UN DECRET A ETE SIGNE HIER : Le président Tebboune gracie 5037 détenus    TRIBUNAL DE SIDI MHAMED : Abdelghani Hamel condamné à 15 ans de prison    Covid-19: le groupe public "Getex" compte se lancer dans la confection des masques de protection    LUTTE CONTRE LE CORONAVIRUS : Prime exceptionnelle pour les personnels de la santé publique    ORAN : Le bilan du Coronavirus grimpe à 44 cas et un décès    JUSTICE : Le gel des activités judiciaires prolongé au 15 avril    Lancement de fabrication de bavettes au niveau des centres de formation professionnels de Médéa    Naftal réaffirme le maintien de l'ouverture des stations-service et la disponibilité du carburant    Décès du diplomate sahraoui M'hamed Kheddad    Pandémie COVID-19 et devenir du football algérien    L'heure est plus que jamais à la sérénité, à la lucidité, à la mobilisation…..    Il n'y a personne à la barre du navire    MON PAYS TIENDRA LE COUP BON GRE, MAL GRE.    GM et Ford contraints de produire des respirateurs    Ce que préconise Touring de Belgique pour les conducteurs    Le wali de Mascara contrôlé positif    L'autre visage des Ultras du MCO    Milan AC : Sans Maldini et Boban, Ibrahimovic veut partir    RSF : "C'est une atteinte aux droits fondamentaux et une mise en danger"    Une trentaine de boulangeries ont fermé leurs portes à Oran    Les clarifications du P-DG de Cevital    Rapprochement entre les USA et la Russie pour amortir la crise    Premières condamnations de spéculateurs    Le jour où Bouteflika a capitulé    "La Maison indigène" revisitée par Leon Claro    Confit libyen : Une mission militaire de l'UE pour contrôler l'embargo sur les armes    ASO Chlef : Une aide de 3 mds accordée par l'ECDE    L'hommage de l'Olympique de Marseille à Pape Diouf    Syrie : Troubles dans une prison des détenus de Daesch    Tchad : Offensive militaire contre Boko Haram    NOS RIZIERES PLETHORIQUES    Confinement partiel à Oran: entre soumission et insouciance    Bethioua: Plus de 91quintaux de farine saisis dans un garage    Mostaganem: Trois corps repêchés et 13 haraga secourus    Jeux méditerranéens 2021: Les JM d'Oran officiellement reportés à 2022    Sous la pandémie couve le nouveau monde    Covid-19 : Rapatriement des Algériens bloqués en Turquie dans deux ou trois jours    L'armée se tient prête pour une"éventuelle intervention"    Les médecins cubains très sollicités face au coronavirus    Ouverture d'un compte courant postal de solidarité pour les dons    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Lancement des premières journées virtuelles du court métrage    TV-6 de l'EPTV récupère des journalistes de Dzair TV    Une exposition virtuelle en temps de confinement    Covid-19 : un lot de 10.000 livres remis aux résidants des hôtels de confinement    LES VIES LIEES    Et si le passé parlait ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Libye : retour à la case départ
Tripoli suspend sa participation aux discussions à Genève
Publié dans Liberté le 20 - 02 - 2020

Les ingérences étrangères demeurent un sérieux obstacle devant le retour de la paix en Libye, même s'il ne faudrait pas ignorer non plus les rivalités personnelles et tribales dans ce pays voisin.
Le Gouvernement d'union nationale (GNA) a suspendu mardi soir sa participation aux discussions de Genève, après le bombardement qui avait ciblé durant la même journée le port de Tripoli et certains quartiers de la capitale, faisant au moins trois morts et des blessés.
"Nous annonçons la suspension de notre participation aux pourparlers militaires qui se déroulent à Genève jusqu'à ce que des positions fermes soient adoptées à l'encontre de l'agresseur (Khalifa Haftar) et ses violations" de la trêve, a indiqué le GNA dans un communiqué, dénonçant cette énième violation de la trêve du 12 janvier.
"Il est clair que l'objectif des bombardements systématiques des zones résidentielles, de l'aéroport et du port, en plus du blocage total des installations pétrolières, est de provoquer des crises pour les citoyens dans tous les aspects de leur vie", a noté le communiqué. Selon le GNA, ayant "échoué militairement à s'emparer du pouvoir, l'agresseur (Haftar) tente, en vain, de créer un état de confusion pour déstabiliser" la population.
Les parties libyennes se sont retrouvées mardi matin à Genève dans le cadre des discussions du comité militaire libyen mixte "5+5", sous l'égide de l'ONU. Amin al-Hachemi, porte-parole du ministère de la Santé, a confirmé la mort de trois civils et le bilan de cinq blessés dans ces bombardements qui ont touché l'université de Tripoli et des quartiers résidentiels d'al-Hadhaba.
Malgré la reprise des violences depuis une semaine, le GNA s'est gardé de toute réaction radicale, ayant espéré un arrêt des hostilités pour mettre en œuvre la déclaration de Berlin du 19 janvier, suivie par une résolution du Conseil de sécurité demandant aux parties libyennes un "cessez-le-feu" durable et permanent.
D'ailleurs, le GNA a dénoncé "le mépris continu" de cette résolution du Conseil de sécurité, adoptée la semaine dernière, et des décisions du sommet international de Berlin, où le chef du GNA, Fayez al-Serraj, et Khalifa Haftar ont refusé de se rencontrer. "Sans un cessez-le-feu durable (...) les négociations n'ont aucun sens.
Il ne peut y avoir de paix sous les bombardements", a souligné le GNA. Mais Haftar, bras armé des autorités parallèles de l'Est libyen, conditionne le cessez-le-feu par le départ de la Turquie du sol libyen, la dissolution des milices et le départ des mercenaires dépêchés par Ankara ces dernières semaines, en soutien au GNA.
Bénéficiant du soutien des Emirats arabes unis, de l'Egypte, de l'Arabie Saoudite, de la Jordanie, mais aussi de la Russie et de la France, le général à la retraite a lancé une vaste opération de conquête de Tripoli depuis le 4 avril 2019, provoquant une nouvelle crise humanitaire en Libye, outre les 2000 morts, dont des civils, et plus de 15 000 blessés.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.