Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le processus de destitution de Bouchareb lancé
La crise au FLN déteint sur l'APN
Publié dans Liberté le 05 - 05 - 2019

Après avoir été écarté de la tête du FLN, Mouad Bouchareb pourrait bientôt perdre également son poste de président de l'Assemblée populaire nationale. Un poste auquel il a été désigné à la hussarde, dans le cadre de la fameuse "opération cadenas". Au sein du parti Front de libération nationale, les cadres et les députés sont convaincus : les jours de Mouad Bouchareb à la tête de l'APN sont désormais comptés. Le processus visant à remplacer le président de l'APN est déjà lancé et le plan pour cette destitution n'est qu'une question de temps. Les députés du groupe parlementaire du FLN ont reçu une instruction ferme visant à entamer les procédures de retrait de confiance au président de l'APN.
C'est l'affaire de l'arroseur arrosé. Les mêmes méthodes employées contre l'ancien président, Saïd Bouhadja, seront utilisées contre l'actuel quatrième homme de l'Etat. Le procédé est simple : les membres du groupe parlementaire du FLN, qui seront certainement rejoints par d'autres députés, initieront une pétition visant le retrait de confiance au président de l'instance parlementaire. S'il refuse de démissionner, une session plénière sera organisée pour prononcer "l'incapacité" des parlementaires à travailler avec le président.
En attendant, les députés du FLN ont concocté un autre scénario, moins coûteux politiquement. Saïd Bouhadja, l'ancien président de l'APN, va en effet déposer plainte au niveau du Conseil d'Etat pour "récupérer" la présidence de l'Assemblée, qui lui avait été "volée" en octobre dernier par Mouad Bouchareb. Ce dernier s'était appuyé sur les députés de son parti pour opérer un véritable coup de force pour devenir président de l'APN. Soutenu par des députés du FLN, mais également du RND, du MPA et du TAJ ainsi que des indépendants, l'actuel président de l'APN a été désigné à ce poste après avoir "fermé" les portes de l'institution à l'aide d'un cadenas pour empêcher l'ancien président, Saïd Bouhadja, d'accéder à ses bureaux. Ce dernier refuse toujours de croire que l'ordre de le démettre venait de la présidence de la République. "Je n'ai rien reçu", disait-il.
Ironie de l'histoire, Mouad Bouchareb répond à ses interlocuteurs que, "pour l'instant", il n'a rien "reçu". Autrement dit, les nouvelles autorités du pays ne lui ont pas encore demandé de quitter son poste. Mais l'homme sait que ce n'est qu'une question de temps. Lui qui n'a opposé aucune objection lorsque l'administration a accepté de donner à ses adversaires l'autorisation de tenir une réunion du comité central pour désigner un nouveau secrétaire général. Mohamed Djemaï, adoubé par l'armée, est bien assis dans son fauteuil. Mouad Bouchareb, lui, va retourner dans son anonymat. Pour l'heure, le nom du futur président de l'APN n'est pas encore tranché. Certains avancent que c'est l'actuel secrétaire général du FLN qui sera plébiscité. D'autres avancent que c'est Saïd Bouhadja qui récupérera son fauteuil.

A. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.