Révision du code de l'information, Chaîne TV, publicité...: Les chantiers de Belhimer    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Cession des biens immobiliers de l'Etat: Plus de 747.000 dossiers régularisés    Lettres anonymes: Tebboune instruit les membres du gouvernement et responsables des corps de sécurité    Libye, la rue imposera-t-elle sa solution?    NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria    USM Bel-Abbès: Le wali à l'écoute des supporters    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Six corps repêchés et des dizaines de personnes secourues: Drame près des côtes algériennes    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DIPLOMATIQUE : Le président Tebboune opère un changement    REVISION EXCEPTIONNELLE DES LISTES ELECTORALES : Début de l'opération dimanche    Le général Medjahed quitte la Présidence de la République    REDJEM DEMOUCHE (SIDI BEL ABBES) : Des bénéficiaires de lots à bâtir réclament les travaux de viabilisation    FORMATION PROFESSIONNELLE A MOSTAGANEM : Cap sur le secteur agricole    Le juge chargé du dossier ‘'Kamel El Bouchi'' inculpé    BENBOUZID AFFIRME : ‘'La situation sanitaire en Algérie est stable''    SAF SAF (MOSTAGANEM) : Les habitants du douar ‘'El Mgarnia'' demandent le revêtement de la route    Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    Les 4 samedis    L'alopécie    Fraude au Bac: des peines de prison à l'encontre de plusieurs individus    La Facebook-Solidarité !    Projet de musée dédié au costume traditionnel    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    CORONA, l'ennemi sans nom    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Paix et subterfuges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mellal : "Boukhanchouche à la JSK, c'est fini !"
Il passe aujourd'hui en conseil de discipline
Publié dans Liberté le 19 - 09 - 2018

Le sort du joueur semble bel et bien scellé, et même les supporters kabyles exigent désormais son départ.
Alors que la JSK et toute la Kabylie planent encore sur un nuage après l'exploit retentissant de dimanche au stade Omar-Hamadi de Bologhine face au MCA (5-0), "l'affaire Boukhanchouche" vient déteindre quelque peu sur l'euphorie qui aura embaumé les vestiaires kabyles ces derniers jours, ce qui a obligé le staff technique et la direction de la JSK à réagir fermement face aux égarements d'un joueur indiscipliné qui n'en fait qu'à sa tête, et ce, depuis son arrivée la saison passée en terre kabyle.
S'il faut rappeler que l'international kabyle a eu maille, la saison dernière déjà, avec plusieurs coéquipiers et surtout avec son ancien coach Youcef Bouzidi, puisqu'il avait multiplié les écarts de conduite jusqu'à exaspérer, plus d'une fois, les dirigeants et les supporters kabyles, voilà qu'il récidive, cette année encore, alors que l'on pensait – certainement à tort – que l'arrivée du coach français Franck Dumas à la barre technique allait permettre à l'enfant de Merouana de se racheter de tous ses égards passés et de se remettre sur la bonne voie. Mais voilà que Boukhanchouche n'a fait qu'aggraver sa situation en multipliant les entorses à sa vie professionnelle, lui qui a collectionné les retards et les absences aux entraînements et surtout les fréquentes sautes d'humeur avec ses coéquipiers.
Et si Dumas, en bon pédagogue, lui a donné plusieurs chances pour se remettre dans le droit chemin, Boukhanchouche n'a fait que ternir davantage sa situation et aura joué avec le feu, lui qui n'a pas été convoqué lors des deux derniers matchs de la JSK joués à domicile face à l'USM Bel-Abbès, puis contre le PAC, pour des raisons strictement disciplinaires, et qui a poussé le bouchon en refusant de s'entraîner avec ses camarades qui préparaient assidûment le fameux "Clasico" contre le MCA.
Pis encore, il a osé même demander à son coach de le dispenser du match tant attendu de Bologhine comme s'il évoluait dans une "colonie de vacances", prétextant un mal du dos que le staff technique médical de la JSK a carrément démenti. "Non, je ne suis pas là pour gérer au quotidien des états d'âme qui m'empoisonnent la vie, car j'ai autre chose à faire pour m'occuper essentiellement du volet sportif et de la discipline de groupe qui est sacrée pour moi, et il appartient à la direction de la JSK de statuer sur ce cas précis", a déclaré Dumas.
Pour sa part, le président Mellal est tout aussi intransigeant face à un tel dossier. "Pour moi, Boukhanchouche à la JSK, c'est fini, car il a dépassé toutes les limites de la correction. Nous lui avons donné plusieurs chances depuis la saison passée, mais il n'a fait qu'aggraver sa situation et prouver qu'il ne mérite pas de porter le maillot de la JSK", nous déclarait, hier après-midi, le président Chérif Mellal qui a tenu à nous préciser que "Boukhanchouche sera traduit, mercredi, en conseil de discipline, et s'il a la tête ailleurs, il n'a qu'à racheter sa libération pour partir là où il veut".
C'est dire que le sort de Boukhanchouche à la JSK semble bel et bien scellé, surtout que même les supporters kabyles les plus exigeants exigent désormais son départ.
Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.