Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 1ère journée    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Images d'ailleurs, regards d'ici    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Le décès de Maradona secoue le monde du football    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    Des résultats en nette régression    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nouvelle démonstration de force à Béjaïa
SEPTIÈME VENDREDI DE REVOLTE POPULAIRE
Publié dans Liberté le 06 - 04 - 2019

En dépit de la démission du président Bouteflika et des engagements du chef d'état-major de l'ANP, Ahmed Gaïd Salah, quant à la satisfaction des revendications populaires, la rue ne décolère pas à Béjaïa.
En effet, hier encore, au septième vendredi de la révolte populaire contre le régime politique en place, des centaines de milliers de personnes ont battu le pavé à travers les principales artères de la ville des Hammadites pour manifester contre la feuille de route du pouvoir qui tente de désamorcer la crise tout en sauvant le système.
Le message des manifestants de Béjaïa est on ne peut plus clair et sonne tel un verdict sans appel : "Dégagez tous !" En témoignent d'ailleurs les nombreux slogans mis en avant hier par ces milliers de marcheurs, manifestement déterminés à faire dégager tous les dignitaires du système. "Ni Gaïd, ni Bedoui, ni Belaïz", ont-ils scandé à tue-tête tout au long de leur marche qui a démarré vers 13h30, depuis l'esplanade de la maison de la culture Taos-Amrouche. Avant l'entame de la manifestation, les nombreux citoyens venus de localités lointaines ont été conviés à un couscous préparé dans la matinée par des bénévoles et servi devant l'entrée principale de la maison de la culture. D'autres équipes de bienfaiteurs réparties sur plusieurs places publiques se sont attelées à servir gratuitement des sandwichs, des gâteaux, de l'eau minérale et autres boissons gazeuses aux manifestants. Un geste humanitaire qui illustre parfaitement l'esprit de solidarité et d'entraide qui anime le peuple algérien. Comme à l'accoutumée, les manifestants se sont scindés en carrés avant d'entamer leur marche sous les cris de "Ulac smah ulac", "Pouvoir assassin", "Système dégage", "Klitou lebled ya saraqine", "Echaab yourid iskat ennidham"...
En plus des slogans habituels, la foule a brandi hier des banderoles et des pancartes portant de nouveaux mots d'ordre, tels que "Gaïd Salah dégage", "Bensalah dégage", "Non au gouvernement Bedoui", "On ne peut pas faire du neuf avec du vieux", "Pour le départ de toute la bande de malfaiteurs"... Même les deux anciens walis de Béjaïa, Ahmed Hamou Touhami et Mohamed Hattab, n'ont pas été épargnés par les foudres des manifestants. "Les hommes des barons de la mafia locale", "Deux symboles de la corruption, deux responsables de la destruction de la wilaya de Béjaïa", "Walis = tube digestif", ce sont là les slogans écrits sur une imposante banderole portant les photos des deux anciens commis de l'Etat incriminés, accrochée devant la mosquée Ibn Badis, sise au quartier populaire d'El-Khemis, quelques heures avant le coup d'envoi de la marche.
Arrivée au carrefour de Naceria, la procession humaine a marqué une halte pour observer une minute de silence à la mémoire des martyrs de la Révolution (1954-1962), mais aussi de ceux du Printemps noir de Kabylie. Après avoir sillonné les principales artères de la ville, les manifestants se sont dispersés dans le calme.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.