Le Président Tebboune réitère son engagement à récupérer les restes mortuaires des chouhada    Real : Un rêve d'enfance pour Reinier    Agriculture: bientôt un recensement du cheptel national de vaches laitières    Industrie: vers une révision de la réglementation en faveur de l'investissement    Boukadoum reçu par Fayez Al-Sarraj à Tripoli    "Prétendue réclamation des forces de maintien de l'ordre": démenti catégorique de la DGSN    Ligue 2 (19e j): le RC Arbaâ sur le podium, l'ASM Oran étrillée à Boussaâda    BELHIMER SOULIGNE LES BIENFAITS DU HIRAK : Vers le 22 février, ‘'journée nationale''    COUR SUPREME : Deux anciens walis de Skikda placés en détention provisoire    DEBRAYAGE DANS LE CYCLE PRIMAIRE : Les enseignants menacent de boycotter les examens    ORAN : 10 nouveaux appareils d'analyses médicales pour le CHU    Air Algérie: la Justice ordonne l'arrêt immédiat de la grève du PNC    Amar Belhimer annonce prochainement un encadrement juridiquement    Karim Younès nommé médiateur de la République    Arrestation d'un groupe d'extrême droite qui visait des mosquées    "Opticharge" lance sa plateforme logistique digitale    Une fatalité ou un choix de facilité ?    La course des strapontins s'emballe !    Dortmund-PSG et Atlético-Liverpool pour ouvrir le bal    Hammouche reste confiant pour la suite    «La libéralisation du code des collectivités locales est une priorité»    Cumul retraite et nouvelle activité    Une famille s'en remet au ministre de l'Habitat    Le trafic routier basculé vers la RN5    12 000 foyers concernés à Batna en 2020    Un colis de près de 40 kg de kif rejeté par la mer à Abou-el-Hassan    Tizi Ouzou : hommage à la conteuse et poétesse Djedjiga Bourai    Chidekh Azouz présente ses ouvrages à El-Milia    Des journées dédiées au théâtre révolutionnaire    Il était une fois, la halqa et la waâda    ACTUCULT    Coronavirus : Fin de confinement et aucun cas de Covid 19    Train de vie de l'état : Halte aux excès !    «Je livrais des uniformes et des armes à l'ALN»    En bref…    Syrie : L'armée syrienne libère plusieurs localités    RCA – MOB : Les Crabes visent un bon résultat    France : Les incidences positives de l'immigration    Ateliers d'art-thérapie pour enfants malades à El Oued : Une première dans la région    Plaidoyer pour la conservation et la préservation du patrimoine culturel et artistique africain    USM Bel-Abbès: Les dettes, un casse-tête pour Benayad    La diseuse de choses «vraies» !    Nouvelles opérations de rapatriement: Plus de 70 Subsahariens transférés vers leurs pays d'origine    Ligue 1: ASAM 1 - USMA 1: Un nul équitable    Karim Younes nommé médiateur de la République    Manifestations pro etcontre une nouvelle Constitution    Le Groupe PSA poursuit son projet d'implantation industrielle à Tafraoui    13 harraga algériens secourus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les candidats lésés s'en remettent au président de la République
Recrutement à l'unité de production ADE de Tamanrasset
Publié dans Liberté le 29 - 12 - 2019

Depuis le 30 juillet 2018, date d'affichage de la liste des postulants sélectionnés, les lauréats sont dans l'expectative et nourrissent toujours l'espoir d'être embauchés.
Cependant, leur rêve s'estompe et risque même de s'évaporer dans une atmosphère de filouterie où ils se sentent victimes. Après plusieurs mois d'attente, les candidats lésés se trouvant dans l'impasse n'ont trouvé d'autre solution que de solliciter l'intervention du président de la République pour que cette affaire connaisse un éventuel dénouement, mais surtout pour mettre un terme aux magouilles qui se trament dans les coulisses de la direction de l'unité de production, laquelle a, rappelons-le, été officiellement saisie par le directeur local de l'hydraulique et des ressources en eau. La correspondance a vraisemblablement fini dans la corbeille de l'unité qui n'a même pas daigné répondre aux préoccupations des candidats pris en otages. Ce qui les a contraints à saisir le wali de Tamanrasset qui a, à son tour, interpellé le ministre des Ressources en eau en mars dernier pour envisager une solution à cette situation problématique ; cependant rien n'a été fait, au grand dam des candidats qui se disent perdus dans un labyrinthe bureaucratique qui n'a pas de nom. Pour mémoire, l'opération de recrutement a été lancée, précise-t-on dans l'annonce de recrutement datant de mai 2018, conformément au bilan des ressources humaines de recrutement du personnel de l'année 2018 visant à pallier les besoins de la direction de l'unité de production du projet de transfert d'eau potable d'In Salah à Tamanrasset en matière d'encadrement. L'offre d'emploi concernait les ingénieurs en automatisme, en électromécanique, en électronique, en mécanique, en instrumentation et en énergétique disposant de 5 ans d'expérience. L'opération portait également sur le recrutement de 4 infirmiers devant assurer l'assistance médicale aux travailleurs de l'unité des stations de pompage et de 3 opérateurs dispatching, dont les résultats n'ont pas été proclamés, bien que les tests de recrutement aient eu lieu en juin 2018. Les candidats à ce concours sont tenus en haleine pendant toute cette période sans qu'il y ait une réponse claire en mesure de lever les ambiguïtés dont souffre toute cette opération d'embauche. Dix-sept mois après la proclamation des résultats, les candidats retenus n'ont toujours pas été embauchés. Un micmac à n'y rien comprendre ! L'affaire, a-t-on décrié, s'apparente à un véritable scandale fomenté de toutes pièces par la direction centrale des ressources humaines, qui œuvre à l'annulation de l'opération afin de procéder à un recrutement de complaisance en violation des instructions et des lois régissant l'emploi dans le Sud. Pour confirmer ou infirmer cette information, nous avons essayé de joindre le directeur des ressources humaines à la direction générale de l'ADE, Mebarek Aïssat, cependant il n'a pas jugé opportun de répondre à nos appels. À la direction de zone ADE de Tamanrasset, on a appris que l'opération de recrutement n'a pas été annulée, mais gelée sur instruction du DG de l'ADE. Dans une déclaration à Liberté, le directeur de zone ADE à Tamanrasset, Khaled Renane, a assuré en effet que le recrutement des cadres techniques n'a pas été annulé. "Les candidats retenus manquent d'expérience. On ne peut pas les engager pour gérer des équipements nécessitant une haute technicité. On doit d'abord les former avant de les embaucher", a-t-il affirmé, précisant que le dossier est géré par la direction générale de l'ADE. Le même responsable a renvoyé la balle à la direction de l'unité de production qui aurait précipité les procédures de recrutement sans que le budget soit validé par le conseil des orientations et du suivi. Rétorquant à ces allégations, le directeur de l'unité mise en cause, Mahmoud Khlifaoui, a expliqué, en janvier dernier, que l'opération a été enclenchée sur instruction de sa hiérarchie. "C'est la DG de l'ADE qui m'a donné le feu vert", a-t-il insisté.

RABAH KARÈCHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.