La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Haddad écope de 6 mois de prison
Son collectif d'avocats fera appel du verdict
Publié dans Liberté le 18 - 06 - 2019

Le tribunal de Bir Mourad Raïs a condamné, hier, Ali Haddad, à six mois de prison ferme assortis d'une amende de 50 000 DA, dans l'affaire des deux passeports. Accusé "de faux et usage de faux", le patron de l'ETRHB a déjà purgé plus de deux mois de prison à El-Harrach. Hassan Boualem, directeur des documents et titres sécurisés au ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, accusé aussi dans la même affaire, a écopé, quant à lui, de deux mois de prison avec sursis.
Pour les avocats du patron de l'ETRHB, la sentence est lourde, d'où leur décision de faire appel. Le juge a décidé également de confisquer les deux passeports d'Ali Haddad, ainsi que la somme en devises — 4 500 euros et 100 dollars — retrouvée sur lui le jour de son arrestation au poste frontalier d'Oum Tboul dans la wilaya d'El-Tarf, dans la nuit du 30 au 31 mars. Il faut rappeler que le procureur près le tribunal de Bir Mourad Raïs avait requis une peine d'emprisonnement de 18 mois assortis d'une amende de 100 000 DA contre les deux accusés. Lors de l'audience tenue le 6 du mois en cours, Ali Haddad a affirmé que "c'est en raison d'un voyage officiel aux USA qu'il a demandé un second passeport" qu'il a obtenu "grâce au ministre de l'Intérieur, Noureddine Bedoui".
Pour sa part, Hassan Boualem a révélé que 18 000 Algériens ont deux passeports et que la décision de délivrer un deuxième passeport à Ali Haddad a été prise après une instruction signée par l'ancien secrétaire général du ministère de l'Intérieur, Hocine Mazouz, en l'occurrence. Les avocats de Hassan Boualem se sont interrogés, devant le juge, sur le fait que l'exécutant — leur mandant — "d'une décision de sa hiérarchie se trouve accusé, mais pas les signataires de cette même directive". Les avocats des deux accusés avaient réclamé la convocation de Noureddine Bedoui et d'Abdelmalek Sellal dans le cadre de cette affaire. En vain.
Les avocats d'Ali Haddad ont également révélé, lors de la même audience, que leur mandant n'avait pas d'interdiction de sortie du territoire national (ISTN) le 30 mars, mais qu'elle a été établie le 1er avril, soit 48 heures après son arrestation. Pour eux, les autorités ont décidé d'arrêter l'ex-président du FCE "afin de gagner le temps nécessaire pour lui préparer un dossier". En effet, et parallèlement à cette affaire, le patron de l'ETRHB est sous mandat de dépôt dans une affaire de corruption traitée par le tribunal de Sidi M'hamed. Plusieurs ministres et autres hauts cadres de l'Etat ont été convoqués par la justice pour répondre de leur implication dans cette même affaire. Trois d'entre eux sont sous mandat de dépôt, à savoir Ouyahia, Sellal et Benyounès, tandis que d'autres ont été mis sous contrôle judiciaire par le juge instructeur de la Cour suprême.

Mohamed Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.