Covid-19: Benbouzid et l'ambassadeur russe évoquent l'état de disponibilité du vaccin    Avalanche de réactions d'indignation    Mandat d'arrêt contre le général Belksir    «Le dépôt en ligne des comptes sociaux sera obligatoire»    Pléthore de modèles d'ici 2022    10 millions de ventes pour RAV4    Pas de folie pour le recrutement !    Medaouar sollicite Zetchi pour l'attribution d'une prime au CRB et à l'OM    Ahmed Belhadj sollicité pour la présidence    «L'Algérie fait face à des tentatives de déstabilisation»    Covid-19, le lourd tribut des soignants    Saidal, un géant en devenir    "Nous avons été impressionnés par le pacifisme du Hirak"    Liberté provisoire pour Fahd Helfaia    Approbation des propositions des ligues régionales    L'ONG Acted suspend temporairement ses activités au Niger    Le DTP de Tébessa en détention préventive    Les dirigeants libanais étaient prévenus des dangers    Retour sur un savoir-faire ancestral    Un legs patrimonial et culturel à ressusciter    "Aâssab oua aoutar" en deuil    Les écuries d'Augias    Procès de l'ex-chef de la DGSN : L'ex-chef d'état-major au 2e CRGN d'Oran, le colonel Allal Taifour répond à Abdelghani Hamel    Direction de la pêche de la wilaya : Réouverture aujourd'hui de la poissonnerie du port    Championnat féminin : La JF Khroub déclarée championne    Importation de véhicules neufs : Le cahier des charges, les incohérences d'une démarche    Litiges territoriaux entre la Grèce et la Turquie : La Grèce appelle à un sommet d'urgence de l'Union européenne    Gouvernement de compétences indépendantes ou des législatives anticipées : Les partis politiques dos au mur en Tunisie    Seulement 22 plages autorisées à la baignade à Boumerdès    Ténès : Quel sort pour la station d'épuration des eaux usées ?    Chlef : Une série d'incendies de forêt sur le littoral    Maroc : Manifeste d'artistes contre la «répression» et la «diffamation»    Entretien par visioconférence du ministre du Tourisme avec l'ambassadeur émirati à Alger    Pour remplir une prison il faut bien vider quelque chose de l'extérieur    Ancien maire de Souk Ahras, moudjahid et fervent défenseur des couches défavorisées : Hemana Boulaâres tire sa révérence    Hommage à Abderrahmane Rebah    Les opérateurs économiques tenus de déclarer leurs dépôts avant fin août    Plaidoyer pour une révision des textes de loi: 1.537 incendies de forêts en deux mois    Bouira: Une voiture dérape sur l'autoroute : mort d'un bébé et ses parents blessés    Skikda: Installation du nouveau procureur général    Polémique autour d'une agence naissante    Football - Nationale 2: Une composante très discutable    Ligue des champions d'Europe: Pour qui sonnera le glas ?    Aéroport d'Es-Senia: Quarante smartphones saisis    Du comment lire l'avenir dans la paume de sa main !    Tiaret: Réinhumation des restes de quatre chouhada    La doyenne de la wilaya n'est plus    Les souscripteurs invités à finaliser les démarches administratives et financière    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le parlement vote une loi controversée sur les avocats en Turquie
Le texte est considéré comme une manœuvre du pouvoir
Publié dans Liberté le 12 - 07 - 2020

Le parlement turc a adopté dans la nuit de vendredi à hier un projet de loi visant à réformer la structure des barreaux, décrié par les avocats comme une manœuvre visant à réduire leur indépendance, a rapporté l'agence officielle Anadolu. Le texte a été voté par le Parti de la justice et du développement (AKP) du président Recep Tayyip Erdogan et par son allié nationaliste MHP.
Il prévoit notamment la possibilité de créer plusieurs organisations d'avocats dans certaines provinces comme Istanbul et Ankara, au lieu d'un seul et unique barreau, et fixe à 2000 le nombre minimal de membres requis pour constituer une de ces organisations. L'AKP défend ce texte en affirmant qu'il développera la concurrence dans le secteur du droit et "démocratisera" les puissantes associations d'avocats.
Les opposants au président Erdogan et la plupart des avocats dénoncent pour leur part une tentative de diviser les barreaux, dont certains sont connus pour leurs critiques contre le pouvoir, dans le but de les affaiblir. Le Parti républicain du peuple (CHP), principale formation d'opposition, a annoncé un recours devant la Cour constitutionnelle. En juin, plusieurs milliers d'avocats en robe noire avaient manifesté devant le palais de justice de Caglayan, à Istanbul, pour protester contre le projet.
Le Conseil des barreaux européens a exprimé sa "vive inquiétude". "Les grands barreaux de Turquie jouent un rôle-clé pour défendre le droit à des procès justes et pour faire respecter les droits humains, à une époque où les violations flagrantes du droit sont devenues la norme en Turquie", a déclaré, mercredi, Hugh Williamson, directeur pour l'Europe et l'Asie centrale de l'ONG Human Rights Watch.


R. I/Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.