Abdelmadjid Tebboune installe la Commission nationale chargée du projet de révision du code électoral    Pôle universitaire de Laghouat : Benziane inaugure plusieurs infrastructures scientifiques    Installation du nouveau président du tribunal administratif    Plus de 747 000 dossiers régularisés    Tebboune bannit les lettres de dénonciation anonymes    L'Ansej en mission de sensibilisation    L'ONU salue la décision de Fayez al-Sarraj de démissionner    Genèse d'un rebondissement des contaminations    Belatoui nommé adjoint de Casoni    Seuls 13 joueurs maintenus    Oukal (MCA) 12e recrue estivale    «L'algérianisation», priorité de Belhimer    Sauvetage de 19 harragas près des îles Habibas    Plus de 80 ha de chêne vert consumés près de Tikjda    Benbouzid s'engage à y remédier    Abdelmadjid Merdaci n'est plus    3 animateurs des cafés littéraires interpellés puis relâchés    Epidémie : annulation de la Fiac 2020, principal rendez-vous du monde de l'art à Paris    Office national des droits d'auteur (ONDA) : Transparence dans la gestion    La tension monte au sein de l'Opep+    Fin de calvaire pour les souscripteurs AADL    Les préinscriptions électroniques débutent demain    Ce que prévoit le projet de rénovation    Le recrutement d'Abdelhafid fait jaser    "Je suis soulagé !"    CRB : Aïboud contrôlé positif à la Covid-19    Egypte : Belaïli en route vers Al Ahly du Caire    Salon de l'agriculture et des industries agroalimentaires : La Safex reprend ses activités    Marches à Djaâfra et à Ras El-Oued    Abdelaziz Medjahed installé à la tête de l'Inesg    Sept morts dans deux attaques    Les protestataires décident de bloquer les RN9 et 12    3300 habitations démolies en six ans par Israël    Erdogan prêt à rencontrer le Premier ministre grec    Niger : L'EI revendique l'assassinat de 8 personnes    Somalie : Accord pour des élections en 2021    Pour la solidarité avec le peuple algérien et la libération des détenus du Hirak    L'auteur Youcef Laichi Mimoun grand lauréat    "Confilmés", la résistance par l'image    Evénement musical. La rentrée en Nouba : Lila Borsali se digitalise    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Une stratégie de promotion du recyclage en cours de développement: Près de 2 tonnes de déchets en plastique collectées par jour par les CET    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Les 4 samedis    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paris au cœur de nouvelles violences
Marche pour le climat et manifestations des gilets jaunes
Publié dans Liberté le 22 - 09 - 2019

Pour ce 45e samedi de mobilisation des Gilets jaunes, les mêmes scènes de chaos ont marqué la manifestation de Paris. Du côté des autorités, le gouvernement estime qu'il a suffisamment répondu aux revendications des Gilets jaunes.
Des incidents ont éclaté hier après-midi au cœur de Paris lorsqu'une marche pour le climat a été infiltrée par un millier de militants Black Blocs (aile radicale des Gilets jaunes) qui ont incendié des poubelles et saccagé des magasins. La journée était tendue dans la capitale française où se tenaient simultanément plusieurs manifestations : outre la marche pour le climat, une manifestation de Gilets jaunes opposés à la politique sociale et fiscale du gouvernement et un défilé contre un projet de réforme des retraites. En début d'après-midi, 123 personnes avaient été interpellées et 174 verbalisées dans les zones où il était interdit de manifester, selon la préfecture de police. Au centre des tensions, le boulevard Saint-Michel, dans le quartier latin estudiantin où des militants radicaux ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre avant de s'en prendre à une agence bancaire. Les gendarmes ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène, contraignant une partie des marcheurs à rebrousser chemin, un peu avant 13h GMT. Du matériel urbain a été dégradé et des poubelles incendiées, avant que n'interviennent les pompiers. "Exactions en cours par des individus violents (...). Désolidarisez-vous des groupes à risques", a tweeté la préfecture.
Les participants à la marche pour le climat, au nombre de plusieurs milliers, répondaient à l'appel de nombreuses ONG, au lendemain d'une "grève mondiale pour le climat" historique, même si la mobilisation n'a pas été très forte en France, réunissant un peu moins de 10 000 personnes dans la capitale, selon un comptage du cabinet Occurrence pour des médias. Ailleurs en France, d'autres événements avaient eu lieu. À Paris, quelque 7 500 membres des forces de l'ordre ont été déployés, assistés de canons à eau et de véhicules blindés de la gendarmerie. Des quartiers entiers du centre de la capitale étaient quadrillés de patrouilles, des policiers en uniforme et en civil contrôlant et fouillant massivement les personnes présentes. Dans le prestigieux quartier des Champs-Elysées, cible de saccages au cours de précédentes manifestations de Gilets jaunes, certains commerces s'étaient barricadés derrière des protections en bois. Aux "dispersez-vous" de la police, certains répondaient "cassez-vous" ou "tout le monde déteste la police". "Nous sommes traités comme des criminels", s'est énervée Brigitte, militante écologiste. Hier aussi a été marqué par l'ouverture des Journées du patrimoine, qui attirent chaque année des dizaines de milliers de visiteurs. Par mesure de précaution, certains monuments étaient toutefois fermés, comme l'Arc de Triomphe, sérieusement dégradé en décembre par des manifestants.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.