Coronavirus - Ancelotti : "J'espère que cela nous changera tous"    Palestine: attachement à la terre et lutte jusqu'à la libération de la patrie    L'ancien DGSN Bachir Lahrache n'est plus    Egypte. Le président Sissi survivra-t-il au coronavirus et aux soubresauts de l'économie ?    PROTEGER C'EST ASSERVIR.    L'AIE tacle l'Arabie Saoudite et la Russie    Hamid Bessalah désigné président du conseil d'administration    Injection de 5 000 milliards de dollars dans l'économie mondiale    Algérie Telecom : Modification des horaires    Lancement d'un bureau de poste itinérant    A propos d'Alger !    "Karim Tabbou souffre d'une paralysie partielle"    Le président de la Commission de l'UA mis en quarantaine    Pour cause de la pandémie du Covid-19 : Le trafic aérien suspendu à 95% en Afrique    Tunisie : Le coronavirus n'a pas empêché les tensions entre les trois présidences    "C'est un acharnement politico-judiciaire"    Athlétisme-Covid19: les Championnats d'Afrique entre mai et juin 2021    Madoui appelle au rapatriement des Algériens établis en Arabie Saoudite    NA Hussein Dey : Le Cas de l'entraîneur Bouali en stand-by    L'Union des ordres des avocats dénonce "une violation flagrante des lois"    Le personnel médical de l'hôpital de Boufarik en colère    La direction de la santé d'Oran lance un appel au bénévolat    Expositions et concours en un clic !    "Night in Zeralda", un tube immortel    À la découverte de l'Opéra de Paris    Evènement marquant de la révolution à Constantine : Le procès du groupe des 21    Maison de la culture de Aïn Témouchent : Création d'une plateforme électronique pour les enfants    Parution. «Le bonheur d'être algérien» de Fadéla M'rabet : Une terre, une fierté    Bousaâda: Cinq membres d'une famille tués dans une collision    Oran: 4,5 milliards en fausse monnaie interceptés    Pour ceux qui le souhaitent: Un vol pour rapatrier «des citoyens américains» d'Algérie    USMB - Testé positif au Covid-19 - Sofiane Nechma : «Je suis revenu de loin»    Procès en appel de Karim Tabou: Une vague d'indignation et des réponses    Blida en confinement: La peur commence à s'installer    INSTINCT ET SOLIDARITE    Entré en vigueur aujourd'hui: Le confinement partiel élargi à neuf autres wilayas    Pandémie Covid-19: the year after!    Elan de solidarité avec Bilda, la confinée    Le FNDC dénonce des violences après le double scrutin de dimanche    Belfodil partira en finde saison    Le président Tebboune salue les efforts des professionnels du secteur de la santé    L'infrangible lien…    Les feuilles de l'automne    Covid-19/Sahel: attaques terroristes et conflits,une "trêve sanitaire" au second plan    Illustration d'activités gouvernementales: les médias instruits d'"éviter" les archives    Covid-19: Chorfi appelle les citoyens au respect des règles de prévention    Affaires de montage automobile et financement occulte: 15 ans de prison pour Ouyahia et 12 ans pour Sellal    QUAND LA VIE ET LA MORT SE PRENNENT LE BRAS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le procès d'Anouar Rahmani renvoyé au 9 mars
Rassemblement de solidarité avec l'écrivain hier à BEjaIa
Publié dans Liberté le 18 - 02 - 2020

à l'initiative d'un collectif d'associations et de cafés littéraires de la wilaya de Béjaïa, un rassemblement citoyen a été organisé, hier matin, sur la place de la Liberté d'expression Saïd-Mekbel, en soutien au jeune romancier et militant des droits humains, Anouar Rahmani, dont le procès devait s'ouvrir le même jour au tribunal de Cherchell, dans la wilaya de Tipasa. Finalement, le juge a décidé, hier, de renvoyer l'affaire au 9 mars prochain.
Poursuivi pour ses publications sur les réseaux sociaux, ce jeune blogueur est notamment accusé d'"atteinte à corps constitués" et d'"insulte contre des responsables de l'Etat". Lors du rassemblement d'hier, plusieurs militants et animateurs du mouvement associatif de Béjaïa ont tenu à dénoncer, à l'aide de pancartes, "les intimidations et les harcèlements" que subit ce jeune écrivain.
Prenant la parole sur le lieu de ce rassemblement, le responsable du Café littéraire de Béjaïa condamne ces actes de persécution que subit tout intellectuel critique envers le pouvoir et le conservatisme religieux. "Nous sommes là aujourd'hui pour exprimer notre solidarité avec ce jeune écrivain, Anouar Rahmani, qui a transgressé tous les tabous de notre société, à travers ses écrits.
Pour le faire taire, le pouvoir a utilisé toutes les méthodes ignominieuses. Lorsqu'il s'agit de museler un intellectuel autonome qui met sa libre pensée au service de la société et du progrès, l'Etat mobilise tous ses appareils répressifs et subversifs (mosquée, services de sécurité, justice…)", a déclaré Kader Sadji.
Rappelons que les déboires de ce jeune écrivain ne datent pas d'aujourd'hui, puisqu'il a déjà été la cible du pouvoir et de ses relais, notamment le courant islamo-conservateur.


KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.