FC Barcelone : Lionel Messi a une offre de Manchester City    Coupe de la CAF - 1⁄4 de finale (aller) : la JSK s'impose à Sfax    Le président Tebboune ordonne l'entame de l'exploitation de la mine de Gar Djebilet    L'agression sur les trains "inadmissible", poursuites judiciaires contre les auteurs    Le Front Polisario appelle l'UA à la mise en œuvre de ses résolutions    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines    Ouverture des frontières : Cinq vols quotidiens à partir du 1er juin    L'UNPA dénonce avec fermeté l'agression de l'occupation sioniste contre le peuple palestinien    Début du retrait des convocations aux examens du BAC et du BEM    Garde à vue « probablement » prolongée pour la journaliste Kenza Khetto, selon Radio M    Coronavirus : 117 nouveaux cas, 108 guérisons et 8 décès    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 21ème journée    Distribution de 3 018 logements AADL après 20 ans de retard    La réouverture des frontières au menu    Aïn Hammurabi de Abdellatif Ould Abdellah : évocation innovante de la mémoire de sang perdue    Des Journées du film norvégien à Alger    La Chine pose son rover sur Mars    LE CHABAB PREND OPTION POUR LES DEMI-FINALES    Eternels atermoiements    "NOUS SOMMES DANS UNE SITUATION DE SECHERESSE ALARMANTE"    Un mort et 37 blessés à Béjaïa    Les syndicats menacent de boycotter l'entrevue    Situation stable dans les hôpitaux    Nouvelle opération de déstockage    Le MCA jouera sa saison à Casablanca    "Non, ce n'est pas un problème d'hygiène de vie"    Marché du livre : Des mesures d'encadrement présentées au gouvernement    Prix Ali-Maâchi du Président de la République : Appel à candidature    Ahcène Mariche. poète et auteur : «Mes livres sont des supports didactiques»    Le Conseil de la nation prend part à la session du printemps de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN    Législatives: l'ANIE réitère son engagement d'accompagner les candidats    Restaurants fermés après l'Aïd : Service minimum pour la capitale    Bilan des différents services des UMC du CHUO: Plus de 57.000 consultations et 10.303 hospitalisations au premier trimestre    Israël et l'effet boomerang    Dréan: Déraillement d'un train de transport de minerai    L'extrémisme des états    Gaza brûle...    Football - Ligue 1: La bataille du podium lancée    Le casier 2 du centre d'enfouissement en feu depuis une semaine: La population des localités environnantes suffoque    Les (mauvaises) manières du «discours»    «L'Algérie a une chance d'engager le changement»    Vers une seconde conférence internationale    Deux millions de Palestiniens affectés par les attaques    Les causes d'une déconfiture    L'Anie sous haute surveillance    Le bouclier juridique    20 millions aux préparatifs de la saison estivale    «Ecrire en langue Tamazight est un devoir»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Kherratis fidèles à leur rendez-vous hebdomadaire
ALORS QUE LA POPULATION D'IFRI-OUZELLAGUEN SE PRéPARE à MARCHER DEMAIN
Publié dans Liberté le 20 - 10 - 2019

Ils étaient des milliers de manifestants à battre le pavé, hier, pour réaffirmer leur rejet de l'élection présidentielle et la loi sur les hydrocarbures.
La marche qu'organise chaque samedi la population de Kherrata a drainé hier une foule immense qui a tenu à réitérer les principales revendications du mouvement populaire ayant vu le jour au lendemain de la première manifestation contre le 5e mandat du président déchu, initiée le 16 février 2019 par les citoyens de cette ville historique.
En effet, ils étaient des milliers de manifestants à battre le pavé, hier, depuis le stade communal jusqu'au siège de la daïra de Kherrata, pour réaffirmer leur rejet de l'élection présidentielle fixée au 12 décembre prochain et de la loi sur les hydrocarbures, exiger la libération immédiate et sans condition de l'ensemble des détenus du hirak, mais aussi le départ de toutes les figures du système, à commencer par le chef de l'Etat par intérim, Abdelkader Bensalah, et le gouvernement Bedoui.
Arborant l'emblème national et le drapeau amazigh, les marcheurs ont brandi également plusieurs portraits de détenus du mouvement populaire, dont ceux de Lakhdar Bouregâa, de Karim Tabbou, de Fodil Boumala… Tout au long de leur parcours, ils ont scandé des slogans hostiles au pouvoir en place et au processus électoral en cours. "Ya hna ya ntouma, ma-ranach habsine" (C'est soit nous, soit vous, nous n'allons pas nous arrêter), "Echaâb yourid isqat enidham" (Le peuple veut la chute du régime), "Makanch el intikhabat mâa el îssabat" (Pas d'élections avec les gangs), "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Dirou el intikhabat fi el Îmarat" (Organisez vos élections aux Emirats), "Ulac smah ulac", "Système dégage !"…, ont-ils scandé.
Par ailleurs, cette marée humaine n'a pas omis de fustiger le chef d'état-major de l'ANP et de réclamer un Etat civil, démocratique et social. Ainsi, les manifestants ont repris en chœur des chants et slogans chers au hirak, tels que "Dawla madania, matchi âaskaria" (Nous voulons un Etat civil et non militaire), "Y en a marre des généraux", "Les généraux à la poubelle", "El Djazaïr teddi el istiqlal" (L'Algérie sera libre et indépendante), "Djazaïr hourra démocratia" (L'Algérie libre et démocratique vivra)…
Notons que lors du rassemblement organisé devant le siège de la daïra, point de chute de la manifestation, certains animateurs du mouvement populaire ont appelé la population locale à rester mobilisée et à se solidariser avec les deux frères Tadjouri, natifs de Kherrata, poursuivis en justice pour leurs publications sur les réseaux sociaux.
Accusés d'"incitation à un attroupement non armé", les mis en cause devront comparaître devant le juge près le tribunal correctionnel de Kherrata le mercredi 30 octobre prochain. Enfin, il est à signaler que le collectif citoyen de la daïra d'Ifri-Ouzellaguen appelle, pour sa part, à une marche populaire, demain lundi 21 octobre, à 10h, dans la ville d'Ighzer Amokrane. Les mots d'ordre de cette manifestation de rue porteront sur les mêmes revendications du mouvement populaire.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.