Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    L'ambassadeur sahraoui en Algérie salue le soutien de l'Algérie à la cause sahraouie    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La colère de Tebboune    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    La direction tente de rassurer les supporters    Sit-in des supporters pour demander une entreprise nationale    "Retour au confinement si besoin"    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La traque d'un "sulfureux" général    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'apolitique supplante le politique ?    El-Bayadh: Le nouveau procureur général installé    L'instit, l'obole et la révolution    495 nouveaux cas et 11 décès    JS Kabylie : Becheker, Aguieb et Hadouche en renfort    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La bande de Ghaza ciblée par des tirs d'un avion israélien
Palestine
Publié dans Liberté le 18 - 08 - 2019

Israël s'est livré hier à une nouvelle agression contre la Palestine. Un avion de l'armée coloniale a tiré hier sur trois cibles dans la bande de Ghaza. Selon une source sécuritaire palestinienne, l'agression s'est déroulée très tôt dans la matinée.
Les tirs de l'avion militaire n'ont heureusement pas fait de victimes, ajoute la même source. Les frappes ont touché un poste d'observation du mouvement palestinien Hamas à Beit Hanoun (nord), une cible non identifiée près de la ville de Ghaza et un terrain découvert près de Deir el-Balah (centre), a précisé cette source sécuritaire.
Le ministère palestinien de la Santé à Ghaza avait indiqué plus tôt dans un communiqué que 32 Palestiniens avaient été blessés, vendredi lors de manifestations hebdomadaires, par des tirs israéliens par balle le long de la clôture qui sépare l'enclave palestinienne d'Israël.
Depuis mars 2018, la bande de Ghaza est le théâtre, le long de la barrière frontalière avec Israël, de protestations hebdomadaires généralement accompagnées de violences. Les habitants de Ghaza réclame notamment la levée du strict blocus israélien imposé depuis plus de dix ans à l'enclave. Israël s'est livré depuis à une véritable politique coloniale, foulant au pied toutes les règles internationales et les droits humains.
Depuis cette date, au moins 302 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens, pour la grande majorité, lors des heurts qui accompagnent ces rassemblements. D'autres sont morts dans des frappes israéliennes.
Les manifestations sont moins importantes ces derniers mois depuis la conclusion d'une trêve entre Israël et le Hamas sous l'égide de l'Egypte et de l'ONU. Le président palestinien Mahmoud Abbas avait annoncé début juillet que l'autorité palestinienne allait "cesser de respecter les accords conclus avec Israël", en réaction à la politique coloniale imposée par Israël qui ne cesse de violer les mêmes accords.
Le comité exécutif de l'OLP a déclaré dans un communiqué, début aout, "qu'Israël fait de son mieux pour saper les fondements et les références du processus de paix". "Le but de la décision des dirigeants palestiniens de ne plus respecter aucun des accords signés avec Israël est de passer du statut d'Autorité palestinienne au statut d'Etat palestinien", a indiqué en outre le communiqué de l'OLP.
Il a également déclaré que les dirigeants palestiniens veulent changer le caractère et le contenu de la fonction de l'Autorité palestinienne afin de la mettre en conformité avec l'expression d'un Etat indépendant, avec El-Qods-Est pour capitale, sur la base des frontières de 1967.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.