Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le retrait américain de Syrie provoque des tensions
Ankara met en garde Paris et inquiétudes à Bagdad
Publié dans Liberté le 26 - 12 - 2018

Allant à contresens des prévisions des géopoliticiens, Donald Trump a provoqué un véritable bouleversement au Proche-Orient en retirant les soldats américains du nord-est de la Syrie.
Le retrait des soldats américains de Syrie, comme décidé par le président Donald Trump, commence déjà à créer des tensions entre le voisin immédiat de Damas, Ankara, et l'un des fervents partisans du départ de Bachar Al-Assad du pouvoir, Paris. En effet, la Turquie a mis en garde hier la France pour son soutien à une milice kurde en Syrie en première ligne dans la lutte contre les terroristes de l'autoproclamé Etat islamique (Daech) et à Al-Qaïda. Cette milice, les Unités de protection du peuple (YPG), est le fer de lance sur le terrain en Syrie de la coalition internationale emmenée par Washington contre Daech, mais elle est considérée comme "terroriste" par Ankara pour ses liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui mène une guérilla sanglante sur le territoire turc depuis 1984. "Ce n'est un secret pour personne que la France soutient les YPG. Macron a rencontré leurs représentants", a déclaré le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu, cité par l'agence étatique Anadolu, lors d'une rencontre avec des journalistes turcs. "Nous n'avons pas d'information sur l'envoi de nouveaux soldats (français) mais ils maintiennent leur présence actuelle. S'ils restent pour contribuer à l'avenir de la Syrie, alors merci. Mais s'ils restent pour protéger les YPG, cela ne sera bénéfique pour personne", a-t-il ajouté. La France fait partie de la coalition internationale et elle a joué un rôle de premier plan dans la guerre en Syrie, en soutenant ouvertement l'opposition politico-armée contre le pouvoir en place depuis 2011. Le président français Emmanuel Macron a affirmé dimanche "regretter profondément" la décision américaine, estimant qu'un allié "se doit d'être fiable".
La France a aussi affirmé qu'elle restait engagée dans la coalition anti-EI en dépit du retrait annoncé des troupes américaines de Syrie. Le retrait américain n'a pas laissé indifférents les Irakiens qui vivent, eux aussi, dans l'instabilité depuis la guerre d'invasion américaine en 2003 et que la création de Daech en juin 2014 a aggravée.
Lundi, le Premier ministre irakien Adel Abdul Mahdi, a réagi en affirmant : "Nous avons discuté... de la décision américaine de retirer ses troupes de la Syrie, car cela aura des répercussions considérables sur l'Irak." "S'il y a une tension de sécurité en Syrie (à la suite du retrait américain), il y aura une vague migratoire, et l'Irak sera l'un des premiers pays exposés à ce problème", a-t-il expliqué lors d'un point de presse organisé à l'issue d'une réunion hebdomadaire avec son équipe gouvernementale. "Les terroristes pourraient quitter la Syrie et tenter d'entrer en Irak, ce qui aurait également des répercussions sur notre pays", a-t-il ajouté.
Il a souligné que l'Irak devait désormais prendre des précautions pour qu'il ne soit pas affecté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.