Le nouveau tsar    Djerad préside une cérémonie de remise des clefs à 1.000 bénéficiaires de logements AADL à Baba Hassen    Chanegriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les candidats à l'instance présidentielle connus mardi prochain    Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Deux navires de Sonatrach mis sous séquestre    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    L'épreuve    28 décès dus à la Covid-19 en 48 heures    Les sapeurs-pompiers en formation    Les médecins critiquent la gestion de la crise    9 décès et 413 nouveaux cas en 24 heures    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    L'appel de la terre natale à ses enfants martyrs de la liberté    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Un lectorat espagnol au campus de Béjaïa    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Session de l'APW d'Oum El Bouaghi : Radioscopie du secteur éducatif    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'infrangible lien…
10e partie
Publié dans Liberté le 08 - 03 - 2020

Résumé : Samira lui raconte ses regrets et comment elle a vécu depuis qu'elle s'est enfuie de chez elle. Même si la vie ne lui a pas fait de cadeau, elle a eu de la chance de tomber sur des gens bien. La vie remettait sa fille sur son chemin. Rahima lui dit de se calmer, car rien ne prouve qu'elle est sa fille.
Samira secoue la tête.
-Non. Je sais que c'est elle. Je le sens.
Elle pose la main sur son cœur alors que de nouvelles larmes lui montaient aux yeux.
-Mon cœur ne peut pas se tromper. Et puis, ajoute-t-elle en essuyant ses larmes, il y a le fait qu'elle est née le 8 juin, la même année que ma fille.
Cela ne peut pas être une coïncidence. Rahima, c'est ma fille. De ma chair et de mon sang.
-Calme-toi, dit celle-ci en levant les mains d'un geste d'apaisement.
Admettons que ce soit elle. Qu'as-tu l'intention de faire ? Que peux-tu faire ?
-Je ne sais pas. Je suis perdue.
-Tu as abandonné tes droits sur ta fille il y a longtemps, lui rappelle-t-elle.
Ce n'est pas pour t'enfoncer, mais tu vas en rencontrer des difficultés.
Samira se lève et se met à arpenter le salon. Elle est de plus en plus pâle.
-Je suis sa mère. Je suis la seule qui peut prendre soin d'elle. Depuis que je sais qu'elle a ce handicap, j'ai peur qu'on abuse d'elle. Et puis, elle est seule et sans famille, j'ai vraiment peur pour elle.
-Ecoute, de nombreuses familles cherchent à adopter des enfants.
-En général, ils choisissent des bébés, dit Samira. Qui voudra d'une fille de son âge, en plus malentendante ? Je trouverais le repos moral le jour où je la saurais placée au sein d'une famille aimante.
-Je ne crois pas que cela te suffise. Tu voudras toujours l'avoir à l'œil. Et je le comprends, mais avant de penser à tout ça, tu dois savoir si c'est bien ta fille.
Samira hoche la tête.
-Pourrais-tu en savoir plus sur la famille adoptive ?
-Oui, je vais tenter d'en savoir plus sur elle, sur ce qu'a été sa vie avant d'arriver ici, promet l'amie. On ne risque rien à vouloir en savoir plus.
Allez, ressaisis-toi. Va te rincer le visage, rends-toi présentable. Tu fais peine à voir.
Samira jette un coup d'œil à sa montre et voit qu'il est bientôt midi. Il y a ce rendez-vous avec Houari.
-Je crois que je ne vais pas y aller. Je n'ai aucune envie de répondre à ses questions.
Houari voudra savoir ce qui m'a mise dans cet état, et la vérité, je ne peux pas la lui dire. Figure-toi qu'il m'a demandée en mariage aujourd'hui.
-Mais c'est merveilleux. Félicitations !, s'écrie Rahima. Voilà une bonne nouvelle.
Mais Samira n'est pas de son avis. Au moment où il avait fait sa demande, elle n'avait pas encore vu le dossier de sa fille. Jamais elle n'aura le courage de lui dire la vérité. Elle ne se fait aucune illusion.

(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.