Le Premier ministre entame une visite de travail dans la wilaya d'Alger    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    FAF : Contenu de la mise au point    MOB : Bennai saisit la justice    Championnat d'Espagne : Zidane ne souhaite pas un éventuel départ de Messi du Barça    Refonte du système et de la politique nationale de santé en Algérie : Quelques questions à l'ordre du jour    Epidémie du coronavirus à El Tarf : El Kala redoute l'éclosion d'un foyer cet été    On vous le dit    L'Algérie rapatrie les crânes de 24 de ses résistants à la colonisation française    La récupération des ossements et crânes de chouhada confère au 58e anniversaire de l'indépendance et de la jeunesse un cachet spécial et singulier    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    Squat des terrasses d'immeubles au centre-ville: Démolition d'une construction illicite à la rue Larbi Ben M'hidi    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    "25 à 30% des cas confirmés à la Covid-19 sont d'origine familiale"    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rassemblement des femmes à Béjaïa
EN SOUTIEN AUX DETENUS DU HIRAK
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2020

À l'initiative d'un collectif de femmes béjaouies, un rassemblement de soutien aux détenus d'opinion et aux journalistes incarcérés a été organisé, jeudi dernier, à la place de la Liberté d'expression baptisée du nom de Saïd Mekbel. Munies du drapeau national et de l'emblème amazigh, quelques dizaines de femmes militantes se sont rassemblées, jeudi matin, devant la stèle érigée à la mémoire du journaliste assassiné en 1994, scandant des slogans en faveur de la libération de tous les prisonniers politiques et la cessation des harcèlements policiers et judiciaires contre les activistes du hirak.
"Libérez les détenus", "Halte à la répression", "Pour le respect des libertés démocratiques", "Djazaïr houra démocratia" (Pour une Algérie libre et démocratique), sont les principaux slogans mis en avant par les manifestantes. À noter, par ailleurs, que les services de la police judiciaire de la sûreté de la wilaya de Béjaïa ont auditionné, la semaine écoulée, cinq syndicalistes affiliés au Snapap-Cgata, pour leurs activités syndicales, mais aussi pour leur engagement dans le mouvement populaire du 22 février 2019.
Il s'agit de Nacer Kassa, Saddek Zidani, Ikhlef Bouzekri, Abdellah Zadir et Kamel Abid, tous responsables au sein du Syndicat national autonome des personnels de l'administration publique (Snapap).
Il faut rappeler que les membres du Snapap, affilié à la Cgata, se sont largement impliqués dans la révolution du sourire, en observant chaque mardi une journée de grève générale pour appuyer la marche hebdomadaire qu'organise depuis février 2019, la communauté universitaire de Béjaïa au chef-lieu de wilaya.
En réaction à la convocation par la police de ses membres, la coordination de la wilaya de Béjaïa du Snapap a rendu publique, jeudi dernier, une déclaration dénonçant "cette cabale menée par le système policier contre nos camarades syndicalistes".
"Au moment où le monde entier focalise ses efforts à éradiquer la pandémie de Covid-19 qui a déjà fait des milliers de morts, sans compter les conséquences socioéconomiques les plus insoutenables, le pouvoir central de notre pays va, hélas, à contre-courant de ce mouvement mondial en intensifiant ses mesures répressives contre des citoyens libres et des syndicalistes", déplorent les rédacteurs de ladite déclaration.
Les responsables du Snapap de Béjaïa réitèrent leur engagement à soutenir la révolution populaire en marche, tout en exprimant leur soutien indéfectible aux détenus du hirak et leur solidarité agissante envers les militants convoqués ayant fait l'objet d'intimidations et d'harcèlement juridico-policier.
De leur côté, les membres du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) de Béjaïa dénoncent, à travers une déclaration, la démarche politique du pouvoir en place "qui remet en cause la souveraineté populaire revendiquée pendant plus d'une année par tout un peuple".
K. O.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.