Crise politique et dialogue national: Une liste et des couacs     22ème vendredi de protestation: «Pas de dialogue sans la libération des détenus d'opinion»    Affaires Haddad et Tahkout: Ghoul en prison, Zoukh sous contrôle judiciaire    Frenda: Un guichet unique pour les fellahs    Le ministre du Commerce à Oran: Un plan directeur de la grande distribution à l'étude    Sénégal 0 - Algérie 1: Héroïques jusqu'au bout    Analyse - Un cocktail à l'algérienne    Comment ils ont joué    Bac: un taux de réussite de 49,06%    On ne construit pas un pays en bâclant, en trichant    Face au diktat de ses clients «publics»: L'aveu d'impuissance de la Sonelgaz    Edition du 20/07/2019    Les Guerriers du Désert sur le toit de l'Afrique    Le «Hirak» se hisse au sommet de l'Afrique des peuples !    6.800 agents et 25 laboratoires en alerte    Position du Collectif de la société civile du dialogue national    Le peuple tient le cap    Dix personnes incarcérées    Un intérêt soutenu pour la filière blé    Le groupe Sonelgaz accompagnera le programme national    Plusieurs vétérinaires pour le contrôle de la vente et de l'abattage    L'Ensemble «Safar» de musique andalouse en concert    Les téléspectateurs toujours emballés    Lancement de la 2e phase qualificative    Le casse-tête des médecins spécialistes    Entre satisfactions et défaillances…    Un diplomate turc tué à Erbil    Une 2e étoile pour les verts !    Mila : une tombe romaine découverte à Aïn El-Hamra dans la commune de Ferdjioua    VIGNETTES AUTOMOBILES : La période d'acquittement prendra fin le 31 juillet    ORAN : Démantèlement d'un réseau de trafic de véhicules    PRISON D'EL-HARRACH : Amar Ghoul rejoint ses partenaires politiques    La tombe de Kamel-Eddine Fekhar profané    STATION REGIONALE DE PROTECTION DES VEGETAUX A MOSTAGANEM : Alerte à la mineuse de la tomate de saison    AFFAIRES SONATRACH ET KHALIFA : Chakib Khelil et Rafik Khalifa seront rejugés    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Trump accusé de racisme par le Congrès    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Constantine : les lauréats du concours Cheikh Abdelhamid-Benbadis récompensés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue vilipende Bensalah, Belaïz et Bedoui
Sidi Bel-Abbès
Publié dans Liberté le 06 - 04 - 2019

Pour le septième vendredi de suite et comme il fallait s'y attendre, la mobilisation des citoyens a été encore une fois au rendez-vous sur les différents boulevards et avenues du chef-lieu de wilaya pour une marche pacifique et revendicative réclamant le départ immédiat du gouvernement, des présidents du Conseil de la nation et du Conseil constitutionnel.
En effet, comme ce fut le cas lors des précédents vendredis, une gigantesque marée humaine composée d'hommes, de femmes, jeunes et moins jeunes, et même des enfants, a pris son départ depuis la place du 1er-Novembre-1954 pour une longue marche de plus de quatre heures dans une ambiance riche en couleurs et qui ne cessait de s'amplifier au fur et à mesure de son passage à travers les quartiers du centre-ville. Hissant le drapeau national, le fanion amazigh, les manifestants ont fait une éclatante démonstration.
Des slogans anti-système ont été scandés, notamment "Bensalah, Belaïz et gouvernement dégagez", "Algérie libre et démocratique", "FLN, RND dégagez", Klitou lebled ya saraqin", "Echaab yourid isqat enidam", "Djeich chaâb khawa khawa" et "Dégagez tous", "Le peuple demande justice, des comptes et sanctions à l'encontre des gangs qui ont volé l'argent du pays et surtout ceux qui ont rédigé les lettres au nom du Président" et "Le peuple veut la fin du régime et pas de l'Etat".
L'immense foule de manifestants s'est aussi montrée inventive avec des inscriptions sur des banderoles et pancartes telles que "Couper les relations avec les diables des émirats", "On a dit sans eux et non pas 102.
Dégagez tous !", "La terre des martyrs ne peut être gérée par les malicieux" et "Notre cause est juste. Notre union est parfaite".

A. BOUSMAHA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.