A-t-on les moyens de bâtir une Algérie nouvelle et forte ?    Conférence de Berlin: mobiliser les efforts internationaux pour régler la crise en Libye    MONOXYDE DE CARBONE : 30 morts depuis début janvier    Air Algérie menacée par des compagnies françaises !    Vers un mouvement dans le corps des walis ?    GRANDE MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur n'est pas candidat au CFCM    Ould Abbès plaide la folie    NAAMA : Saisie de 3,5 kg de kif traité à Moghrar    EN L'ESPACE DE 3 JOURS : Plus d'une centaine de harraga interceptés    ARCHIVES NATIONALES : Colloque national sur la procédure de communication    L'ancien journaliste de l'APS, Abdelkrim Hamada, inhumé au cimetière d'El-Kettar    Discours haineux et régionalistes sur les réseaux sociaux: Mise en garde des spécialistes    Hand-CAN 2020 (2e j): six pays dont l'Algérie passent à la seconde phase    La troupe de danse de Chengdu (Chine) séduit le public de l'Opéra d'Alger    Ligue1 (mise à jour): l'USMA pour confirmer à Chlef, duel de mal classés à Magra    Large vague d'indignation    Réaménagement du calendrier des éliminatoires    Almas négocie avec Taoussi    L'Algérie se qualifie dans la douleur !    Yaïche tire la sonnette d'alarme    Les explications sur le cas Belkaroui    JSK : Velud s'en va    FFS : la réconciliation compromise ?    Début du procès de Donald Trump au Sénat    Washington et Pékin ont encore beaucoup à faire pour «soigner leurs fractures»    Séminaire de formation médicale continue sur le cancer du sein    L'interdiction pour les citoyens de travailler au Koweït réimposée    Le directeur du Sheraton d'Alger en détention à El-Harrach    Le Président Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Conférence de Mohamed Arezki sur le patrimoine algérien    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Difficultés financières de l'Eniem : Les discussions avec le CPE «sur la bonne voie»    Plusieurs dizaines de détenus en prison et sans procès : Quelles sont les arrière-pensées des autorités ?    48e vendredi du mouvement populaire : «Non à l'état policier !»    La cotation du Sahara Blend algérien perd près de 7 dollars    Chlef, Mostaganem: 33 harraga interceptés, des passeurs arrêtés    El-Bayadh: Plus de 2 quintaux de viande blanche saisis    Tebboune recevra mardi des responsables de médias publics et privés    Constantine: 11 personnes, dont des cadres de la BNA, arrêtées    Transport maritime: Un navire de la CNAN bloqué au port d'Anvers pour créance impayée    La guerre des «boutons»    Fichier des demandeurs de logements : une nouvelle application électronique    Arrestation de 7 individus    Le Président Ghali annonce la composition du nouveau gouvernement de la RASD    Découverte d'une sépulture et d'objets en poterie    L'écrivain et traducteur Abderrahmane Meziane n'est plus    Souk-Ahras accueille la première édition    «La nécessité d'accompagner l'ADE pour offrir un meilleur service au citoyen»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les bénéficiaires exigent une commission d'enquête
Arnaque et malfaçons aux Logements AADL de Bir El Nsa (Sétif)
Publié dans Liberté le 05 - 12 - 2019

Cela fait quelques semaines que les bénéficiaires des 3000-Logements AADL de Bir El Nsa à l'est du chef-lieu de la wilaya de Sétif crient à l'arnaque et dénoncent les malfaçons dans la réalisation des logements qui leur ont été livrés dernièrement à l'occasion de la célébration du 1er Novembre. Ils ont demandé aux responsables du ministère de l'Habitat d'ouvrir une enquête pour constater de visu les malfaçons dans la réalisation.
En effet, la joie des souscripteurs qui ont pu accéder à leurs appartements, après une longue attente, n'a pas duré. Au moment où le constat est amer, voire un trouble-fête, les responsables font la sourde oreille. "La société qui a été chargée de la réalisation de nos logements a failli à sa mission et ses engagements et les organismes et responsables chargés du contrôle semblent être complices.
Les défauts et malfaçons sont visibles à l'œil nu, au point où la plupart des bénéficiaires ont été obligés d'entreprendre des travaux de réhabilitation qui leur ont coûté les yeux de la tête", nous dira un membre de l'association des souscripteurs. Et d'ajouter : "Nous avons attendu pas moins de 7 années durant lesquelles la plupart d'entre nous payaient un loyer de pas moins de 30 000 DA par mois.
Pis encore, le prix des logements dont la réalisation a été confiée à une entreprise turque est très élevé par rapport à la qualité. Ils nous ont promis d'avoir des logements de très bonne qualité, cependant vous pouvez voir que c'est une véritable catastrophe".
Il est à noter que des architectes et entrepreneurs ont évalué le coût des travaux à entreprendre par les bénéficiaires pour la réhabilitation de leurs logements à pas moins de cent millions de centimes. "J'ai refait le plâtre qui se grattait avec le doigt, la dalle de sol qui a été mal posée, le revêtement de la cuisine et des sanitaires et autres installations d'eau et d'électricité.
Notre déception est très grande", nous a confié Fouad, un bénéficiaire qui a indiqué que les travaux lui ont coûté pas moins de 90 millions de centimes. "Je tiens à dénoncer la qualité douteuse des matériaux utilisés pour la réalisation et la finition tout en demandant aux responsables de l'AADL et du ministère de l'Habitat leur intervention", a indiqué notre interlocuteur qui a aussi soulevé un autre problème qui taraude l'esprit des habitants de la cité.
"Hormis les deux établissements d'enseignement primaire et collège, aucune structure d'accompagnement, dont l'antenne administrative, l'agence ou le bureau de poste, les structures de santé publique, les salles et terrains de sport, les marchés de proximité, la sûreté d'arrondissement et autres équipements nécessaires, n'a été prévue. La cité est un grand dortoir", nous dira-t-il .

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.