Premier League : Pas de vainqueur entre Man United et Liverpool    Ligue 1: ouverture d'une période de transfert du 25 au 31 janvier pour les clubs professionnels    Real Madrid : Les conditions sont fixées pour ce flop de Zidane !    La Cnas de Béjaïa lance une campagne d'information    Trois morts et une blessée dans un accident    «Un départ en fanfare» : le dernier caprice de Donald Trump    Placé sur liste noire par les Etats-Unis, le Chinois Xiaomi répond    Institut français d'Alger Médiath'ART: La nuit porte…concept    Le lait en sachet, une denrée rare    Chronique du grand éclat de la diplomatie algérienne    La Juventus et l'Inter, deux visions du mercato    La Lamborghini des bourdes !    Les infusions et les jus pour soigner la douleur sciatique    Saviez-vous que ... ?    Relance des travaux    Chachnaq 1er, Ouyahia et la «boîte noire»    Les super-héros Marvel de retour sur petit écran en noir et blanc    Record pour un dessin de Tintin : 3,175 millions d'euros    Les avocats plaident l'innocence    Les adversaires de Mellal n'ont pas mobilisé    La Tunisie et la Libye à pied d'œuvre à Alger    Zetchi entame sa campagne    Le schiste américain remonte la pente    Museveni réélu avec 58,6% des voix pour un 6e mandat    Jan Kubis, nouvel émissaire de l'ONU pour la Libye    300 millions de centimes dérobés    La rue fait monter la pression au Soudan    L'Algérie classée derrière la France et la RDC    Situation politique et questions régionales au menu    Le SNM s'en prend à la Cour suprême et au Conseil d'Etat    Hommage à la mère et à la Kabylie    Le moudjahid Moussa Cherchali inhumé au cimetière de Sidi Yahia    LE DROIT SELECTIF DU CRIME CONTRE L'HUMANITE    Oran : Tremblement de terre de magnitude 3,5    Relizane : Des demandeurs de logement manifestent    Métro d'Alger : La décision de reprise tarde à venir    Lentement ou sans précipitation ?    LOURDE CHARGE    Régularisation des détenteurs de contrats pré-emploi: 30.000 postes budgétaires pour l'Education    Hausse inédite des prix: Mise en garde contre la dégradation du pouvoir d'achat    Football - Ligue 1: Le MCA refroidit l'ESS, le WAT de mal en pis    Tribune - De Gaulle peut-il être un personnage passerelle entre la France et l'Algérie ?    230 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le RCD fustige le gouvernement    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des dizaines de morts dans des combats en Syrie
Damas traque Daech dans le centre désertique du pays
Publié dans Liberté le 05 - 07 - 2020

Des affrontements opposant les forces du régime syrien aux terroristes du groupe autoproclamé Etat islamique (EI, Daech) ont fait une quarantaine de morts en 48 heures dans le centre désertique du pays en guerre, a rapporté hier une ONG. Quelque 17 terroristes ont été tués hier dans les combats et les frappes de l'aviation russe, qui intervient en soutien au pouvoir du président syrien Bachar al-Assad, tandis que 6 combattants pro-Damas ont péri dans les affrontements, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). "Les combats ont été déclenchés dans la nuit de jeudi à vendredi avec un assaut jihadiste contre des positions du régime près de la localité de Soukhna, dans le désert central syrien", selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane. Au total, ces affrontements ont tué 18 combattants pro-Damas et 26 terroristes de l'EI en 48 heures, selon l'OSDH. Depuis sa défaite en Syrie en mars 2019, l'EI mène régulièrement des attaques meurtrières, notamment dans le vaste désert qui s'étend de la province centrale de Homs à celle de Deir Ezzor (Est).
À la mi-mai, l'OSDH avait accusé l'EI d'avoir exécuté par balle 11 personnes en deux jours, principalement des combattants du régime, sur une route désertique dans l'est du pays. Les attaques des terroristes en Syrie ciblent aussi bien l'armée syrienne et ses alliés que les forces kurdes, longtemps soutenues par Washington dans leur lutte anti-EI. Après avoir autoproclamé en 2014 un "califat" à cheval sur la Syrie et l'Irak, l'EI a enchaîné les défaites dans les deux pays avant d'être mis en déroute. La guerre en Syrie, déclenchée en 2011 avec la répression de manifestations prodémocratie par Damas, a fait plus de 380 000 morts. Elle s'est progressivement transformée en un conflit complexe impliquant une multitude de belligérants, parmi lesquels des groupes terroristes et des puissances étrangères.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.