Ligue (USM Alger) : séparation à l'amiable avec l'entraîneur Dziri Billel    Algérie-Arabie Saoudite: des perspectives prometteuses pour le renforcement de la coopération bilatérale    Nécessité d'identifier les passagers du vol transportant l'italien atteint du coronavirus    Une secousse tellurique de 3 degrés enregistrée ce matin    Oran : 2 mois de prison requis contre Affif Abderrahmane    Dans le désordre    «Nous devons d'abord évaluer notre potentiel»    La Libye en tête des préoccupations    À quand l'accès au hall d'attente ?    Conférence sur le développement des routes et des transports en Afrique    La chambre d'accusation renvoie le dossier au 3 mars    Sanders confirme son avantage face à Biden    Doute sur la tenue du sommet quadripartite sur la Syrie    L'ONU dénonce la violence israélienne en Cisjordanie    Un changement pour la route    Le projet de Jaguar Land Rover    Une boîte automatique intelligente    Seddik Chihab conteste son exclusion    L'ESS et le PAC accrochés, la JSS nouveau leader    Aït Djoudi optimiste malgré la situation du club    Le choc de titans    Les Canaris préparent le Chabab à Tigzirt    L'Algérie classée dans le Top-10 par Campus France    L'instance présidentielle veut mettre fin aux dysfonctionnements du parti    Une médaille pour le hirak à Montréal    Tarte pommes, amandes et chocolat    ACTUCULT    Des témoignages poignants sur la Guerre d'Algérie    "Intertextualité et conversation dans l'œuvre de Kateb Yacine"    Lettre écrite par Tahar Djaout après la mort de Mouloud Mammeri (25 février 1989) et publiée par Awal    Coup de mou chez Scorsese    Affluence du public    Constitution: l'université a un rôle "pivot" dans l'encadrement du débat de la société    Boxe/Tournoi pré-olympique: Houmri et Bouloudinats passent en demi-finale    COA: les membres du Comité exécutif rejettent une démission "verbale" de Berraf    Tizi-Ouzou: Mouloud Mammeri, fondateur de l'anthropologie algérienne    Synthétisation de l'écosystème digital : Les acteurs du numérique s'organisent    Alger: la distribution de l'eau potable totalement rétablie mercredi avant le délai prévu    Baccalauréat professionnel: le projet en phase de détermination des spécialités    Le Brexit obligé de revoir le cadre des échanges dans une année : Vers un nouvel accord de coopération entre l'Algérie et le Royaume-Uni    Pour se défaire de la dépendance aux hydrocarbures : Djerad prône une transition vers le solaire    Haï Es-Sabah: Plus de 372 kilogrammes de viande impropre à la consommation saisis    A l'appel de l'UNPEF: Grève à l'Education aujourd'hui    Blida: Un ressortissant malien arrêté pour escroquerie    Les étudiants poursuivent leur mobilisation    Remise des décisions d'affectation: 120.000 souscripteurs AADL convoqués la semaine prochaine    Des individus pas très respectables    Lavrov : les terroristes ne seront pas "les maîtres" à Idlib    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PLD annonce sa participation
Assises du Pacte de l'alternative démocratique
Publié dans Liberté le 21 - 01 - 2020

Après avoir gelé ses activités au sein du Pacte de l'alternative démocratique (PAD), le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) prendra, finalement, part aux assises du PAD prévues le 25 janvier prochain à Alger. C'est ce qu'ont annoncé les responsables de ce parti dans un communiqué rendu public, hier. "Dans un tel contexte, nous annonçons notre participation aux Assises nationales du 25 janvier prochain et nous nous engageons à reprendre notre place au sein du PAD, pour combattre aux côtés des démocrates le système et l'islamisme politique, lors de la conférence nationale à venir, et exiger la mise en chantier d'une transition démocratique", annonce le PLD, rappelant qu'"au lendemain du 65e anniversaire du 1er Novembre, le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) avait annoncé, dans sa déclaration du 2 novembre 2019, le gel de ses activités au sein du Pacte de l'alternative démocratique (PAD)." Sauf que depuis, le PLD a estimé qu'il est temps de reprendre sa place au sein du PAD, justifiant cela par le fait que ce conglomérat de partis démocratiques "ne s'est pas élargi à des représentants de l'islamisme politique." "Le PLD voulait ainsi exprimer son désaccord quant à la sous-estimation du danger islamiste par certaines composantes du PAD", rappelle le communiqué, annonçant ainsi sa participation aux assises.
"Une telle attitude se justifiait", se défend le parti, ajoutant qu'une idéologie "totalitaire ne peut en aucun cas contribuer à l'édification de l'Etat de droit." Mais "ce qui est trompeur aujourd'hui, note le PLD, c'est que les islamistes avancent masqués sur la scène politique, sous l'étiquette de… démocrates, voire de laïcs". "Ce ne sont là que mises en scène et manigances destinées à enfumer la scène politique", dénonce le PLD, ajoutant que "les islamistes sèment l'illusion qu'ils ont profondément changé, font croire qu'ils ont abandonné toute forme de violence et qu'ils se sont convertis aux vertus de la démocratie.
Quelle imposture !" Pour le PLD, "les islamistes sont les maîtres du double langage et leurs discours mielleux ne sont qu'un vernis qui cache la laideur du mensonge et de la manipulation". "L'Algérie d'aujourd'hui, c'est un gouffre abyssal entre le peuple et le système, c'est une économie en banqueroute, c'est une jeunesse vouée au chômage, c'est le risque de l'implosion et la menace aux frontières", analyse le parti, considérant que c'est pour ces raisons que "les démocrates ont l'immense responsabilité de sceller une alliance forte, isolant islamistes et système pour, d'une part, gagner plus de crédibilité auprès du mouvement citoyen et, d'autre part, atteindre une masse critique suffisamment respectable pour ouvrir la voie à une transition démocratique confortée par un processus constituant".




M. Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.