Le Front Polisario déplore l'"inaction" et "le silence" du Conseil de sécurité    Conférence Opep+ : une véritable opportunité pour réaliser la stabilité du marché pétrolier    Revue El Djeïch: une cohérence totale entre le Président de la République et l'ANP    Yémen: cessez-le-feu unilatéral pour prévenir une propagation du Covid-19    Real Madrid: le rétropédalage de Kroos sur la baisse des salaires    94 nouveaux cas confirmés et 30 nouveaux décès en Algérie    Report du jugement et proposition de procès à distance    M.Belhimer adresse ses condoléances "les plus attristées" à la famille du défunt Mohamed Baghdadi    Real : Zidane et Benzema ont poussé pour la baisse de salaire    Coronavirus: mise en oeuvre de mesures exceptionnelles de sauvegarde des entreprises    Foot / Covid-19 : les joueurs de l'Académie de Khemis Miliana passent au E-learning    Le Général Rachedi nommé directeur général adjoint de la Sécurité intérieure    Serie A : Le président de la Sampdoria demande la fin de saison    Le journaliste Mohamed Baghdadi n'est plus    L'Adra lance une cagnotte    Lourd impact financier pour Air Algérie    L'Apoce dénonce le chantage des commerçants    Ali Mecili ou l'initiateur de l'organisation de l'opposition    La FIFA contre les championnats à blanc    "Avec le Ramadhan, la reprise de la compétition devient de plus en plus difficile"    Belaïdi : "Je m'entraîne le matin en forêt"    Renouvellement à distance des contrats d'assurance    2 morts dans le crash d'un hélicoptère de l'armée    Suspension de la rotation des Casques bleus    Ben Mohamed, poète "Mes seules angoisses sont alimentées par la situation politique du pays"    Lancement d'un concours national de scénario    Le vécu d'une femme à l'écriture miraculeuse    «Nous sommes tous dans le même bateau»    Test de dépistage du Covid-19 : L'hôpital Mustapha se lance dans le diagnostic    Covid-19, chauve-souris ou pangolin ?    Nassira Benharrats. Ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables : Nous assistons les entreprises agréées pour accélérer la collecte»    Covid-19 en Europe : Le confinement commence à payer mais gare au relâchement    L'ONU condamne les bombardements d'un hôpital à Tripoli    Le permafrost, un milieu peu connu    Malgré des débits supplémentaires : Facebook tourne au ralenti    Confinement culturel et solidaire sur les réseaux sociaux : Un artiste par jour avec la galerie Le Paon    Lutte contre le coronavirus: L'Armée prête à toute éventualité    Mila: Plus de 3 quintaux de viande blanche saisis et détruits    Bouira: Collecte de sang aux malades    LA TERRE TOURNE EN ROND    Le temps qui passe: Le temps relatif    Sa composition, son organisation et sa mission définis au JO    JOURNEE MONDIALE DE LA SANTE : Le Président Tebboune rend hommage au secteur de la santé    Covid19-Foot: le payement des frais d'engagement et amendes ajourné    Coronavirus ou pas, le régime algérien réprime    Mohamed Kaïdi remplace Mohamed Bachar    Youcef Gamouh ou le reflet dans l'art de siffler    Théâtre régional de Tizi Ouzou : Diffusion de spectacles en ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Acte 8 des Gilets jaunes sur fond de violences
Les autorités françaises ont empêché la manifestation
Publié dans Liberté le 06 - 01 - 2019

Pour rappel, cette nouvelle mobilisation intervient quelques jours après l'interpellation d'Eric Drouet, une des figures médiatiques du mouvement.
Pour cette première mobilisation de début d'année 2019 et huitième depuis mi-novembre, le même scénario d'affrontements entre les Gilets jaunes et la police s'est répété à Paris et dans d'autres villes de France, où des milliers de Français dénoncent les mesures qualifiées d'antisociale du gouvernement Macron. "La police a eu recours aux gaz lacrymogènes pendant l'acte 8 de la mobilisation des Gilets jaunes", selon un correspondant de Sputnik à Paris, qui a indiqué qu'"un manifestant a été blessé par un tir de flashball aux abords de l'Assemblée nationale".
Selon RT France, les "4 000 Gilets jaunes", qui voulaient se rendre à l'Assemblée nationale, ont fait face à la gendarmerie. "Dispersés dans les rues tout autour, des Gilets jaunes ont érigé une petite barricade à laquelle ils ont mis le feu rue de Poitiers", a constaté un journaliste sur place. Des vidéos postées sur les réseaux sociaux ont montré les heurts à Paris entre les forces de l'ordre et des Gilets jaunes qui défilaient jusque-là dans le calme. À Montpellier aussi, la police a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les Gilets jaunes près de la gare. Selon le Midi Libre, il y a eu un blessé. À Valenciennes, dans le nord-est de la France, selon un tweet de France News 24, la situation était assez tendue avec des affrontements entre Gilets jaunes et CRS qui voulaient bloquer les manifestants. Quant à la ville de Bordeaux, selon le journal Le Monde, plus d'un millier de personnes se sont rassemblés pour le 8e samedi consécutif. Des Gilets jaunes ont brandi, comme dans plusieurs villes, des banderoles en faveur du "référendum d'initiative citoyenne en toutes matières". À Rouen, et d'après les images diffusés sur Twitter, des tensions ont eu lieu au centre-ville, selon un journaliste local du journal en ligne 76actu. Selon le même journal, plusieurs feux de poubelles ont été allumés par des petits groupes de manifestants, notamment sur la place du Vieux-Marché, pour faire venir la police. La préfecture de Seine-Maritime a recensé près de 1 700 personnes qui ont manifesté contre la hausse des prix du carburant, à l'origine de cette colère sociale qui s'est transformée en mouvement politique social exigeant carrément la démission du président Emmanuel Macron. Les Gilets jaunes ont mené une opération escargot à Quimper (Finistère, dans le nord-ouest, selon Ouest France. À Avignon, environ 500 personnes se sont donné rendez-vous pour un nouveau rassemblement pacifique. Elles ont été rejointes par des manifestants vauclusiens, notamment ceux d'Avignon-Nord. EIles avaient commencé par installer un barrage filtrant avant de bloquer la route. En fin d'après-midi, la situation s'est tendue à Caen. Selon RT France, les forces de l'ordre et les Gilets jaunes se sont fait face, et les tirs de gaz lacrymogènes ont répondu aux lancers de projectiles. Pour rappel, cette nouvelle mobilisation intervient quelques jours après l'interpellation d'Eric Drouet, une des figures médiatiques des Gilets jaunes. Selon une source policière citée par Franceinfo, il a été placé en garde à vue pour "organisation d'une manifestation non déclarée". Plusieurs autres personnes ont été arrêtées pour des vérifications d'identité. Plusieurs autres manifestants ont déjà été condamnés à des peines de prison pour les mêmes motifs, ce qui n'a pas dissuadé les manifestants de poursuivre leur bataille hier, en promettant dans une lettre envoyée à M. Macron de radicaliser leur mouvement et de ne rien céder au gouvernement.
Imène AMOKRANE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.