour de leur nouvelle initiative, il semblerait que l'initiative de Mouwatana ressemble beaucoup plus à la conférence de Mazafran. Tenue en juin 2014 à l'Hôtel Safir de Zéralda, cette conférence avait réuni les acteurs de l'opposition pour proposer une alternative au pouvoir qui venait de renouveler le bail d'Abdelaziz Bouteflika à la tête de l'Etat, malgré un état de santé délicat. Mais l'initiative, mise notamment à l'épreuve des élections de 2017, a échoué. Chaque parti de l'opposition a préféré faire cavalier seul. Avant ces actions qui auront lieu à la rentrée, les animateurs de Mouwatana ont tenté de tenir, le 12 août dernier, un rassemblement à la place des Martyrs, à Alger. La police est vite intervenue pour l'empêcher, sous prétexte que les manifestations sont interdites à Alger. Un geste dénoncé par les organisateurs eux-mêmes et par d'autres acteurs politiques. C'est le cas de Talaïe El-Houriat qui a exprimé "sa condamnation énergique de la répression du sit-in pacifique organisé par le mouvement Mouwatana, à Alger, et l'interpellation de chefs de partis politiques, de responsables d'organisations de défense des droits de l'Homme et de militants du mouvement associatif ; interpellation significative du mépris des pouvoirs publics pour l'opposition". En juillet, les animateurs du mouvement Mouwatana avaient élaboré une charte destinée à ceux qui veulent adhérer à leur initiative. Composé de 14 articles, le document rappelle, notamment, les principes républicains et l'interdiction d'utiliser la religion à des fins politiques. Mouwatana a également sollicité l'aide des partis politiques de l'opposition représentés au Parlement, afin de saisir le Conseil constitutionnel autour de la constitutionnalité de certaines lois.
Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.