Affaire Tahkout : poursuite du procès jeudi avec les plaidoyers de la défense    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Le Trésor public réclame plus de 300 milliards de DA de dommages et intérêts: 16 ans de prison requis pour Tahkout, 15 ans contre Sellal et Ouyahia    FAF - Reprise du championnat: Décision finale dans une semaine    Dr Lyes Merabet: « Les citoyens sous-estiment le danger du coronavirus »    Dépistage de la Covid-19: Plaidoyer pour les tests rapides    Un laboratoire d'analyses pour chaque wilaya    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le Trésor public réclame 309 milliards de DA à Tahkout et ses associés    Les walis entrent en action    Le Dr Berkani s'exprime    10 nouveaux décès, les contaminations en légère baisse    Le président Tebboune préside une réunion de travail    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le CHAN-2022 se jouera en été    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    Le MSP pour un régime parlementaire    «Les revendications politiques occultées»    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Laskri annonce son boycott du congrès    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Thon rouge : L'Algérie a pêché la totalité de son quota pour 2020    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Bi-nationalisme    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Le texte empile contradictions et ambiguïtés"
Le PLD à propos du projet de révision constitutionnelle
Publié dans Liberté le 26 - 05 - 2020

Le Parti pour la laïcité et la démocratie (PLD) n'y est pas allé de main morte pour fustiger les tenants du pouvoir et "ceux qui font de la religion un fonds de commerce pour prendre le pouvoir ou s'y éterniser".
Ainsi, dans son communiqué rendu public hier. Le PLD a estimé que le projet de révision de la Constitution proposé pour débat "empile contradictions et ambiguïtés". "Il est dans la filiation des précédentes Constitutions", a jugé le parti dirigé par Moulay Chentouf en faisant référence notamment à "la reconduction à l'identique de l'article 2 : l'islam, religion de l'Etat". "Elle louvoie sur le principe d'égalité des hommes et des femmes, tresse des louanges à la trahison de la réconciliation nationale et attribue des pouvoirs illimités au Président comme si le pays ne venait pas de vivre son plus sombre épisode de culte de la personnalité et de blocage politique", critique encore le PLD.
Abordant le volet consacré aux libertés dans le projet de révision de la loi fondamentale, le PLD souligne que "les articles dédiés aux libertés dans cette Constitution ne sont en réalité que de la poudre aux yeux", expliquant que "le pouvoir ne s'embarrasse nullement d'embastiller avec un cynisme et une brutalité sans précédent les citoyens qui osent remettre en question sa politique". "En ciblant la répression sur les activistes des réseaux sociaux, le pouvoir croit pouvoir éteindre à jamais la flamme du mouvement citoyen. Il se trompe.
Un mouvement qui est né sur le terrain des luttes dans une synergie extraordinaire avec le peuple et fusionné avec lui de façon aussi remarquable, pourra à tout instant ranimer l'étincelle des luttes", accuse le PLD. "Une année de manifestations pacifiques n'aura pas suffi à convaincre le pouvoir de la maturité et de la détermination du peuple algérien ! Pourtant, jamais mobilisation nationale n'aura été aussi massive et aussi responsable", a souligné le bureau national du PLD, ajoutant qu'un "texte aussi essentiel que la Constitution ne peut pas ne pas appeler au débat le plus large".
La formation politique de Moulay Chentouf regrette que "le système n'ait tiré aucune leçon politique d'une année où tout un peuple s'était levé pour focaliser son combat sur l'impérieuse nécessité des ruptures politiques et l'exigence de l'Etat de droit".

M. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.