PSG: Leonardo ne serait pas passé à l'action pour Neymar !    Fourar: aucun autre cas positif de Coronavirus en Algérie    Les réserves hydriques actuelles, "suffisantes" pour satisfaire les besoins nationaux en 2020    Le Président Tebboune achève sa visite d'Etat au Royaume d'Arabie saoudite    Real Madrid: Zidane aurait une alternative à 150M€ pour Mbappé !    Sahara Occidental: l'UA, un partenaire principal dans le processus de décolonisation    Le soutien de l'Algérie au droit à l'autodétermination du peuple Sahraoui salué à Bechar    Blida: report du procès de Abdelghani Hamel et de Berrachdi au 19 mars prochain    Vinicius Jr s'en prend à l'arbitre de Real Madrid-Manchester City    Ligue 1 (USM Alger) succession de Dziri Billel: l'entraîneur Bira dit oui avant de se rétracter    Près de 80% des commandes maintenus chez Renault Algérie    Les vérités, toujours bonnes à dire !    Pas de cadeaux pour Chenine    Les 8 élus du RCD annoncent leur retrait du parti    T'es pas mon frère !    Pour ne pas rentrer les mains vides…    Appels à intensifier l'effort de lutte contre le terrorisme    L'ambassadeur du Mali en France dénonce des "débordements"    Les discussions de Genève sur la Libye boudées par les Libyens    Rassemblement de protestation des Patriotes    PT : "Le régime n'a pas changé"    An I du Hirak, tentative de dévoiement et décantation !    Les revendeurs «partenaires»    Berraf maintient sa démission du COA    Derby indécis pour une place dans le dernier carré    ASO-PAC pour ouvrir le bal    Le président de Madar secoue les joueurs    Huawei présente le nouveau Mate XS 5G pliable à 2 400 euros    Samsung présente ses nouveautés au MENA Forum 2020    Les pharmacies d'Oran prises d'assaut    Le président Tebboune appelle à une "extrême vigilance"    Un jeune tabassé à mort à Sidi Khettab    Accident mortel à Béni-Saf    Litige entre élus et administration autour du portrait du Président Tebboune    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Les «gilets jaunes» s'invitent à la Berlinale    Pollution : pointé du doigt, le monde de l'art fait sa mue tardive    Le théâtre comme expérience sensorielle    Le livre-mémoire de l'enfant d'Aghbalou    La révolution contée en peinture    Jeux méditerranéens 2021: la capacité du parc hôtelier d'Oran doublera    Révision Constitutionnelle - L'immunité parlementaire : une spécificité algérienne    Quelle communication pour la «nouvelle Algérie» ?    Grève de l'Education: Suivi mitigé dans les écoles primaires    Le pas en avant au bord du précipice !    Les expatriés du Groupe Volkswagen jettent l'éponge    ENI donne des détails sur son employé atteint du virus    Les avocats continuent de denoncer    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RCD dénonce "une injonction d'apprentis dictateurs"
Décision du wali d'interdire tout regroupement AU siège d'Alger-centre du parti
Publié dans Liberté le 23 - 01 - 2020

"Même le couple Bouteflika-Zerhouni n'avait pas osé une telle injonction alors que notre siège avait été assiégé à maintes reprises pour nous empêcher de manifester des années durant", s'est indigné le parti de Mohcine Belabbas.
Pour une première du genre, c'en est une. Le wali d'Alger veut interdire tout regroupement de militants du parti et de sympathisants à l'intérieur du siège du bureau régional d'Alger du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), sis à la rue Didouche-Mourad. "Ce mardi 21 janvier 2020, le wali d'Alger a cru bon de dépêcher un officier de police au siège régional du RCD, sis au 97, rue Didouche-Mourad, afin de notifier au président du bureau régional l'inquiétude du premier responsable de la capitale du pays quant aux désagréments qui pouvaient être occasionnés par les regroupements hebdomadaires des militants du parti et de citoyens au niveau de ce siège", a annoncé le parti de Mohcine Belabbas dans un communiqué rendu public hier.
Et de poursuivre : "L'agent notificateur, un commissaire de police pour la circonstance (!?), a expliqué et lu la missive au président du bureau régional, Abdelkader Groucène, en présence de notre député d'Alger, Me Fetta Sadat, que désormais le siège ne doit être utilisé que pour les affaires administratives ‘conformément au rôle des partis politiques'. Sidérant !", s'est exclamé le RCD en qualifiant les auteurs de cette injonction d'"apprentis dictateurs". "Même le couple, Président déchu - Zerhouni, n'avait pas osé une telle injonction alors que notre siège avait été assiégé à maintes reprises pour nous empêcher de manifester des années durant", s'est-il indigné en rappelant que ces sièges "sont ouverts aux citoyens pour discuter des problèmes du pays, organiser des réunions publiques et la solidarité entre tous les militants politiques et les citoyens qui combattent pour une autre alternative au système politique corrompu et corrupteur".
"Les pouvoirs publics savent par leurs agents qui encerclent nos sièges que nos bureaux n'abritent pas des délinquants ou des noceurs et que la première protection de nos bureaux est précisément l'œuvre du voisinage", a insisté le parti démocrate qui a tenu à mettre en garde "les auteurs de la promotion d'une politique de normalisation qui consiste en le débauchage d'acteurs politiques et sociaux par des promesses" et que "cette voie qui passe inévitablement par l'accentuation de la répression et la fermeture du champ politique et médiatique n'est plus viable". Cela étant, le RCD a appelé au "regroupement le plus large pour imposer par les moyens pacifiques l'alternative démocratique et l'avènement d'un processus constituant piloté par une conférence nationale inclusive" et à "la poursuite de la mobilisation pacifique et à la vigilance" avant de donner rendez-vous aux militants et aux citoyens pour la marche de demain.
Contacté, le président du bureau régional n'en revenait pas. "C'est inédit ! C'est une trouvaille. On ne comprend pas comment ils ont pu nous envoyer un commissaire en uniforme pour nous signifier une telle interdiction", s'est-il exclamé, en qualifiant l'injonction du wali d'Alger de "subterfuge fallacieux visant à nous faire fléchir dans notre détermination et notre mobilisation". Et M. Groucène de préciser avoir refusé de signer cette notification parce qu'elle "ne repose sur aucune base juridique" et que la wilaya n'a pas à "s'ingérer dans les activités d'un parti politique".
Une plainte aurait-elle été déposée par les riverains ? " à ma connaissance, il n'y a aucune plainte. Mieux, le parti a bénéficié d'une formidable chaîne de solidarité de la part des voisins qui, chaque vendredi, offrent un couscous aux militants", a assuré M. Groucène. Pour lui, cette mesure est une "manœuvre" qui a pour objectif d'"arrêter la mobilisation à partir du siège du parti". Et au dirigeant du parti de faire la promesse de "continuer le combat jusqu'à ce que ce système dégage".


Arab Chih


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.