Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Quatre personnes interpellées à Laghouat et Tiaret pour trafic de drogue et contrebande    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Niger: 1,6 millions d'enfants vulnérables touchées par des crises humanitaires    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Déconfinement à multiples risques    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Il n'a pas d'arc-en-ciel la nuit    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le Care critique les choix du gouvernement    Le pompage de l'eau prévu pour la fin du mois    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    Les travaux s'éternisent    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Trafic de drogue, 2 arrestations    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les feuilles de l'automne
17e partie
Publié dans Liberté le 07 - 04 - 2020

Résumé : Après une visite chez le tôlier, les deux jeunes gens ont décidé de se tenir compagnie pour la soirée. Farid propose un thé, et Sarah plutôt un dîner.
Ils passèrent une agréable soirée et la jeune femme se sentit heureuse et détendue.
Cela faisait bien longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi à l'aise avec quelqu'un. Et, pourtant, Farid, elle ne le connaissait que depuis deux jours. Elle le regarde un moment puis lance :
- J'ai l'impression de t'avoir toujours connu, Farid.
- On dit qu'à quelque chose malheur est bon, répondit Farid entre deux bouchées.
Je crois que c'est vrai.
Cet accident nous a permis de nous rencontrer.
- Et de devenir amis.
- Bien sûr, Sarah… Je me sens déjà si proche de toi.
- Moi aussi, Farid. Parle-moi donc un peu de toi.
- Que veux-tu donc savoir ?
- Ce que tu veux me confier. Ce que tu fais dans la vie, tes préférences en matière d'art, ce que tu fais durant tes jours de repos…
- Attends, attends, l'interrompt Farid en riant, tu vas trop vite en besogne, ma chère. Je suis comme le commun des mortels. Je ne peux pas réponde à toutes ces questions en même temps.
- Non, mais je ne te demande pas de répondre à ces questions en même temps. Tu peux prendre tout ton temps et me répondre successivement.
- Hum, je vois que, comme toutes les femmes, tu es très curieuse. Je vais de ce pas satisfaire ta curiosité en te parlant tout d'abord de mon métier.
- J'ai cru comprendre que tu étais dans la communication...
- Le marketing, plus précisément. La publicité.
- Très passionnant.
- Mais aussi très éprouvant. C'est un métier qui demande de la patience et du savoir-faire.
- Oui, j'imagine. Rien qu'à voir tous ces spots publicitaires sur certains produits, on a l'impression que le marché dans tous ces domaines ne jure que par la pub.
- Tu peux le dire. J'ai de tout temps aimé la communication, et je me suis spécialisé dans le marketing et la publicité en fin de compte, après de longues et onéreuses études, et après un passage à vide, qui m'a fait comprendre qui si l'on hésite trop on est cuit. Alors, j'ai pris mon courage à deux mains.
Tout d'abord j'ai quitté mon petit village, et j'ai opté pour la grande ville, avant d'entamer des démarches auprès de certaines boîtes de grande renommée.
De fil en aiguille, j'ai pu comprendre davantage les ficelles du métier. Et, petit à petit, j'ai construit mon propre nid.
Cela m'a coûté de longues nuits sans sommeil et des cheveux blancs, mais j'ai fini par me stabiliser et créer ma propre boîte.

(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.