Tipasa : interdiction de la circulation automobile de et vers la wilaya sauf les véhicules de transport de marchandises    Boxe : fin de la saison sportive 2019-2020    Plusieurs mesures en faveur des jeunes et des femmes rurales    Chanegriha met l'accent sur l'impératif d'adopter des critères objectifs lors de la désignation dans les postes et les fonctions    Le Directeur général de la sûreté nationale inaugure plusieurs structures de police à Oran    Gestion de la crise sanitaire : Carte blanche pour le wali de Sétif    494 nouveaux cas confirmés et 7 décès en Algérie    LE MINISTRE DU TRAVAIL AFFIRME : Un déficit de 68000 milliards de centimes à la CNR    Une base militaire à nos frontières est une escalade    Ali Ghediri entame une grève de la faim    Le FFS pourrait quitter le PAD    Ahmed Ouyahia transféré au CHU Mustapha Pacha    Ouargla : le commissaire divisionnaire Bouziane Bendaida installé au poste de chef de sûreté de wilaya    RESERVES ENERGETIQUES : Le président Tebboune ordonne l'exploitation de tous les gisements    LE PREMIER MINISTRE A SIDI BEL ABBES : ‘'Encourager l'implication des jeunes dans le travail''    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : Deux morts et 128 blessés en 24 heures    ORAN : Quatre communes d'Ain Türck sans eau depuis 15 jours    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Vladimir Poutine    Troubles au Mali: les représentants de l'UA, Cédéao, ONU et UE appellent à "la retenue"    Industrie: Tebboune ordonne de promulguer les cahiers des charges avant le 22 juillet    Boukadoum en visite de travail lundi en Tunisie    «La situation dans la wilaya n'est pas catastrophique»    Un travailleur humanitaire tué dans l'ouest du pays    L'échéance repoussée d'un mois à l'autre    Les offrandes de Mahrez    La FAF prête à payer, mais sous condition    Sonatrach revoit sa stratégie de gestion    Démantèlement d'un réseau de trafic d'armes    Hommage à Idir, symbole de toute une génération    Zoom sur la culture, la nature et la beauté du pays    Sur les traces de "Femmes ayant marqué l'histoire de l'Algérie"    MC Oran : Les supporters du club mettent leur grain de sel    Un peuple indépendant en mal de souveraineté (2e partie et fin)    Les grands chantiers de réformes pour créer un nouveau modèle de croissance    Fête de l'indépendance: le Président Tebboune reçoit les vœux des présidents de plusieurs pays    Concours du meilleur design de timbre-poste: les délais de participations prolongés    USM Bel-Abbès: Quatre milliards de centimes bloqués    Artiste-peintre et professeur de dessin: Vibrant hommage à El Hachemi Mohamed    Hommage au frère Belaïd Abdesselam    Banalisation de la mort jusqu'à quand ?    «Officiellement, je ne serai plus en place à compter du 24 juillet»    Meziane buteur, Benghit exclu    Zeghlache donne les raisons du transfert de Boussouf    Atatürk immolé à Sainte-Sophie    REPLIQUE AU TWEET DE MARINE LE PEN    Arnaque à la communication !    La reconversion des seconds couteaux    "Les médias publics doivent se réorganiser "de manière profonde"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute
La Réouverture du procès annoncée
Publié dans Liberté le 20 - 06 - 2019

En 2015, l'ancien ministre des Travaux publics avait répondu par écrit aux questions du juge d'instruction.
Après un procès expéditif en 2015, le dossier de l'autoroute Est-Ouest va être rouvert. C'est la Cour suprême qui ordonne la réouverture d'une affaire qui a pourtant été jugée, il y a de cela 4 ans. L'affaire avait en effet tenu en haleine le pays. Mais au bout de plusieurs jours de procès, le juge a prononcé des verdicts qui ne concernaient que des seconds couteaux. C'est la montagne qui accouche d'une souris. Le premier responsable du secteur des travaux publics, Amar Ghoul, n'était même pas convoqué comme témoin. Pourtant, son nom était sur toutes les lèvres. Tous ceux qui sont appelés à la barre l'ont cité, ou se sont référés à lui d'une manière ou d'une autre. Mais paradoxalement, seul le juge d'instruction avait demandé son témoignage.
Pour ne pas répondre à la convocation, l'homme a préféré répondre par écrit. "Ma réponse, je la réserve au juge", avait répondu alors celui qui était le puissant ministre des Travaux publics aux journalistes qui lui posaient la question. C'était du temps de l'impunité. À la fin du verdict, un ressortissant algérien établi au Luxembourg, Chani Medjdoub, a écopé d'une peine de 10 ans d'emprisonnement. Il était au moment des faits conseiller de la société chinoise Citic Crcc, elle-même condamnée à verser 5 millions de dinars au même titre que sept autres sociétés étrangères. Ancien directeur des nouveaux programmes de l'Agence nationale des autoroutes, Mohamed Khelladi a écopé, lui, d'une peine de 10 ans de prison ferme, tandis que Hamdane Rachid Salim, ex-directeur de la planification au ministère des Travaux publics, et Adou Tadj-Eddine, homme d'affaires, ont écopé, eux, de 7 ans d'emprisonnement pour, notamment, trafic d'influence.
Un ancien militaire, Ouezane Mohamed, dit colonel Khaled, a été condamné, lui, à verser la somme de 500 000 Da pour trafic d'influence. Il travaillait au moment des faits au ministère de la Justice comme conseiller. De toutes les personnes citées ou condamnées, seulement deux ont vu leurs biens immobiliers saisis et leurs comptes bancaires bloqués. Il s'agit de Chani Medjdoub et de Khelladi Mohamed. Le premier est également cité dans l'affaire de Sonatrach 2. Mais le dossier étant rangé dans un tiroir, son procès n'a toujours pas eu lieu. Appelé "projet du siècle", l'autoroute Est-Ouest est l'un des projets les plus importants lancés depuis l'indépendance. Doté d'un budget prévisionnel de 6 milliards de dollars à son lancement en 2006, le projet a englouti plus de 15 milliards jusqu'à l'an passé. Et ce n'est pas fini, puisque le projet n'est toujours pas achevé. Outre un tronçon encore en travaux à l'extrême Est, l'Etat est obligé de financer des travaux de réfection apparus sur certains tronçons déjà achevés, à cause, notamment, des dégradations et des malfaçons.
À cela, il faut ajouter les pénétrantes en cours et la réalisation des airs de stationnement et des stations-service. Sans oublier les surfacturations qui ont crevé le budget de l'Etat. Prévu pour une dizaine d'années au maximum, le projet s'éternise. Cela étant, Amar Ghoul, aujourd'hui sénateur, désigné par Bouteflika dans le cadre du tiers présidentiel, est cité dans l'affaire Haddad. La justice n'attend que la levée de son immunité parlementaire pour l'entendre. Elle y a introduit une demande auprès du Conseil de la nation. Avec la réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest, ce sont de nouveaux ennuis judiciaires qui s'ajoutent au président du parti Tajamou Amel Al-Djazaïr (TAJ), parti de l'ancienne alliance présidentielle, dont deux chefs de deux partis membres sont en détention préventive à la prison d'El-Harrach, en l'occurrence Ahmed Ouyahia et Amara Benyounès.

Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.