Tebboune préside une réunion du Conseil des ministres    Révolution Le nouvel élan    Serment de fidélité au hirak    Le bâtonnier violemment pris à partie par les avocats    Ça se passe ainsi, chez Ali Benhadj    Gros risques sur les banques    Des potentialités inexploitées    Rencontre algéro-française à Alger    Menaces sur l'industrie laitière    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    L'extrême droite dans le collimateur en Allemagne    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Le Chabab, un leader bien fragile    Le Targui    À tout jamais…    Une trentaine de participantes attendues    Plus de 500 kg de kif traité saisis en 2019    Le saviez-vous… ?    Vu à El-Eulma (Sétif)    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Batna: le café culturel discute l'état des lieux du théâtre d'expression amazighe en Algérie    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Secousse tellurique de magnitude 3.0 dans la wilaya de Mascara    Le Nigeria réaffirme sa position constante sur la juste cause du peuple sahraoui    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Jeux Méditerranéens d'Oran 2021 : Salim Ilès fait le point    Membres de l'ancien Conseil supérieur de la jeunesse: accompagner les initiatives des jeunes pour une Algérie nouvelle    Le représentant du Front Polisario en Espagne prend officiellement ses fonctions    Filière boisson: les préoccupations des industriels passés en revue    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Aflou: Deux sœurs tuées par le monoxyde de carbone    Football - Ligue 1: Le CRB chute encore à Biskra, l'ESS sur un nuage    Le Hirak boucle sa première année    Tébessa: Un mort dans une collision    Grande mobilisation du hirak    "C'est le peuple qui a sauvé le pays"    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Victoire impérative des Verts    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les agriculteurs s'inquiètent
excédent de production de la pomme de terre
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2020

L'Algérie a produit quelque 60 millions de quintaux de pommes de terre durant toute l'année 2019. Le pays a enregistré un excédent qui a provoqué l'inquiétude des agriculteurs. Le tubercule étant un produit agricole obéissant à la loi de l'offre et de la demande, a vu son prix baisser chez les producteurs qui n'ont pas hésité à exprimer leur préoccupation et leur colère au ministère de l'Agriculture.
Cela dit, la tutelle a réservé plus de 175 000 hectares dont 45% pour la production de saison, 30% pour celle d'arrière-saison et 25% pour celle de la primeur dans les Hauts-Plateaux. Le stockage des quantités existantes actuellement dans le cadre du système de régulation, Syrpalac, servira à réguler le marché pendant la période mars-avril où l'offre diminue. Ce déstockage s'arrêtera avec l'entrée sur le marché de la récolte à partir du mois de mai. L'un des paramètres qui ont permis ce surplus dans la production est immanquablement la disponibilité de la semence produite en Algérie en quantité suffisante et la qualité requise.
Considérée comme l'élément essentiel dans la production de la pomme de terre, la semence ne sera plus importée dès 2021. La majeure partie des besoins nationaux sera produite en Algérie conformément au programme tracé après la maîtrise de l'itinéraire technique de production de plants 100% algériens de ce tubercule et après l'implication de plusieurs entreprises. Selon le P-DG du Groupe valorisation des produits agricoles (Gvapro), Mustapha Belhanini, il a été produit et emmagasinés quelque 1,5 million de mini-tubercules destinés à la production.
C'est l'œuvre des fermes-pilotes qui arrivent même à produire la variété SE (Super Elit) à Tiaret et E (Elit). Il faut préciser que le rendement de la SE peut aller jusqu'à 350 q/ha. La G1 de la ferme pilote Richi-Abdelmadjid dans la commune de Belkheir (Guelma) peut atteindre un rendement de 400 q/ha. Ce qui va intéresser davantage l'agriculteur est le prix pratiqué pour cette semence produite localement qui ne saurait dépasser les 60 DA/kg. Ce qui va réduire ses charges de 80 à 40 millions de centimes et lui permettre une meilleure traçabilité du produit.
Or, celle importée reste encore plus chère puisqu'elle est estimée à 180 DA/kg. La production de semences locales fera gagner à l'Algérie un montant qui avoisine les 100 millions d'euros, dépensés pour payer les quelque 120 000 tonnes importées annuellement. À compter de l'année en cours toutes les variétés de semences peuvent être produites par le laboratoire in vitro, notamment celles demandées par les transformateurs.


B. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.