TIARET : 22 écoles primaires bénéficient de l'énergie solaire    ADRAR : Un adolescent se suicide à Ksar Séguia    NAAMA : Un mort asphyxié par le monoxyde de carbone à Mécheria    IRREGULARITES DANS DES LISTES DE BENEFICIAIRES DE LOGEMENTS : Le wali d'Oran annule une opération de relogement    La FAF s'oppose à la domiciliation de la CAN Futsal 2020 dans la ville de Laâyoune occupée    Le moudjahid Mohamed Kechoud n'est plus    Real Madrid : Les confidences de Varane sur son avenir !    ENIEM/difficultés financières: les discussions avec le CPE "sur la bonne voie"    L'Algérie et l'Italie conviennent de renforcer la coordination et la concertation concernant la situation en Libye    Pré-qualifications à l'AfroBasket-2021 : l'Algérie qualifiée pour la 2e phase malgré sa défaite devant le Cap-Vert    Protection civile d'Alger: le nombre des interventions en "léger" recul en 2019    Archives nationales: un colloque national sur la procédure de communication les 19 et 20 janvier    La pièce GPS du TNA primée au Festival du Théâtre arabe 2020    L'Algérie, la seule puissance arabe capable de rétablir les équilibres dans le dossier libyen    Batna : Ouverture du Café culturel "Thaziri" en présence de nombreux intellectuels de la ville    Lille: Ghoulam dans le viseur    Le président Tebboune multiplie les consultations    «Vous défendez la souveraineté de la Nation et assurez la stabilité du peuple»    «Les deux clubs sont dans les mêmes conditions»    Ils contestent le régime fiscal imposé par la LF 2020    Réviser le découpage des zones industrielles et les lois régissant l'investissement    Spike Lee président du jury 2020    Le président du Conseil italien achève sa visite de travail en Algérie    Ligue 1-MC Alger: Almas, 10e président en 7 ans    Le pétrole algérien a perdu près de 7 dollars en 2019    Accidents de la route : 4 morts et un blessé en 24 heures    Les tribunaux paralysés hier    Le président de RAJ maintenu en prison    égypte : quatre employés d'une agence de presse turque arrêtés    La Protection civile fait son bilan 2019    Adam Schiff nommé procureur en chef    Le ministre camerounais des Sports favorable    Saipem, ses dirigeants et Farid Bedjaoui relaxés en appel    Les priorités de Djerad    ACTUCULT    L'ONM exige l'application de la loi    La famille Abane déposera plainte aujourd'hui    Abderrahmane Taalibi Amara. General manager, DHK groupe consortium Algérie : Nous produirons de l'énergie à base des dechets sans impact sur l'environnement    APOCE: appel à la prise de mesures urgentes pour améliorer le niveau de vie    EHS de Canastel: Sit-in et arrêt de travail d'une demi-journée des médecins résidents    Tebboune : les grands chantiers    Ligue 1 - Mise à jour: USMA - JSK, la troisième place comme enjeu    UNPEF: «L'urgence est de répondre aux préoccupations des enseignants du primaire»    Le Premier ministre confirme la tenue d'élections le 8 février    Belhimer annonce une "réforme globale"    La société civile s'implique    Le Conseil des ministres avancé à samedi    Ghiless Amzal anime un concert à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou
À l'occasion de la commémoration du décès du dramaturge hors pair
Publié dans Liberté le 08 - 12 - 2019

Ce prix de la meilleure dramaturgie en tamazight a pour objectif la promotion de la pratique théâtrale, l'encouragement des jeunes à la création artistique et à l'écriture dramatique en tamazight mais aussi de mettre en relief l'œuvre colossale de Mohia qui a inscrit son nom en lettres d'or dans l'histoire du 4e art algérien.
Le prix annuel Mohia d'Or de la meilleure dramaturgie en tamazight a été lancé, hier, au théâtre régional Kateb-Yacine à l'occasion de la commémoration du 15e anniversaire de la disparition (7 décembre 2004) de ce dramaturge et précurseur du théâtre d'expression amazigh. Institué en 2014 puis institutionnalisé en 2018 par le ministère de la Culture, le prix Mohia d'Or de la meilleure dramaturgie en tamazight a pour objectif la promotion de la pratique théâtrale, l'encouragement des jeunes à la création artistique et à l'écriture dramatique en tamazight mais aussi de mettre en relief l'œuvre colossale de Mohia qui a inscrit son nom en lettres d'or dans l'histoire du théâtre algérien.
Selon un communiqué émanant de la direction de la culture à Tizi Ouzou, la date limite de dépôt des textes est fixée au 27 mars 2020, Journée internationale du théâtre.
Le document précise que "le concours du meilleur texte dramatique Mohia d'Or est ouvert à tous les auteurs dramatiques en langue tamazight au niveau national". Il est à souligner qu'à l'occasion du lancement de ce concours et de la célébration du 15e anniversaire du décès de Mohia, hier, au théâtre régional Kateb-Yacine, la coopérative théâtrale "Machahu" d'Iferhounène avait présenté durant l'après-midi la pièce "Sin-Nni". Il s'agit d'un texte du regretté Mohia mis en scène par le jeune dramaturge Yousfi Sadek et interprété par les talentueux comédiens Rahmouni Ouziene et Yalali Mohand Ouidir.
"La pièce Sin-Nni est une adaptation faite par Mohia du texte Les immigré de Mrozek. L'histoire raconte la vie de deux Algériens notamment, un intellectuel et un ouvrier, qui vivent dans une cave à Paris. C'est une pièce qui finit par un hommage à Mohia qui, à mon sens, a vécu les deux personnages en exil, puisqu'il a vécu, à la fois, comme intellectuel et comme simple ouvrier", a indiqué Yousfi Sadek pour qui Mohia, dit-il, "demeure le père du théâtre d'expression amazigh.
C'est même grâce à lui que ce genre théâtral a accédé à l'universalité en adaptant des œuvres théâtrales universelles vers tamazight." Mohia, de son vrai nom Mohia Abdellah, est un écrivain, dramaturge et traducteur de langue amazigh, né le 1er novembre 1950 à Azazga d'une famille originaire d'At-Rbah, (commune d'Ibudraren).
Il décroche son bac en 1968, puis rejoint l'université d'Alger où il poursuit des études supérieures en mathématiques, en obtenant une licence en 1972. En 1973, il part en France, plus précisément à Strasbourg.
Au cours de la même année, il intègre le Groupe d'études amazighs créé à l'Université Paris VIII. Il a par la suite publié des poèmes, des nouvelles ainsi que de nombreuses traductions, vers le kabyle, de pièces de théâtres, nouvelles, poésies. Il est décédé le 7 décembre 2004 dans une clinique parisienne d'une longue maladie.

K Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.