7 ans de prison ferme requis contre Ali Ghediri    Metz : Boulaya fait son retour face au PSG    300 milliards de dinars en deux ans    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    L'ONU très inquiète des expulsions d'Haïtiens par Washington    Une demi-victoire pour Trudeau, réélu mais toujours minoritaire    Quelles prérogatives pour les élus ?    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    15 joueurs déjà engagés    NAÂMA, MOSTAGANEM, RELIZANE , EL-TARF , JIJEL    Un pas vers l'école numérique    1 mort et 14 blessés    Hatab Sarajevo traduit en anglais    Focus sur le cinéma espagnol contemporain    La crédibilité se gagne sur le terrain, pas dans les communiqués de condoléances !    Les prix poursuivent leur hausse    "Le remaniement de l'effectif de la JSK peut être un avantage pour les FAR"    Un stage en Tunisie pour préparer l'Asec Mimosa    Tentative de putsch avortée au Soudan    Le Parlement vote une motion de censure contre le gouvernement    Saïed maintient les mesures d'exception    Inondations et villes bloquées    La forêt, un gisement inexploité    877 employeurs concernés à M'sila    La justice se saisit du dossier    Un sénateur du FFS exige la libération des détenus politiques    Rencontre avec Saïd Boutadjine autour de l'oeuvre katébienne    «Un centre de recherche dédié à la science et à la technologie en projet»    Tipaza: L'autoroute Bou Ismaïl-Zeralda fermée à cause de la pluie    Suppression des pénalités de retard des cotisations à la CASNOS    Où sont passés les indépendants ?    Le SNAPO met en garde: Réticence des citoyens à se faire vacciner     Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    Quel avenir pour les entreprises publiques ?    Quelle solution outre que la révision des salaires ?    Koeman tire sur ses joueurs    Tebboune tient son engagement    Les paradoxes d'une rentrée    Le gouvernement impulse une nouvelle dynamique    Le retour du FFS    Des partis politiques à la traine    un conseil national du tourisme?    Intense activité pour Lamamra à New York    L'événement est reporté pour le 2 octobre    Appel à candidatures    Ces chanteuses kabyles qui ont bravé les tabous    Le FFS appelle à renforcer les prérogatives des élus locaux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Marches et rassemblements dans plusieurs villes
Le rejet du scrutin présidentiel s'intensifie à Béjaïa
Publié dans Liberté le 26 - 11 - 2019

Pas moins de cinq communes de la wilaya de Béjaïa ont connu, hier, des manifestations contre la tenue de l'élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain, et pour exiger, par la même occasion, la libération de tous les détenus du mouvement populaire né le 22 février. En effet, des milliers de citoyens sont sortis, hier, dans la rue dans les chefs-lieux communaux de Tichy, de Souk El-Tenine, de Darguina, de Taskriout et d'El-Kseur, pour exprimer leur refus sans appel de cautionner la mascarade électorale en cours et rappeler les revendications du hirak, notamment "la libération immédiate et inconditionnelle des prisonniers politiques et d'opinion", "le départ de toutes les figures du système" et "l'engagement d'un processus transitionnel devant permettre l'instauration d'une nouvelle république démocratique et sociale".
Si les deux villes côtières Tichy et Souk El-Tenine ont été, hier, le théâtre de deux imposantes marches citoyennes, qui ont drainé des milliers de personnes, à Darguina et à El-Kseur les citoyens ont organisé des rassemblements de protestation devant les sièges des deux daïras pour dire "Non à l'élection !" et réclamer la libération des "otages" (détenus du hirak).
Les manifestants, qui ont dénoncé les réquisitions adressées par les services de daïra aux fonctionnaires des APC pour les inviter à s'impliquer dans la surveillance des bureaux de vote, le 12 décembre prochain, ont érigé des murs de clôture devant les bureaux des élections au niveau des deux daïras de Darguina et d'El-Kseur.
Interpellés publiquement par les manifestants qui filmaient la scène, les deux chefs des daïras d'El-Kseur et de Darguina ont pris la parole devant la foule pour reprendre la fameuse déclaration des autorités, disant que "l'administration locale n'a aucun rôle à jouer dans l'organisation du scrutin présidentiel du 12 décembre. Cette mission incombe à l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie)".
Néanmoins, la foule n'a pu tolérer la dérobade, devenue systématique, des deux commis de l'Etat qui tentaient de calmer les esprits. "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Makanch intikhabat mâa l'îssabat" (Pas d'élection avec les bandes mafieuses), "Dawla madania, matchi âaskaria" (Pour un Etat civil et non militaire), "Système dégage !"… sont autant de slogans scandés par les manifestants en guise de réaction aux propos non convaincants de ces deux chefs de daïra.
Notons enfin que les hirakistes de Béjaïa ont tenu également, hier, leur rassemblement quotidien devant le siège de la wilaya pour réitérer le rejet de l'élection présidentielle du 12 décembre et exiger la libération des détenus d'opinion.

Kamal OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.