L'ARPE chargée d'encourager la pluralité de l'information et sa diffusion    Sortie de nouvelles promotions de l'ESNT    Covid-19: 521 nouveaux cas, 423 guérisons et 9 décès    ORAN : Décès du secrétaire de wilaya de l'ONM, Soumer Abdelkader    CONGRES DU RND : Une "étape décisive" dans le parcours du parti    FERMEES DEPUIS LA MI-MARS : Le ministre du transport écarte la réouverture des frontières    Les explosions à Beyrouth ravivent la contestation au Liban    EXPLOSION DE BEYROUTH : Le président du Conseil constitutionnel exprime sa solidarité    ALGER : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    MILA : Relogement bientôt de 184 familles sinistrées    REUNION PERIODIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES : La rentrée universitaire au menu    Si ça va au ralenti, c'est à cause de lui !    Le suspense perdure    Un activiste du Hirak arrêté    Ben Selmane accusé de tentative d'assassinat    Un siècle, ça suffit !    Quatre avions d'aides décollent d'Alger vers Beyrouth    Un siècle de foot et de lutte    Plus qu'un journal, une école de formation    Ciccolini et son staff s'expriment sur leurs ambitions    Mandi reprendra demain    Rachid Nekkaz sort de l'isolement    Les pharmaciens saisissent Tebboune    L'ANBT et le "faux communiqué"    "Il faut revoir l'architecture du financement de l'économie"    2 morts et 4 blessés dans une collision    Plusieurs hectares détruits à Tibhirine et Zendaye    Le saviez-vous... ?    ...CULTURE EN BREF ...    Guéri de la Covid, Placido Domingo nie de nouveau tout    L'histoire de la gauche en Algérie, du PCA au Mouvement social    Vers une exploitation optimale des sites archéologiques et des musées    Lésion méniscale pour Boudaoui    Association La Radieuse : Hommage à Saïd Amara    MCA : Aymen Rahmani met fin au suspense    Acheminement d'une cargaison d'aides humanitaires au profit du peuple sahraoui    En prévision de sa réouverture : Protocole sanitaire pour les visiteurs du jardin d'essai    Chlef : Un meilleur éclairage pour le centre-ville    Parution. Amel Et Ses Sœurs de Leila Souidi : Hommage à vingt femmes algériennes d'exception    Equipe nationale: Aouar convoqué lors du prochain stage ?    80 logements LPA de Bir El Djir: Les souscripteurs s'impatientent, le promoteur s'explique    LES BAGNES INEDITS    La royauté et l'immunité    L'algérianite ou le rêve éveillé de Mustapha    La réunion périodique présidée par Tebboune    Amar Bellani dénonce et répond au Makhzen    Après le choc, la colère !    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Numidia TV dans la tourmente
Des salariés accusent la chaîne de "licenciements déguisés"
Publié dans Liberté le 11 - 07 - 2020

En plein confinement sanitaire, les dirigeants de Numidia TV ont licencié une partie de l'effectif de la chaîne qui appartient à l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout. Des journalistes de la télévision que nous avons contactés évoquent un "licenciement déguisé". "Ils ont profité du confinement pour licencier treize journalistes et une quinzaine d'autres salariés.
Ils leur reprochent leur absence alors que nous n'avons fait qu'appliquer les décisions liées au confinement, décidées par les autorités", indique Smaïl Bouflih, journaliste. Bloqué à Béjaïa à cause du confinement, il apprend, une fois de retour au travail, qu'il a été licencié. "Je n'ai reçu ni convocation ni autre avertissement. Je suis allé travailler et le gardien m'apprend que la direction m'a licencié et m'interdit de rejoindre les locaux de la chaîne", a-t-il témoigné. Comme lui, d'autres journalistes et techniciens dénoncent des licenciements déguisés. "Une dame, enceinte, a été licenciée alors que le gouvernement l'autorise à ne pas travailler" durant le confinement, indique un autre journaliste. Mieux encore, les responsables de la chaîne n'ont versé que la moitié des salaires de mai. Ceux de juin ne sont pas encore versés, apprend-on de différentes sources. La direction de la chaîne et l'administrateur judiciaire, nommé par la justice pour gérer les entreprises Tahkout, dont le procès s'est terminé jeudi dernier au Tribunal d'Alger, se renvoient la balle.
Outre ceux qui sont désormais interdits de mettre les pieds dans la rédaction, la plupart des autres journalistes encore en service ont décidé de prendre leur congé. Hier, aucun journal télévisé de la chaîne n'a été diffusé, faute de journalistes. "Même les rédacteurs en chef ont tous déposé des demandes de congé, en signe de protestation contre le non-versement des salaires" de mai et de juin, indique une source interne. Nos tentatives de contacter la direction de la chaîne ont été vaines. Le directeur de l'information, Ahmed Boubrik, n'a pas répondu à nos appels.
Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.