Report du procès en appel au 31 janvier    Les messages de Chanegriha    Le dossier de Ali Ghediri pas encore examiné par la chambre d'accusation    Policiers révoqués durant la Décennie Noire : «Nous réclamons notre réintégration»    Les licenciés en droit réclament l'ouverture du concours au CAPA    Relaxe pour sept activistes du Hirak    Dépôt en ligne des certificats d'arrêt de travail    L'Algérie concernée par la mise à jour de l'OMI    Le CPE en hibernation    Session de formation aux métiers de l'export    "Les étudiants doivent éviter les fausses déclarations"    Le prix du pétrole continuera d'augmenter en 2021    «Pour des raisons électorales ou intérêts calculés, les démocrates ont pactisé avec les islamistes»    Le Conseil de sécurité diffuse les propositions de l'UA    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Quand Suzanne Tamim crie justice !    Arrêt prématuré d'un test des moteurs de la fusée géante SLS    Les Européens appellent Téhéran à la raison    Mercato exceptionnel du 25 au 31 janvier    "Le plus difficile reste à venir"    Défaite de l'Algérie face à l'Islande    Le lieu de stockage du vaccin anticovid gardé secret    Caravane médico-sociale au profit des habitants    La radio locale sensibilise aux dangers du monoxyde de carbone    Un mort et 14 blessés dans un accident de la circulation    Arrestation de 2 personnes en possession de 263 700 euros en faux billets à Amizour    Résidences de formation pour les praticiens du 4e art dans le Sud algérien    Hommage à Abou Laïd Doudou, l'homme de lettres    Lancement prochain de fouilles archéologiques à Portus Magnus    À la découverte de la musique actuelle africaine    Une solidarité efficace et autonome    Une quête de l'Histoire d'un peuple    Que se passe-t-il si vous mangez 4 amandes par jour ?    MC Oran: Le Mouloudia méritait mieux    Un citoyen tombe du 5èm étage d'un immeuble en construction    Mostaganem: Incendie sur un bateau de pêche    Formation professionnelle: Les ingénieurs-enseignants paralysent les instituts spécialisés    JS Saoura: Une efficacité à améliorer    Volleyball - Ligue de wilaya de Sidi Bel-Abbès: Sekrane Lahcene réélu à l'unanimité    LA TRITURE    Direction générale des impôts: Nouvelles modalités de radiation du registre de commerce    Pénétrante portuaire: Des instructions pour accélérer le projet et le livrer par tronçons    Principes et autres considérations    Est-ce la bonne statue?    222 nouveaux cas, 181 guérisons et 5 décès    L'Algerie se tourne vers l'Afrique    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Situation politique et questions régionales au menu    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Maison de la culture de Aïn Témouchent rebaptisée
En hommage au moudjahid et journaliste Aïssa Messaoudi
Publié dans Liberté le 11 - 12 - 2019

En hommage au défunt et talentueux confrère Aïssa Messaoudi, la Maison de la culture de Aïn Témouchent vient d'être baptisée en son nom. Il aura fallu attendre un quart de siècle après sa mort pour qu'une institution de cette wilaya prenne enfin son nom. Ce fut lundi, à l'occasion de la commémoration des manifestations du 11 Décembre 1960. Le journaliste et moudjahid Aïssa Messaoudi, enfant de Aïn Témouchent, est connu surtout sous le nom de Sawt El-Djazaïr.
Cette voix qui retentissait sur les ondes de Radio Tunis dans l'ensemble des régions du pays en pleine guerre de libération est méconnue par la jeune génération. Car au plan national, hormis l'émission d'un timbre-poste survenu le 28 octobre 2016 à l'occasion du 54e anniversaire du recouvrement de la souveraineté sur la radio et la télévision un certain 28 octobre 1962, cette personnalité fut tout simplement victime d'une amnésie comme tant d'autres.
Au plan local en revanche, un premier hommage lui a été rendu en janvier lors de la 1re session en plénière de l'APW de Aïn Témouchent qui a pris son nom à l'occasion. Selon sa biographie, Aïssa Messaoudi est né le 12 mai 1931 à Oran, au sein d'une famille rurale pauvre.
Après ses études, il intégra le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques (MTLD) où il fut un membre actif en tant que premier responsable de l'Union des étudiants algériens à Tunis en 1956 avant de rejoindre Sawt El-Djazaïr (la voix de l'Algérie) à Radio Tunis étant donné qu'il fut très apprécié pour ses capacités de rédaction et sa parfaite maîtrise de la langue arabe, et ce, jusqu'à 1959, année durant laquelle il rejoint la Radio de l'Algérie combattante implantée à Nador, à l'est du Maroc.
"Durant les années de la révolution, la voix de Aïssa Messaoudi, qui retentissait sur les ondes de Sawt El-Djazaïr dans toutes les régions et les maquis de l'Algérie, avait un énorme impact galvanisant sur le moral des combattants de l'ALN", lit-on sur sa biographie affichée à la Maison de la culture pour la circonstance.

M. LARADJ


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.