réunion président de la FAF- membres des différents staffs des Verts pour préparer le Cameroun    Man United : Martial très proche de ce club    L'UE interpellée sur l'illégalité des activités économiques au Sahara occidental    Le Président Tebboune rencontre des représentants de la communauté nationale en Egypte    Burkina Faso: incertitude autour du sort du président Kaboré, appels au dialogue    Comores : Un défenseur pour garder les buts face au Cameroun    Covid-19: le dispositif de protection reconduit pour 10 jours à compter de mardi    Handi-basket / Championnat d'Afrique : l'Algérie s'impose devant l'Afrique    Affaire Metidji: 5 ans de prison ferme pour Sellal et 8 ans à l'encontre de Metidji    Coupe de la CAF: JSK-Royal Léopards d'Eswatini décalé à jeudi    Du fleuve de sang et de larmes... au rayonnant Hirak    Le président Tebboune quitte Alger à destination de l'Egypte    Covid: malgré sa contamination, le personnel médical continue de braverla pandémie et assurer le service    Le dinar poursuit sa baisse face au dollar    Les voies de la résilience    Des reports de procès en cascade    Les notaires emboîtent le pas aux avocats    Le dernier délai de la Cnas d'Alger aux employeurs    Les Verts n'ont jamais raté les matches barrages    MSF accuse la coalition menée par l'Arabie saoudite    L'Amérique livre le premier Super Hercules à l'Algérie    Le ras-le-bol des Oranais    "La physionomie des couples algériens a beaucoup évolué"    Farès Babouri veut nous faire sortir de notre zone de confort    Le prix "Halli-Ali" décerné à Mohamed Yadadène    Colloque sur l'engagement intellectuel durant la Guerre d'Algérie    Quelque 4 millions d'euros et 1 million d'USD d'exportations hors hydrocarbures en 2021    Tebboune entame aujourd'hui une visite de travail et de fraternité en égypte    Un soldat français tué à Gao    De l'ecstasy et du kif traité saisis par la police    «La hausse des prix n'est pas à l'ordre du jour»    La FAF suspend momentanément les compétitions    La grève des boulangers massivement suivie    L'association culturelle «Saharienne», un outil de valorisation des artistes et des arts    Coups de théâtre à répétition !    Bouira - Université : suspension des cours jusqu'à début février    RC Kouba: Est-ce la bonne saison ?    La solution des autotests    «50% des centres inaptes à accueillir l'examen»    La junte nomme les membres du Conseil national de transition    Quel crédit accorder à l'initiative?    Le rapport déposé incessamment sur le bureau de l'APN    Où en est la ruée vers l'or?    123 morts en 4 jours    Focus sur les intellectuels    L'ADN de la Nation algérienne    Pionnier de la musique kabyle    Les avocats prônent la prudence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Premier ministre désigné de plus en plus isolé
Formation du gouvernement en Tunisie
Publié dans Liberté le 07 - 12 - 2019

Face à l'impatience des Tunisiens et à un délai très réduit, le Premier ministre désigné, qui se trouve de plus en plus isolé, continue de se montrer optimiste.
Deux autres partis politiques ont rejeté l'idée d'une participation au futur gouvernement du Premier ministre désigné, Habib Jemli, qui devrait annoncer la liste de son équipe durant la semaine, ont rapporté les médias tunisiens. Il s'agit du Mouvement du Peuple et du Courant démocratique (Atteyar), qui ont annoncé respectivement jeudi et hier leur non-participation au futur exécutif, rejoignant ainsi le camp de l'opposition avec l'autre parti Tahya Tounès. Hier en fin de matinée, le secrétaire général d'Atteyar, Mohamed Abbou, a expliqué la décision de son parti pour "la différence de visions" avec M. Jemli quant à l'avenir de la Tunisie, lors d'un point de presse.
Il y a "une crise de confiance et une atmosphère politique qui détruira la Tunisie", a-t-il encore insisté, affirmant que "cette décision est définitive". M. Abbou révèle qu'Ennahdha et d'autres partis ont refusé que le Courant démocratique récupère le portefeuille de la Justice, condition sine qua none pour participer au gouvernement de Habib Jemli qui avait "auparavant accepté cette proposition". C'est Ennahdha, parti victorieux aux dernières législatives d'octobre, qui a désingé M. Jemli comme Premier ministre comme le stipule la Constitution tunisienne.
Le mouvement dirigé par Rached Ghannouchi, élu président du Parlement tunisien, est accusé d'être derrière l'assassinat en 2013 des deux militants politiques Belaïd Chokri et de Mohamed Brahimi. Ce qui pourrait expliquer le refus d'Ennahdha que le ministère de la Justice soit dirigé par une personnalité ou un parti pouvant reprendre ce dossier brûlant et d'autres dossiers liés à l'implication du mouvement islamiste dans des affaires de terrorisme et de corruption.
Ennahdha ne tient pas non plus à ce que le ministère de l'Intérieur tombe entre les mains d'une partie "hostile". Selon M. Abbou, le département de l'Intérieur est "une ligne rouge pour Ennahdha". Quant au Mouvement populaire, il motive son refus par le fait que "l'approche pour la formation du gouvernement est une poursuite de l'échec. Ceci engendrera le même résultat obtenu par les gouvernements précédents qui se sont relayés après la révolution".
Dans un communiqué rendu public jeudi, le parti affirme ne pas intégrer le prochain gouvernement pour ne pas "participer à l'aggravation de la crise économique et sociale". Le parti affirme également refuser aussi que la souveraineté soit influencée par des parties étrangères, a rapporté Mosaïque FM, sans d'autres détails. Dans un entretien audio à Tunisie Numérique, le député du parti, Abderrazed Aouidet a affirmé que le Premier ministre désigné n'a pas répondu à leur correspondance concernant leur condition pour intégrer le futur exécutif.
Selon toujours M. Aouidet, "la méthode utilisée pour la formation du gouvernement par le chef du gouvernement désigné se focalise sur la répartition des portefeuilles ministériels et non pas sur la mise en place d'une feuille de route pour résoudre les problèmes du pays", ce qui "entraînera le gouvernement à l'échec", a rapporté encore la même source.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.