Mihoubi dépose son dossier de candidature    Un sursaut national en se rendant massivement aux urnes    Controverse à l'APN    Session de formation pour 400 jeunes universitaires    Les prix de vente déterminés    «Le système fiscal actuel a causé de grands dysfonctionnements»    L'élection présidentielle face aux «fake news»    Colloque international sur les dynamiques de recomposition des espaces urbains    Vers un second mandat sans majorité pour Trudeau    Echanges commerciaux a atteint 20 milliards d'euros en cinq ans    Zidane après la victoire du Real face à Galatasaray :    Victoire du NBS devant Al-Buraig Service    L'entraîneur Salem Laoufi renonce à sa démission    Plus de 1,2 million de comprimés psychotropes saisis    Hausse de 9,4 % durant le 1er semestre 2019    Le secteur de la santé est à l'agonie    26 films en compétition    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Tebboune déposera son dossier samedi    LES RETRAITES MILITAIRES INTERDIT D'EXERCER EN POLITIQUE : Le statut général des personnels militaires à l'APN    AFFAIRE DES 701 KG COCAINE : Les deux frères ‘'d'El Bouchi'' devant le juge d'instruction    ORAN : Grève des collecteurs privés d'ordures ménagères    CNAS : Plus de 25 000 travailleurs non déclarés en 2019    Tribunal de Bab El Oued : 18 mois de prison ferme requis contre 5 détenus du drapeau amazigh    Ligue 1: Le programme des rencontres de ce mercredi    Les Kurdes ont quitté la zone de sécurité    Mahrez dans la liste des 30 nominés    Chita de retour    Le GS Pétroliers à Bamako pour la qualification    Les exclus du logement social bloquent la route    TBC pour atténuer le "terrorisme routier"    Petits fondants au chocolat    Des manifestants exigent la fermeture du bureau des élections    Promouvoir et encourager les jeunes cinéastes    Le dernier sourire de Larbi Ben M'hidi ou le peuple algérien en son miroir    Incendie à l'Ecurie royale de Turin, site Unesco    La diversité culturelle est à même de produire une élite équilibrée et efficiente dans la société    Le taux d'inflation à 2,4% sur un an    Les étudiants pointent une justice subsidiaire    Ligue des champions d'Europe: Gros choc à Milan, Ajax et Barcelone pour la confirmation    Bensalah se rend à Sotchi    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Brexit: Boris Johnson ne s'avoue pas vaincu malgré les obstacles    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paris au cœur de nouvelles violences
Marche pour le climat et manifestations des gilets jaunes
Publié dans Liberté le 22 - 09 - 2019

Pour ce 45e samedi de mobilisation des Gilets jaunes, les mêmes scènes de chaos ont marqué la manifestation de Paris. Du côté des autorités, le gouvernement estime qu'il a suffisamment répondu aux revendications des Gilets jaunes.
Des incidents ont éclaté hier après-midi au cœur de Paris lorsqu'une marche pour le climat a été infiltrée par un millier de militants Black Blocs (aile radicale des Gilets jaunes) qui ont incendié des poubelles et saccagé des magasins. La journée était tendue dans la capitale française où se tenaient simultanément plusieurs manifestations : outre la marche pour le climat, une manifestation de Gilets jaunes opposés à la politique sociale et fiscale du gouvernement et un défilé contre un projet de réforme des retraites. En début d'après-midi, 123 personnes avaient été interpellées et 174 verbalisées dans les zones où il était interdit de manifester, selon la préfecture de police. Au centre des tensions, le boulevard Saint-Michel, dans le quartier latin estudiantin où des militants radicaux ont jeté des projectiles sur les forces de l'ordre avant de s'en prendre à une agence bancaire. Les gendarmes ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène, contraignant une partie des marcheurs à rebrousser chemin, un peu avant 13h GMT. Du matériel urbain a été dégradé et des poubelles incendiées, avant que n'interviennent les pompiers. "Exactions en cours par des individus violents (...). Désolidarisez-vous des groupes à risques", a tweeté la préfecture.
Les participants à la marche pour le climat, au nombre de plusieurs milliers, répondaient à l'appel de nombreuses ONG, au lendemain d'une "grève mondiale pour le climat" historique, même si la mobilisation n'a pas été très forte en France, réunissant un peu moins de 10 000 personnes dans la capitale, selon un comptage du cabinet Occurrence pour des médias. Ailleurs en France, d'autres événements avaient eu lieu. À Paris, quelque 7 500 membres des forces de l'ordre ont été déployés, assistés de canons à eau et de véhicules blindés de la gendarmerie. Des quartiers entiers du centre de la capitale étaient quadrillés de patrouilles, des policiers en uniforme et en civil contrôlant et fouillant massivement les personnes présentes. Dans le prestigieux quartier des Champs-Elysées, cible de saccages au cours de précédentes manifestations de Gilets jaunes, certains commerces s'étaient barricadés derrière des protections en bois. Aux "dispersez-vous" de la police, certains répondaient "cassez-vous" ou "tout le monde déteste la police". "Nous sommes traités comme des criminels", s'est énervée Brigitte, militante écologiste. Hier aussi a été marqué par l'ouverture des Journées du patrimoine, qui attirent chaque année des dizaines de milliers de visiteurs. Par mesure de précaution, certains monuments étaient toutefois fermés, comme l'Arc de Triomphe, sérieusement dégradé en décembre par des manifestants.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.