Présidentielle: clôture de la campagne électorale des candidats dimanche à minuit    OPEP: l'application des baisses supplémentaires sans incidence sur les ressources de l'Algérie    OGC Nice : grosse blessure et opération pour Youcef Atal    AFFAIRE BAIRI : 10 ans de prison requis contre l'ancien wali, Nouria Zerhouni    Poursuite du procès d'anciens responsables et hommes d'affaires impliqués dans des affaires de corruption    INTEGRATION DES BENEFICIAIRES DU DAIP : 2667 contractuels concernés par la titularisation à Mostaganem    Mihoubi: la présidentielle, un scrutin "décisif" pour "raffermir" la stabilité du pays    Ligue des champions (Groupe D). ES Tunis 1 – JS Kabylie 0 : Victoire difficile pour le tenant du titre    POUR LA DEUXIEME FOIS : Des Mostaganémois marchent pour la présidentielle    HADJ 2020 - 2021 : Début des inscriptions mercredi    3EME CONFERENCE INTERNATIONALE DE BIOSCIENCES : Les raisons du cancer en débat à Oran    EN RAISON DES TRAVAUX LANCES DANS LA STATION D'EPURATION : Mostaganem sans eau potable depuis des jours    L'Algérie triomphera grâce à la "forte cohésion" entre son peuple et son armée    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Barça : Messi dépasse Ronaldo    Tayeb Bouzid appelle à l'élaboration d'une stratégie nationale pour faire face aux défis du numérique    Les opérateurs affichent leur inquiétude    La rue divisée à Constantine    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    Un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Mise en exploitation de la bibliothèque de lecture publique dans la commune d'El Mahmal    L'hagiographie dans la poésie melhoun, une ethnographie des grands saints de l'islam    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Sérieux test pour les Pacistes    Débat télévisé: Dans les coulisses du «face-à-face»    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Premier débat télévisé entre candidats à la présidentielle: Des réformes urgentes pour dépasser la situation difficile    Skikda: 19 harraga secourus    Journées d'information à la CNAS: Des allègements en faveur des personnes aux besoins spécifiques    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Marches populaires à Aokas et à Kherrata
REJET Du scrutin présidentiel ET SOUTIEN AUX DETENUS DU "HIRAK"
Publié dans Liberté le 17 - 11 - 2019

La mobilisation populaire contre le pouvoir en place et sa feuille de route se poursuit à Béjaïa. Hier encore, au lendemain du 39e vendredi de manifestations populaires, les villes de Kherrata et d'Aokas, dans la région est de la wilaya de Béjaïa, ont été le théâtre de deux marches citoyennes synchronisées, auxquelles ont pris part des milliers de personnes.
Les manifestants, qui ont bravé le froid et la pluie, ont battu le pavé pour renouveler les revendications du hirak, notamment "la libération de tous les détenus politiques et d'opinion", "le rejet de l'élection présidentielle du 12 décembre prochain", "le départ de toutes les figures du système" et "la mise en place d'un processus transitionnel devant permettre l'avènement d'une nouvelle république démocratique et sociale".
À Aokas, ville côtière située à 25 km à l'est de la capitale des Hammadites, le coup d'envoi de la marche, initiée par un collectif citoyen local, a été donné vers 10h30, depuis la place Katia-Bengana jouxtant l'agence postale. Arborant des portraits de détenus du mouvement populaire, mais aussi les drapeaux national et amazigh, les marcheurs scandaient des slogans hostiles aux figures du régime et au processus électoral en cours.
"Libérez les détenus", "Makanch intikhabat mâa l'îssabat" (Pas d'élection avec les bandes mafieuses), "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac" (Pas de pardon), "Système dégage", ont-ils scandé sous un ciel pluvieux. Une prise de parole de certains animateurs locaux du hirak a ponctué le rassemblement, organisé devant cette institution publique.
Les intervenants ont appelé la population de la région du Sahel à rester mobilisée pour "faire échouer la énième mascarade électorale du pouvoir, visant à perpétuer le régime de Bouteflika". Par ailleurs, plusieurs centaines de personnes ont également répondu favorablement, hier, à la marche hebdomadaire qu'organisent chaque samedi matin les hirakistes dans la ville historique de Kherrata, située à l'extrême est de la wilaya de Béjaïa.
Déterminés plus que jamais à poursuivre leur lutte pacifique jusqu'à la chute du "régime dictatorial", les Kherratis ont réitéré leur rejet du scrutin présidentiel prévu le 12 décembre prochain, tout en fustigeant les cinq candidats en lice. "Tebboune el cocaïne hab iwali raïs" (Tebboune, trafiquant de cocaïne, veut devenir président), ont-ils raillé l'ancien Premier-ministre de Bouteflika, considéré comme étant le candidat favori du système.
"Di Kherrata ulac el-margaz, akhdem la campagne ma-telidh dargaz" (À Kherrata pas de merguez, chiche venez faire campagne !), voilà un autre slogan porté, hier, par les citoyens de Kherrata, qui défient ouvertement les partisans de l'élection qu'ils qualifient de "cachiristes". Les manifestants, parmi lesquels figuraient le député démissionnaire Khaled Tazaghart et l'activiste de Béjaïa Yanis Adjlia, ont, par ailleurs, scandé : "Mazalagh d Imazighen" (Nous sommes toujours des Amazighs), "Libérez les détenus"…

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.