Des journalistes reviennent en... autostop !    ils ont réussi à marcher    La marche de la communauté universitaire empêchée    Pris au dépourvu, les citoyens pénalisés    L'espoir d'une reprise    Une coalition d'ONG plaide pour une "nouvelle approche"    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    FAF : L'AGE pour la désignation du nouveau président aura lieu ce jeudi    Fort taux de suivi de la grève, selon le Cnapeste    Les ménages à rude épreuve    Secousse tellurique de 3,2 degrés dans la wilaya de Béjaïa    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    "Their Algeria" décroche le prix spécial du jury    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Energies renouvelables : une journée dédiée à l'hydrogène vert le 19 avril en cours    Mouloudia d'Alger : Les joueurs mettent la pression    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Liverpool-Real Madrid : Les compositions probables    6 habitudes alimentaires pour lutter contre la fatigue chronique    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    Tlemcen - Ansej : des transporteurs réclament l'effacement de leurs dettes    Ligue 2 - Groupe Centre: Six postulants au coude-à-coude    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Un ultimatum pour Cavani    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Une grave provocation    Saidal fabriquera du Levothyrox    Exclusivement destinée à l'export    «L'immunité collective n'est pas atteinte»    Azra scintille à tigzirth    Le président Tebboune appelle à la vigilance    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Le complexe de l'automobile    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    Zorc optimiste pour Haaland    David Luiz sur le départ    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    Baâdji poursuit sa purge    Saïd Bouteflika refuse de se «livrer»    Les indépendants en «conquérants»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Militants et syndicalistes se joignent aux étudiants
Marche de la communauté universitaire à Béjaïa
Publié dans Liberté le 27 - 11 - 2019

La 40e marche hebdomadaire de la communauté universitaire de la wilaya de Béjaïa a drainé, comme à l'accoutumée, hier, des milliers de manifestants qui ont battu le pavé depuis le campus de Targa Ouzemour jusqu'au siège du palais de justice.
Des enseignants universitaires, des étudiants, des travailleurs de différents secteurs d'activité, des retraités, des militants politiques, des activistes du hirak et des citoyens lambda, ont pris part à cette démonstration de force pour dire : "Non à la mascarade électorale du 12 décembre prochain", "Oui pour le départ définitif de toutes les figures du système", "Oui pour la libération immédiate et inconditionnelle de l'ensemble des détenus politiques et d'opinion".
Soutenue par les membres du Pacte de l'alternative démocratique (PAD) de Béjaïa, qui regroupe plusieurs syndicats autonomes (Snapap-Cgata, Satef, SNTE, Cnapeste…), des partis de la mouvance démocratique et des organisations non gouvernementales, dont le FFS, le RCD, le PT, la Laddh, le RAJ, la CST, cette énième manifestation de rue a été appuyée par une grève générale observée notamment dans les administrations publiques et les entreprises économiques de la région.
Arborant des portraits de détenus du hirak aux côtés des drapeaux national et amazigh, les marcheurs ont scandé tout au long de leur parcours les slogans habituels portant essentiellement sur le rejet du scrutin présidentiel du 12 décembre, la libération des "otages" (prisonniers politiques et d'opinion) et le changement radical du système politique.
"Makanch intikhabate ma3a el-içabate" (Pas d'élections avec la bande au pouvoir), "Ulac l'vote ulac" (Pas de vote), "Pouvoir assassin", "Ulac smah ulac" (Pas de pardon), "Libérez les détenus", "La police, la justice, tout le monde est complice", "Adala houra democratia" (Pour une justice libre et démocratique), "Dawla madania, matchi askaria" (Pour un Etat civil et non militaire), autant de slogans scandés par les manifestants pendant la marche, et repris lors du rassemblement organisé devant le palais de justice.
Par ailleurs, dans l'après-midi, vers 16h, plusieurs centaines de citoyens ont pris d'assaut le bloc administratif de la wilaya de Béjaïa, pour exiger la fermeture définitive du siège de l'Anie et exprimer de nouveau, leur opposition à toute élection organisée par les mêmes figures du régime de Bouteflika.

KAMAL OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.