Ligue 1: Le programme des rencontres de la 10ème journée    Huit activistes condamnés à 10 000 DA d'amende    Le ministre de l'Enseignement supérieur chahuté par les étudiants    Report du procès en appel de Zoukh au 6 février    Attar insiste sur le développement de la pétrochimie    La première session du Cnes «nouveau» se tiendra en février    Aït Ali rencontre les représentants de la filière    Inquiétudes sur l'offre et le prix des viandes    La patrie d'Armstrong et la dignité des peuples : un challenge existentiel    L'Afrique du Sud appelle Biden à annuler la décision de Trump    Rome attend du Caire une collaboration "complète"    Revoilà les manifestations du pain au Soudan    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Charfi répond aux «petits» partis    Leknaoui à la rescousse    Isla de retour, forfait de Rebiai    "Difficile de prédire le vainqueur de la League anglaise"    La rue assaillie par les mécontents    Faible mobilisation des travailleurs    Un mort et trois blessés    Les réactions s'enchaînent en Algérie et en France    Des gargotes pour les haltes solitaires    Lupin ou la consécration des séries télévisées européennes    Mesures à l'encontre des coupables    Mémoires sur le mouvement syndical algérien    Distinction des lauréats du concours de la "Meilleure interprétation théâtrale"    Paroles d'un porte-parole    Jean-Philippe Ould Aoudia : Mémoire, vérité et réconciliation    MO Béjaïa : L'ère Karouf a commencé    US Biskra : La dégringolade semble inexorable    CNAS Alger : Appel à la déclaration annuelle des salaires (DAS 2020)    Le monde en bref...    Des figures historiques oubliées par l'école de la République    Culture : Le sociologue Liess Boukraa s'est éteint    Hadjer Ben Boubakeur. Chercheuse en musicologie : «C'était risqué pour le régime algérien de contrecarrer la musique hirakiste»    Exercices pour soigner les douleurs du nerf sciatique    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    Tiaret: Prochaine connexion de la wilaya avec l'autoroute Est - Ouest    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    «Salaire dérisoire» et «prime Covid-19 non perçue»: Protestation des communaux devant le siège de l'APC    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Des histoires à raconter    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Le nouveau directeur de l'éducation installé    La justice se déjuge    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un rapport officiel de la justice accable Donald Trump
Ingérence russe dans la campagne électorale de 2016 aux états-Unis
Publié dans Liberté le 11 - 12 - 2019

Le président américain a toujours affirmé que l'enquête ouverte par le FBI sur les liens entre son équipe de campagne et l'ingérence russe lors de l'élection présidentielle de 2016 avait des motivations politiques. Un rapport officiel vient contredire depuis hier cette théorie tout en recensant de nombreuses erreurs de procédure.
La thèse de Donald Trump selon laquelle le FBI a voulu saboter sa campagne électorale a été démentie par l'inspecteur général du ministère de la Justice qui a rendu ses conclusions lundi soir. Durant l'élection présidentielle américaine de 2016, l'équipe de campagne de Donald Trump est soupçonnée de collusion avec les autorités russes. Une enquête menée par le procureur Mueller pendant 22 mois et publiée le 18 avril 2019 avait finalement abouti à un non-lieu.
L'inspecteur général du ministère de la Justice, Michael Horowitz, dans son rapport rendu lundi soir, a estimé que la police fédérale a bien fait d'ouvrir une enquête suite aux contacts de l'équipe de campagne du président Trump avec la Russie. Mais le rapport de l'inspecteur général évoque aussi des erreurs de la police, qui permettent à la Maison-Blanche de persister dans la thèse d'une conspiration de la police fédérale, précise des médias.
"La décision du FBI d'ouvrir une enquête était justifiée", conclut le rapport officiel de l'inspecteur général. Selon le document, le FBI a agi sur la base de renseignements dignes de confiance et a travaillé sans parti pris politique. Chris Wray, le directeur du FBI, est soulagé : "L'inspecteur général n'a pas trouvé de biais politique ou de motivation infondée pour l'ouverture de l'enquête ou l'emploi de certains moyens dans le cadre de cette enquête."
Le rapport pointe toutefois des erreurs et des omissions de la part de certains agents. Le directeur du FBI a promis de sévir, mais ces failles confirment les soupçons de Donald Trump. "Ce qui s'est passé est une honte. Cela ne devrait jamais arriver à un autre président. C'est incroyable, bien pire que ce que je pensais, bien pire", fustige le président américain.
Une fois de plus, à partir d'un unique document, les démocrates et la Maison-Blanche tirent des conclusions différentes. Donald Trump continue d'évoquer une tentative de coup d'Etat dirigée contre lui, tandis que l'opposition estime que cette théorie du complot est anéantie par le rapport.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.