Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Laskri compte piloter une liste    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La loi de finances 2020 en débat à Oum El-Bouaghi
Une journée d'étude lui a été consacrée par la CCI Sidi R'Ghis
Publié dans Liberté le 16 - 01 - 2020

Une rencontre qui a regroupé de nombreux opérateurs économiques et des industriels.
La maison de la culture Nouar-Boubakeur d'Oum El-Bouaghi a abrité hier les travaux d'une journée d'étude sur la loi de finances 2020, organisée par la chambre de commerce et d'industrie Sidi R'ghis, à laquelle ont pris part des opérateurs économiques et des industriels.
Expliquant les nouveautés de la loi de finances 2020, Lamri Djouimaa, expert-comptable et consultant formateur, dira : "Il y a deux grands axes : le premier, les bénéfices non commerciaux, c'est un nouveau régime fiscal qui est rétabli, il est de retour pour les professions libérales, ces dernières vont être soumises à la déclaration contrôlée, elles vont revenir à un taux d'IRG de 26% et vont payer la TVA 19% et la TAP 2%."
Et de poursuivre : "Le deuxième axe important est la restructuration de l'impôt forfaitaire unique (IFU), il y a eu la baisse du seuil pour pouvoir être dans l'IFU qui était de 30 millions de dinars et qui est maintenant de 15 millions de dinars. À partir de moins de 15 millions de dinars, on peut être soumis à l'IFU et plus de 15 millions de dinars, on est obligatoirement au réel.
En matière d'IFU toujours, on a exclu les personnes morales de l'impôt forfaitaire unique, donc, maintenant les personnes morales doivent être soumises au réel, il y a également un certain nombre d'activités qui sont exclues, notamment la promotion immobilière, les importations, les cliniques privées, les laboratoires d'analyses, etc."
Il ne manquera pas de revenir aussi sur le 49/51. "Il y a une mesure importante concernant le 49/51 relatif au partenariat avec les étrangers, il n'est plus obligatoire, sauf pour les entreprises stratégiques qui seront définies par la réglementation. On ne sait pas encore maintenant quelles sont les entreprises stratégiques qui vont rester dans le 49/51. Dans les autres activités, la participation va être libre", a-t-il conclu.

B. NACER


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.