USM Alger : La saison n'est pas encore terminée pour les Rouge et Noir    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    MASCARA : Les personnels de la santé dénoncent le manque de transport    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Djerrar opéré avec succès    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Deux Algériens légèrement blessés    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    FAUSSES SAINTETES    L'apocalypse à Beyrouth    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'onction qui trahit la manœuvre ?
La présidence a salué l'initiative du Forum de la société civile
Publié dans Liberté le 20 - 07 - 2019

Le chef de l'Etat par intérim a été très prompt à la détente. Sitôt la liste des 13 personnalités choisies par le Forum civil pour le changement pour mener la médiation et le dialogue rendue publique, la présidence de la République a vite fait d'apporter son onction à cette initiative, en la qualifiant de "pas positive". "Le chef de l'Etat a pris connaissance du contenu de la communication faite le 17 juillet 2019 par le Forum de la société civile pour le changement'' et considère qu'il s'agit d'"un pas positif dans le sens de la concrétisation de la démarche proposée par l'Etat", a indiqué la Présidence dans un communiqué rendu public jeudi 18 juillet.
Et d'ajouter : "En prenant cette louable initiative, la société civile apporte ainsi une contribution concrète à l'amorce d'un dialogue constructif et de bonne foi, auquel n'a cessé d'appeler le chef de l'Etat", s'est félicitée la Présidence, qui n'a pas manqué de mettre en exergue le soutien de l'armée à l'option du dialogue. "Ce dialogue, prôné également par notre Armée nationale populaire et sur lequel a insisté à maintes reprises M. le vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'ANP, qui s'est engagé à l'accompagner, reste l'unique moyen pour construire un consensus fécond, le plus large possible, de nature à permettre la réunion des conditions appropriées pour l'organisation, dans les meilleurs délais, de l'élection présidentielle, seule à même de permettre au pays d'engager les réformes dont il a tant besoin", a-t-elle souligné.
Cette proposition du Forum de la société civile est "de nature à servir de base pour la constitution du panel de personnalités nationales appelées à mener le processus de facilitation du dialogue", a estimé le chef de l'Etat par intérim, qui a assuré que "des consultations seront, donc, entreprises en vue de parvenir à la constitution de ce panel dont la composition définitive sera annoncée prochainement". Même l'identité des personnalités choisies par l'organisation présidée par Abderrahmane Arar pour manager le dialogue semble totalement agréer la Présidence et qui ne s'en est d'ailleurs pas caché. "Les personnalités proposées par le Forum sont de ce point de vue, et sous réserve de leur disponibilité, pleinement éligibles à l'accomplissement de cette noble mission au service de notre pays", s'est-elle félicitée.
Aussi, d'aucuns ne manqueront pas de s'interroger sur l'adoubement par la présidence de la République d'une initiative lancée par une entité (Forum de la société civile pour le changement) très peu connue sur la scène nationale et qui n'a fait que confectionner (et seule) une liste de personnalités à même de mener, selon elle, le dialogue et non pas d'autres initiatives (celle des syndicats autonomes par exemple) menées par des acteurs connus pour leur engagement de plusieurs années dans les luttes démocratiques (syndicales ou autres). Parce que la proposition du Forum de M.
Arar apporte de l'eau au moulin du chef de l'Etat par intérim qui, le 3 juillet dernier, à la veille de l'indépendance, a appelé à un dialogue inclusif qui sera "mené en toute liberté et en toute transparence par des personnalités nationales crédibles, indépendantes, sans affiliation partisane et sans ambition électorale". Possible. Contesté par le mouvement du 22 février et plus que jamais dos au mur, le régime de Bensalah, en mal de soutien, ne peut qu'être soulagé par une telle initiative qui apporte de l'eau à son moulin. Mais il n'est pas exclu que cette initiative soit une opération téléguidée par le pouvoir en place.
Et les éloges appuyés de la Présidence à son égard peuvent être, aux yeux de certains du moins, comme de bons arguments accréditant cette thèse.
D'où les premiers couacs enregistrés par cette initiative (la montée au créneau de la moudjahida Djamila Bouhired dont le nom a été inclus dans la liste sans son accord (c'est le cas aussi de Mouloud Hamrouche et d'Ahmed Taleb Ibrahimi) ou le "oui mais" de Me Bouchachi, de l'économiste Smaïl Lalmas et même de l'ancien président de l'APN Karim Younès, qui ont posé leurs conditions).

Arab CHIH


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.