Lancement d'un nouveau site web    La valorisation des agrumes passe par leur labellisation    Des syndicalistes demandent au président de purger l'UGTA    Boulmerka dénonce la tenue de compétitions sportives à Laâyoune occupée    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    La situation du tennis algérien au menu de la réunion du CE    Les Verts se préparent déjà    La JSK joue sa dernière carte    108 familles relogées dans des appartements neufs    Evaluation des résultats de la coopération algéro-britanique dans le domaine éducatif    Création de 2.902 places pédagogiques et 5 nouvelles spécialités pour la session de février 2020    Découverte de pièces archéologiques à Tébessa    Sortir le livre sur les places publiques    Un document relatant les ères historiques successives    Soudani retrouve les terrains    Les dates de leur procès fixées    L'Algérie donne le ton et rejette toute ingérence étrangère    Plusieurs soldats tués dans une attaque près du Burkina Faso    Un manque de stratégie et de volonté politique    Un dispositif de surveillance déclenché en Algérie    À el aouana (Jijel) pas de perte humaine    L'Algérie perd une place dans l'Indice Transparency    Le ministre de l'Enseignement supérieur s'explique    Tebboune, à coeur ouvert    L'édification d'une Algérie nouvelle exige la contribution de l'élite nationale    Le peuple insiste sur l'édification d'un Etat libre et uni    Une secousse tellurique de magnitude 3.6 enregistré à Jijel    Arsenal : Vers un retour en Liga pour Ceballos, mais pas forcément au Real    Inter Milan : Accord avec Tottenham pour Christian Eriksen    Futsal/CAN à Laâyoune occupée: une violation flagrante du droit international    Tizi-Ouzou: hommage et recueillement à la mémoire de Matoub Lounes    TIZI OUZOU : Démantèlement d'un réseau de criminels    AMENAGEMENT EXTERIEUR DES LOGEMENTS AADL2 : Levée des entraves administratives à Constantine    NOUVELLES RESSOURCES ENERGETIQUES : Tebboune juge ‘'nécessaire'' l'exploitation du schiste    SURETE NATIONALE : 206 inspecteurs principaux promus    REGLEMENT DE LA CRISE LIBYENNE : Abderrazak Makri soutient la diplomatie algérienne    Bouhired décorée par le président tunisien    Equateur: plusieurs organisations réitèrent le soutien au droit du peuple sahraoui à l'autodétermination    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    Football/ révision des statuts : installation d'une commission ad hoc    Un vaccin contre le nouveau coronavirus pourrait être prêt dans trois mois    Rezig préside une réunion consacrée à l'examen de la problématique du transport de marchandises    La communication du président ou l'art de marquer contre son propre camp    Adoption de la proposition algérienne visant l'amendement du statut le CJCA    AS Monaco: Une offensive du PSG pour Slimani ?    Tébessa: élargir les fouilles pour mettre au jour d'autres pièces archéologiques    Dialogue interlibyen : Alger accélère les préparatifs    .sortir ...sortir ...sortir ...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Qui veut enflammer la Kabylie ?
L'arrestation de Rebrab est perçue dans la région comme une agression
Publié dans Liberté le 24 - 04 - 2019

Tout porte à croire qu'un dessein politique se cache derrière l'arrestation du patron du groupe Cevital, et les nombreux internautes, qui l'ont assimilé à une tentative de provoquer la population de Kabylie, n'ont pas tout à fait tort.
Annonce de l'arrestation du président de Cevital, Issad Rebrab, par la télévision publique avant même de comparaître devant le procureur de la République par la justice, puis sa mise sous mandat de dépôt sur la base d'un dossier, à première vue, vide. Ces faits qui n'ont rien d'anodin et d'innocent trahissent, à y bien regarder, une volonté délibérée de faire passer le patron du premier groupe privé en Algérie par la case prison pour l'humilier et salir son image, en le classant dans la même catégorie que les frères Kouninef qui, curieusement, ont été entendus le même jour. Question : l'objectif de cette "mise à mort symbolique'', qui ne dit pas son nom, d'un homme respecté en Algérie et à l'étranger, et souvent présenté comme l'un des rares créateurs de richesses dans le pays, est-elle un simple règlement de comptes ou a-t-elle d'autres visées ? Tout porte à croire qu'un dessein politique se cache derrière cette arrestation et les nombreux internautes qui l'ont assimilé à une tentative de provoquer la population de Kabylie n'ont pas tout à fait tort. "L'emprisonnement de Rebrab est une tentative de semer la fitna régionaliste et de diviser le mouvement pacifique", a écrit une internaute. Très estimé en Kabylie pour avoir bâti sa richesse à la force du poignet et créé beaucoup d'emplois partout en Algérie, Issad Rebrab, enfant de la région, est élevé au rang de symbole de la réussite, voire d'icône même.
Les ordonnateurs de son incarcération savent pertinemment que celle-ci ne peut être perçue que comme une injustice, voire une agression de plus contre la région. Et ils n'ont pas tort, puisque de nombreux citoyens de Béjaïa, où le groupe Cevital a installé son usine, sont sortis hier dans la rue pour dénoncer l'arrestation de M. Rebrab et exiger sa libération. Aux Ouadhias, à Tizi Ouzou, les travailleurs de l'usine d'eau minérale Lalla Khedidja, comme ceux de Mediterranean Float Glass à l'Arba, dans la wilaya de Blida, ont, eux aussi, battu le pavé pour réclamer l'élargissement de leur patron.
Mais pas de violence et d'embrasement d'une Kabylie qui a préféré répondre politiquement et pacifiquement. Très politisés, les habitants de cette région ont vite compris que le but poursuivi par les "artisans'' de l'arrestation d'Issad Rebrab — on se souvient de l'accueil des plus chaleureux réservé par les manifestants à celui-ci lors de la marche du 22 février —est de les entraîner dans la violence, de les pousser dans une attitude de repli régionaliste, mais surtout de diviser le mouvement populaire du 22 février qui, à ce jour, a réussi à rester uni et à donner des sueurs froides aux tenants du pouvoir qui n'arrivent pas à trouver la parade pour sauver un système périmé et contesté publiquement.
Ces derniers n'en sont pas à leur première tentative de provoquer une cassure dans l'insurrection en jouant à fond la carte régionaliste et ethnique même, mais qui, fort heureusement, n'a pas beaucoup réussi.
Gageons que cette énième manœuvre d'étouffer dans l'œuf un mouvement, qui a forcé l'admiration du monde entier, fera pschitt, cette fois encore.

Arab Chih


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.