Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'option de l'article 102 rejetée
Sétif
Publié dans Liberté le 30 - 03 - 2019

Pour ce sixième vendredi, les Sétifiens étaient comme d'habitude au rendez-vous. Dès 14h, ils ont commencé à se regrouper devant le siège de la wilaya et tout au long de l'avenue de l'ALN, des rues du 8-Mai-1945 et du 1er novembre-1954.
En effet, dès la fin de la prière du vendredi, ils ont commencé à affluer dans la capitale des Hauts-Plateaux pour converger vers le lieu habituel de la contestation, principalement du côté de la wilaya et de la recette principale d'Algérie Poste. Les rues étaient noires de monde. Les manifestants drapés dans l'emblème national, brandissaient des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : "Non à l'application des articles 102 et 104", "Non au gouvernement Bedoui !", "Non à Bensalah !", "Un vrai changement ne se fera jamais avec les outils du système", "Nous voulons construire une Algérie sans eux !", "Récupérons le cachet de la République".
Sur la pancarte d'un enfant accompagné de son père était écrit : "Faites vite, dégagez, nous n'avons pas beaucoup de temps à perdre. Nous voulons construire l'Algérie. Vous avez perdu trop de temps."
Tout en insistant sur la nature pacifique de la manifestation, les marcheurs ont scandé plusieurs autres slogans pour demander le départ du système en place : "Allah Allah ya Baba, jina nehhiw el-îssaba" (Nous sommes venus enlever la mafia), "Manach habsine" (Nous ne décolérons pas !), "Partez ! Partez !", "Application de l'article 2019 = Dégage !", "Nous sommes sérieux … dégagez tous !", "Djeïch, chaâb, khaoua khaoua !" (L'Armée et le peuple sont frères. Les manifestants ont aussi entonné en chœur des chants patriotiques et l'hymne national Qassaman.
Un dispositif impressionnant de la police a été déployé tout autour du siège de la wilaya et sur les principales artères et dans les rues adjacentes. Il est à noter aussi que les habitants de plusieurs autres localités dont Bougaâ et El-Eulma ont manifesté hier pour dire non à l'application de l'article 102 de la Constitution et, du coup, demander le départ de tout le système.


FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.