«L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    Avalanche de réactions d'indignation    Mandat d'arrêt contre le général Belksir    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    Covid-19, le lourd tribut des soignants    Saidal, un géant en devenir    Ouverture ce matin de la rencontre gouvernement-walis    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Liberté provisoire pour Fahd Helfaia    Approbation des propositions des ligues régionales    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    38 commerces fermés à Tizi Ouzou    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Les écuries d'Augias    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Polémique autour d'une agence naissante    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye
Quatre mois après la démission de Ghassane Salamé
Publié dans Liberté le 05 - 07 - 2020

La désignation d'un envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye n'a toujours pas eu lieu, alors que le conflit est entré dans une phase impliquant des acteurs étrangers qui veulent imposer leur agenda dans ce pays.
Le ministre italien des Affaires étrangères, Luigi Di Maio, a rappelé ce week-end l'urgence de nommer un nouvel émissaire onusien pour la Libye, en remplacement du diplomate libanais Ghassane Salamé, qui a démissionné en mars dernier, officiellement pour des raisons de santé. "Un nouveau représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies en Libye doit être nommé, car il s'agit d'un poste vacant depuis longtemps", a affirmé le chef de la diplomatie italienne, lors d'une conférence de presse organisée à l'issue d'une rencontre "pour soutenir le processus politique en Libye", ont rapporté les médias italiens. La diplomate américaine Stéphanie Turco Williams assure actuellement l'intérim de ce poste dans lequel se sont succédé cinq diplomates onusiens sans pouvoir parvenir à réconcilier les Libyens depuis fin 2011, après la chute du défunt guide libyen Mouammar Kadhafi.
Le diplomate algérien Ramtane Lamamra était pressenti à prendre le relais de son homologue libanais, mais il a dû y renoncer en avril, les Etats-Unis ayant opposé leur veto en coulisses, sous la pression des Emirats arabes unis, de l'Egypte et du Maroc, affirment certaines sources à l'ONU. "Les consultations d'usage auxquelles procède M. Guterres depuis lors ne semblent pas susceptibles d'aboutir à l'unanimité du Conseil de sécurité et d'autres acteurs", avait souligné M. Lamamra dans un communiqué , rendu public le 16 avril, après avoir donné son accord au SG de l'ONU le 7 mars 2020.
Le poids des ingérences étrangères en Libye avait déjà compliqué le travail de la médiation internationale et des émissaires onusiens, comme le montrent les récentes déclarations de Ghassane Salamé, qui n'a pas cessé d'alerter le Conseil de sécurité sur cette question. "Je n'avais plus aucun rôle" car "le jour où il a attaqué Tripoli (le maréchal Khalifa), Haftar avait le soutien de la plupart d'entre eux, alors qu'on était critiqué en Libye pour ne pas l'avoir stoppé", a déclaré M. Salamé mercredi dernier, dénonçant "l'hypocrisie" du Conseil de sécurité de l'ONU. Aujourd'hui et malgré la défaite cinglante de Khalifa Haftar dans l'Ouest libyen, après un an de vaine tentative de prendre le contrôle du pouvoir à Tripoli, la situation est toujours instable en Libye.
D'où la nécessité de nommer un nouvel émissaire capable de ramener les belligérants à la table des négociations. Pour rappel, le processus de paix en Libye est mené sous l'égide de l'ONU. Parallèlement, des initiatives politiques sont lancées par de nombreux acteurs régionaux et internationaux aux fins d'aboutir à une solution consensuelle entre le Gouvernement d'union nationale (GNA, Tripoli) de Fayez al-Serraj et les autorités parallèles de l'Est, incarnées par Khalifa Haftar. Mais aucune d'elle n'a abouti pour le moment.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.