Cérémonie d'installation du nouveau wali    2 millions d'Irakiens manifestent contre la présence des USA    Allez à Ghaza et criez «plus jamais ça !»    Vivre le (dés) espoir d'une mère nigériane    Changer d'entraîneur, est-ce la bonne option ?    Anes Tounsi sacré «Meilleur nageur» à juste titre    L'OMS tire la sonnette d'alarme    Le parc d'attraction rouvre ses portes    La collection «Continents Noirs» fête ses 20 ans    Découverte d'un bain romain à Ferkane (Tébessa)    La 10e édition prévue pour la mi-février    Tebboune préside une séance de travail    Les militairesisraéliens frappent une cible du Hamas    Le Consulat de France annonce de nouvelles mesures    «Accélérer la réalisation des projets de partenariat et les élargir à d'autres domaines»    «L'équipe a retrouvé sa confiance et sa stabilité après le départ de Lavagne»    Le Tunisien Zelfani pour sauver les meubles    Décès de l'international IsmailMahieddine    Appel à lancer des cadres juridiques plus adéquats pour lutter contre ce phénomène    Le chiffre d'affaires de la CNMA s'est établi à 15 milliards de dinars    Tebboune ordonne le rapatriement des ressortissants algériens    Le président du Conseil scientifique de l'Agence de greffe d''organes    Le CNES revient à la charge    Ouverture de la 14e èdition    Décès du pilote et de son assistant    Poursuites contre l'ancien wali de Mostaganem Abdelwahid Temmar    Arrestation de cinq individus en possession de 100 millions de centimes en faux billets    Crash d'un avion militaire: Le Président Tebboune observe une minute de silence à la mémoire des deux pilotes    Les walis appelés à prendre des mesures urgentes pour améliorer les conditions de vie des citoyens    Algérie-Libye: le renforcement de la coopération économique soulignée lors d'un forum d'affaires    VENTE DU LAIT EN SACHET : Bras de fer entre le ministre du Commerce et les distributeurs    Palestine: le rejet du plan de paix américain pour le Proche-Orient s'intensifie    L'Algérie face à l'Allemagne, la Suède et la Slovénie    Noureddine Chegrane expose son «Hommage au jazz» à Dar Abdeltif    Une feuille de route «sérieuse et réaliste» pour réformer le domaine    Un monde pas si fou que ça !    Alger, Annaba, Constantine et Blida accueillent la "Nuit des idées"    «En Libye, Erdogan et Poutine profitent du retrait des états-Unis et de la division des Européens»    Coupes africaines : Le PAC se rapproche de l'élimination    Moyen-Orient : Spirale de violence en Irak    Archéologie à Ferkane à Tébessa : Découverte d'un bain romain dans la commune de Ferkane    BONBONS ET CARAMELS    Détenus du Hirak: Des libérations et des procès reportés    MC Oran: Chérif El-Ouazzani dénonce des faits graves    L'après Berlin et la crise libyenne    Education: Grève dans le primaire et mécontentement chez les syndicats    Tébessa: La journée de la douane    Il y a de l'eau dans le gaz !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Premier ministre désigné de plus en plus isolé
Formation du gouvernement en Tunisie
Publié dans Liberté le 07 - 12 - 2019

Face à l'impatience des Tunisiens et à un délai très réduit, le Premier ministre désigné, qui se trouve de plus en plus isolé, continue de se montrer optimiste.
Deux autres partis politiques ont rejeté l'idée d'une participation au futur gouvernement du Premier ministre désigné, Habib Jemli, qui devrait annoncer la liste de son équipe durant la semaine, ont rapporté les médias tunisiens. Il s'agit du Mouvement du Peuple et du Courant démocratique (Atteyar), qui ont annoncé respectivement jeudi et hier leur non-participation au futur exécutif, rejoignant ainsi le camp de l'opposition avec l'autre parti Tahya Tounès. Hier en fin de matinée, le secrétaire général d'Atteyar, Mohamed Abbou, a expliqué la décision de son parti pour "la différence de visions" avec M. Jemli quant à l'avenir de la Tunisie, lors d'un point de presse.
Il y a "une crise de confiance et une atmosphère politique qui détruira la Tunisie", a-t-il encore insisté, affirmant que "cette décision est définitive". M. Abbou révèle qu'Ennahdha et d'autres partis ont refusé que le Courant démocratique récupère le portefeuille de la Justice, condition sine qua none pour participer au gouvernement de Habib Jemli qui avait "auparavant accepté cette proposition". C'est Ennahdha, parti victorieux aux dernières législatives d'octobre, qui a désingé M. Jemli comme Premier ministre comme le stipule la Constitution tunisienne.
Le mouvement dirigé par Rached Ghannouchi, élu président du Parlement tunisien, est accusé d'être derrière l'assassinat en 2013 des deux militants politiques Belaïd Chokri et de Mohamed Brahimi. Ce qui pourrait expliquer le refus d'Ennahdha que le ministère de la Justice soit dirigé par une personnalité ou un parti pouvant reprendre ce dossier brûlant et d'autres dossiers liés à l'implication du mouvement islamiste dans des affaires de terrorisme et de corruption.
Ennahdha ne tient pas non plus à ce que le ministère de l'Intérieur tombe entre les mains d'une partie "hostile". Selon M. Abbou, le département de l'Intérieur est "une ligne rouge pour Ennahdha". Quant au Mouvement populaire, il motive son refus par le fait que "l'approche pour la formation du gouvernement est une poursuite de l'échec. Ceci engendrera le même résultat obtenu par les gouvernements précédents qui se sont relayés après la révolution".
Dans un communiqué rendu public jeudi, le parti affirme ne pas intégrer le prochain gouvernement pour ne pas "participer à l'aggravation de la crise économique et sociale". Le parti affirme également refuser aussi que la souveraineté soit influencée par des parties étrangères, a rapporté Mosaïque FM, sans d'autres détails. Dans un entretien audio à Tunisie Numérique, le député du parti, Abderrazed Aouidet a affirmé que le Premier ministre désigné n'a pas répondu à leur correspondance concernant leur condition pour intégrer le futur exécutif.
Selon toujours M. Aouidet, "la méthode utilisée pour la formation du gouvernement par le chef du gouvernement désigné se focalise sur la répartition des portefeuilles ministériels et non pas sur la mise en place d'une feuille de route pour résoudre les problèmes du pays", ce qui "entraînera le gouvernement à l'échec", a rapporté encore la même source.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.