Des aliments sains à consommer avant de faire du sport    Aïn Témouchent : Le flou entoure la centrale électrique de Terga    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Juventus : Ronaldo déterminant pour la signature de De Ligt ?    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Le coup de com de D. Trump    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Ghana-Bénin, aujourd'hui à 21h00: Les Black Stars à la recherche de leur passé    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    SDC-Sonelgaz de Tlemcen: Le président de la commission des marchés publics devant la justice    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Raison d'Etat    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Berlin sans chancelier
À la suite des résultats serrés des législatives allemandes
Publié dans Liberté le 20 - 09 - 2005

Alors qu'Angela Merkel revendique la chancellerie malgré sa victoire étriquée, Gerhard Schröder n'en démord pas et estime avoir le droit de garder son poste au vu du score obtenu par son parti.
L'avance de dix points que possédait la CDU/CSU sur le SPD a réellement fondu comme neige au soleil, à voir les 36% dont a été crédité le parti conservateur dans ce scrutin législatif anticipé, à la demande du chancelier Gerhard Schröder.
Avec 34% pour sa formation politique, le SPD, ce dernier aura arraché le droit de contester à la droite la chancellerie. Il ne s'en est d'ailleurs pas privé avant même que les résultats officiels ne soient publiés.
Schröder répondait du tac au tac au chef de file du courant libéral, Angela Merkel, qui a vite fait de revendiquer la tête du gouvernement. Pour ce qui est de la répartition des sièges du Bundestag, il faut savoir que la CDU-CSU disposera de 225 sièges et le SPD de 222, le Parti libéral (FDP) de 61, le Parti de gauche (néo-communiste) de 54 et les Verts de 51. Bien que n'obtenant pas la majorité absolue requise pour gouverner à l'aise, y compris avec les 10,3% de son allié traditionnel le FPD, Merkel a qualifié les résultats des élections de “désaveu” pour Gerhard Schröder, d'où sa revendication à former un nouveau cabinet. Il est clair qu'aucun des deux prétendants ne peut atteindre aussi facilement son objectif, d'autant plus que Sociaux-démocrates et Chrétiens-démocrates refusent catégoriquement de s'allier avec le parti de gauche Linke, dont les 8,3% bloquent toute alliance entre les courants proches idéologiquement les uns des autres.
Cette situation de blocage ramène sur le tapis l'hypothèse d'une alliance contre nature entre les deux antagonistes, à savoir la CDU/CSU et le SPD.
C'est une possibilité à ne pas exclure définitivement, si l'on se fie aux déclarations d'Angela Merkel juste après les premiers résultats. Elle a affirmé qu'elle allait entamer des négociations avec tous les partis, à l'exception du parti de gauche. Il reste à connaître la réaction des Sociaux-démocrates, qui avaient jusque-là refusé cette éventualité. Ceci étant, c'est la confusion totale dans les milieux politiques allemands, surpris par les retombées de ce scrutin. Des négociations très serrées entre les différents courants sont attendues durant les prochains jours ou semaines. Revigoré par son inattendu score, Gerhard Schröder n'a pas l'intention de faciliter la tâche à ses adversaires politiques, bien au contraire, il s'accroche à la chancellerie. Il a failli réussir son coup de poker en convoquant des législatives anticipées. Aussi, il refusera certainement de sortir par la petite porte, d'où le risque de voir le blocage perdurer. En effet, rien n'indique qu'une solution se profilera à l'horizon de sitôt.
Selon certains analystes de la scène politique allemande,
la situation personnelle d'Angela Merkel a joué en sa défaveur, parce qu'elle ne représenterait par aux yeux d'une partie de l'électorat le type de femme germanique tel qu'il existe. Cela a profité au chancelier sortant, qui a quelque peu comblé son retard.
Enfin, les élections de la région de Dresde I, qui compte 219 000 habitants, prévues le 2 octobre prochain, pourraient s'avérer déterminantes dans l'issue des élections législatives, dans la mesure où l'Union chrétienne-démocrate d'Angela Merkel ne dispose que de trois sièges d'avance sur le Parti social-démocrate (SPD) du chancelier sortant Gerhard Schröder.
K. ABDELKAMEL


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.