Mihoubi dépose son dossier de candidature    Un sursaut national en se rendant massivement aux urnes    Controverse à l'APN    Session de formation pour 400 jeunes universitaires    Les prix de vente déterminés    «Le système fiscal actuel a causé de grands dysfonctionnements»    L'élection présidentielle face aux «fake news»    Colloque international sur les dynamiques de recomposition des espaces urbains    Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau    Echanges commerciaux a atteint 20 milliards d'euros en cinq ans    Zidane après la victoire du Real face à Galatasaray :    Victoire du NBS devant Al-Buraig Service    L'entraîneur Salem Laoufi renonce à sa démission    Plus de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis    Hausse de 9,4 % durant le 1er semestre 2019    Le secteur de la santé est à l'agonie    26 films en compétition    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Le GS Pétroliers à Bamako pour la qualification    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Petits fondants au chocolat    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Bensalah se rend à Sotchi    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La JSK prend option pour la qualification
En l'emportant contre la formation de Horoya Conakry (2-0)
Publié dans Liberté le 16 - 09 - 2019

Le stade du 1er-Novembre de Tizi Ouzou aura retrouvé ses clameurs et ses frayeurs qui sont venues nous rappeler, avec beaucoup de nostalgie, la saveur des grandes affiches africaines.
Face à la redoutable formation du Horoya Conakry, constellée de joueurs étrangers, qu'ils soient ghanéens, burkinabés ou maliens, les Canaris auront mis du cœur et de l'orgueil dans cette farouche empoignade où ils ont pris le taureau par les cornes pour bousculer, d'emblée, cette équipe guinéenne qui donnait aussitôt la nette impression d'avoir accusé le coup face à tant d'audace et d'abnégation de l'équipe algérienne.
Le public kabyle, venu en masse en dépit de la canicule qui régnait sur la ville des Genêts, avait flairé le bon coup, lui qui a porté aux nues les poulains de Velud dès le coup d'envoi sifflé par l'arbitre tunisien Mahrez Melki. Et ce fut dans une ambiance de folie que le "poumon d'acier" kabyle Toufik Addadi eut l'insigne honneur de déclencher, dès les premières escarmouches de la partie, un tir rageur des 25 m qui fut dévié au passage par l'imposant défenseur ghanéen Goldfield Asante et qui a failli tromper au passage le jeune gardien international Moussa Camara (4'). Il était dit que les Kabyles n'allaient pas desserrer facilement l'étreinte, puisqu'ils multiplièrent les coups de boutoir qui ont fait vaciller, à maintes reprises, la forteresse guinéenne, sauf que les nombreux centres en retrait des Bencherifa, Hamroune, Mebarki, Benchaïra et autres Addadi et Bounoua n'étaient guère appuyés, ce qui aura facilité la tâche de Moussa Camara, tout heureux de cueillir gaiement tout un coffret de caramels. Ceci dit, les Canaris auraient pu être récompensés, à deux reprises, lorsque ce diable de Banouh profitera d'une ouverture lumineuse de Addadi pour se présenter seul face à la cage adverse, mais son tir était trop croisé (31'), ou encore lorsque ce même Banouh fut privé d'un penalty flagrant, puisqu'il fut contré irrégulièrement du coude par le gardien Camara à l'entrée de la surface de réparation (35'). Et si le tableau électronique du stade du 1er-Novembre affichait un score blanc à la pause, l'on pensait que les Guinéens tenaient alors le bon bout, mais c'était mal connaître le culot des joueurs kabyles qui abordèrent la seconde période avec une rage de vaincre exceptionnelle, et leur débauche d'énergie ne tarda pas à être récompensée. Sept minutes à peine après la pause-citron, l'insaisissable Addadi récupérait un ballon mal dégagé par la défense adverse pour crocheter furtivement le Malien Samassekou et ajuster un tir foudroyant que l'infortuné Camara ne put que repousser fébrilement, mais voilà que Banouh passait par là et fut ravi de l'aubaine pour trouver le chemin des filets (52'). Il fallait donc trouver la faille et le plus dur était fait car, dans la lancée, l'opportuniste Banouh profita encore d'un raid dévastateur de toute l'attaque kabyle ponctué d'un véritable caviar de Hamroune pour battre une seconde fois le gardien guinéen et corser aisément l'addition (66'). Certes, les Guinéens finirent par sortir de leur léthargie en fin de partie et donnèrent quelques sueurs froides à la défense kabyle par le biais du Burkinabé Ocansey Mandela qui adressa un tir puissant que Benbot repoussa miraculeusement (62') ou encore l'autre Burkinabé de l'équipe, Dramane Nikièma, qui écrasa un coup franc rageur sur la transversale (70'), mais il faut bien admettre que le défenseur axial Souyad aurait pu, de son côté, aggraver la marque en fin de partie, sur une reprise de la tête fulgurante qui passa légèrement à côté de la cage de Camara, archibattu (86').
C'est dire que ce choc JSK-Horoya fut palpitant de bout en bout, mais les Canaris ont su forcer la décision finale pour assurer l'essentiel avant tout. Avec un score de 2-0, la JSK aura eu le mérite de prendre option pour la qualification pour les poules de cette Ligue des champions africaine qui fait rêver désormais toute la Kabylie, terre de foot et de passion par excellence.

Mohamed HAOUCHINE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.