Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    La colère de Zeghmati    Le procureur veut alourdir les peines pour Ouyahia et Eulmi    "Réunir la famille du FFS sous un même toit"    Louisa Hanoune pointe "une régression des libertés"    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani : "Je suis soulagé !"    La fille des Aurès    Les non-dits    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le vol de véhicules    Les spécialistes plaident pour des décisions prudentes    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Les paramédicaux face à la sourde oreille de la DSP de Bouira    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Plus loin avec Hamdi Benani... la muse... !    Quid des arts et de la culture ?    JSMB : La saignée a commencé    AGEx de la SSPA/USM el Harrach : Retrait de confiance à Laïb acté aujourd'hui    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Bouira - Algérie Télécom : forum sur les nouvelles technologies numériques    Mascara: Le stade de l'Unité Africaine fait peau neuve    Importation: Pas de retour aux licences    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    LES FAUSSES INTIMITES DANS UN MONDE NU    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Le salut est ailleurs que dans la révision de la Constitution"
Louisa Hanoune, SG du parti des travailleurs
Publié dans Liberté le 03 - 08 - 2020

Plus de cinq mois après son retour sur la scène politique, la secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune, est revenue, hier, lors d'un direct du quotidien Le Soir d'Algérie, sur ses neuf mois de détention à la prison militaire de Blida et s'est exprimée plus largement sur l'actualité
du pays. Après un round-up de ses multiples séjours dans les cachots en tant que militante politique, Louisa Hanoune a estimé que son incarcération du 9 mai 2019 "s'est produite dans un contexte révolutionnaire, quand la majorité est sortie dans la rue pour dire basta.
C'était le point de rupture dans un processus assez long. Des décennies de problèmes, de luttes, de hogra, de privations et de souffrances au bout desquels, le départ du système était devenu l'exigence centrale". Elle sort de cette épreuve, affirme-t-elle, "plus déterminée que jamais à poursuivre le combat". Avec, en prime, "plus de clarté dans les idées. Après neuf mois d'isolement avec pour seule compagnie plus de 250 livres. Je suis sortie en tirant la conclusion que tant que le système n'est pas parti, il y aura toujours de l'arbitraire et des arrestations". Abordant l'avenir, Louisa Hanoune avertit contre la structuration de ce processus. "La pire chose qui puisse se produire est la confiscation du caractère spontané et très large pour imprimer une sorte d'homogénéité.
C'est une erreur de le doter d'une direction avec des structures classiques." Elle préconise, plutôt "des comités d'unité et d'action susceptibles de faire avancer les discussions". Mme Hanoune soutient également que le "salut est ailleurs que dans la révision de la Constitution". Et de développer : "La priorité est la sauvegarde des vies humaines et la préservation de la santé du peuple. Le gouvernement doit, en outre, tout mettre en œuvre pour la protection du personnel de la santé. La deuxième priorité est le pain et l'eau pour l'écrasante majorité, confrontée à une détresse sociale qui n'a d'équivalent que la période d'ajustement structurel avec le FMI et la Banque mondiale.
La Constitution veut dire la souveraineté au peuple. C'est pourquoi, la priorité, pour nous aujourd'hui, est la prise en charge des questions sociales." Après plus de quatre mois de pandémie, le gouvernement, rappelle-t-elle, a été contraint de reconnaître la gravité de la situation sanitaire, économique et sociale. "Mais il fallait le faire dès le début pour susciter l'adhésion du peuple à sa démarche de lutte contre la pandémie au lieu de se cacher derrière les fanfaronnades", conclut la SG du PT.

Nissa H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.