Jijel. Loin d'Alger aussi, le rêve d'un changement pacifique    LA DIGNITE ET LA FIERTE D'UN PEUPLE    [Vidéos] Les manifestants exigent la libération des détenus d'opinion    Alger : Manif matinale face à une marée bleue    Bac 2019 à Sétif : Plus de 10.000 candidats admis    En Algérie, la Coupe des passions    Liverpool : Cette question que Jurgen Klopp trouve bizarre    Algérie-Sénégal : Les compositions probables    Algérie-Sénégal : Historiquement, c'est les Verts qui ont l'avantage    Les Verts se remettent au travail    Des tablettes remises aux quarts-de-finaliste    La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Des noms et des questions    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'affaire Tahkout devant la Cour suprême
DIX HAUTS RESPONSABLES DE L'éTAT SONT CONCERNéS
Publié dans Liberté le 20 - 06 - 2019

Le parquet général près la cour d'Alger a transmis, mardi dernier, au procureur général près la Cour suprême, le dossier de l'enquête préliminaire de la police judiciaire de la Gendarmerie nationale d'Alger, pour des faits à caractère pénal, à l'encontre de Mahieddine Tahkout et d'autres mis en cause, dans le volet relatif aux cadres et hauts fonctionnaires, conformément aux dispositions de l'article 573 du code de procédure pénale. Selon le parquet général de la cour d'Alger, dix hauts fonctionnaires de l'Etat sont concernés par ce lourd dossier qui continue de défrayer la chronique.
Il s'agit, en premier lieu, de l'ex-Premier ministre, Ahmed Ouyahia, du ministre du Tourisme en exercice et ex-wali de Tissemsilt, Abdelkader Benmessaoud, de l'ex-ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaâlane, et de l'ex-ministre de l'Industrie et des Mines, Youcef Yousfi. Dans ce dossier, six walis et ex-walis comparaîtront également devant le juge d'instruction près la Cour suprême. Il s'agit de l'ex-wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, du wali de Saïda en exercice, Sif El-Islam Louh, de l'ex-wali de Saïda, Djeloul Boukerbila, de l'ex-wali d'El-Bayadh, Abdellah Benmansour, du wali d'El-Bayadh en exercice, Mohamed Djamel Khenfar, et de l'ex-wali de Chlef et de Skikda, Fouzi Benhocine.
Tous ces hauts responsables comparaîtront, probablement, dès la semaine prochaine, compte tenu de leur fonction lors des faits, sachant que les concernés bénéficient de procédures de privilèges de juridiction consacrés par la loi. L'ex-ministre de l'Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, est également concerné dans cette affaire, mais le parquet n'y a pas fait référence, sachant qu'il est toujours en fuite en France. Ces hauts responsables font partie des 56 personnes touchées par l'enquête préliminaire des gendarmes, dont 45 personnes sont directement impliquées dans dans l'affaire du groupe Tahkout. Durant la première instruction, le juge avait placé sous mandat de dépôt 19 personnes, dont Mahieddine Tahkout, son fils Bilal, ses deux frères Rachid et Hamid, incarcérés à la prison d'El-Harrach, alors que 7 autres prévenus ont été placés sous contrôle judiciaire et 19 autres laissés en liberté provisoire.
Ces derniers étaient poursuivis, au même titre que les dix hauts responsables, pour incitation d'agents publics à exploiter leur influence, indus privilèges, blanchiment d'argent, détournement de biens produits de revenus criminels de corruption en vue de dissimuler leur origine illicite à la faveur d'un groupe de malfaiteurs et au bénéfice du pouvoir et de l'influence des agents de l'Etat, des collectivités locales, des entreprises et institutions publiques soumises au droit public, d'entreprises économiques publiques, d'établissements à caractères industriel et commercial (Epic) durant l'établissement de contrats et de transactions en vue d'augmenter les prix et de modifier en leur faveur la qualité de la matière, des services et de l'approvisionnement.
D'autres chefs d'inculpation avaient été retenus à leur encontre, à savoir la mauvaise exploitation de la fonction et le conflit d'intérêts avec violation des procédures en vigueur des marchés publics basés sur les règles de transparence, de la concurrence honnête et objective pour signer des contrats et établir des transactions et avenants contraires à la loi en vigueur en vue de fournir des avantages injustifiés à autrui.

F. BELGACEM


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.