Coronavirus: 208 nouveaux cas, 133 guérisons et 7 décès    EdF: Benzema, Di Meco comprend Deschamps    Paix en Libye: Boukadoum appelle le CPS de l'UA à unir ses efforts avec l'ONU    Médiateur de la République: fin de fonction de Karim Younes, nomination de Brahim Merad    JSMB - RCA, duel entre le leader et son dauphin    MCO-WAT en vedette    "Nous ne sommes pas encore qualifiés"    La normalisation avec l'Etat d'Israël cautionne les crimes de l'occupant sioniste    Formation    Des directives pour parer à l'urgence    Le cafouillage    Algérie-Egypte: pour une coopération dans le domaine des micro-entreprises    Sous le sceau de la pandémie    L'AC Milan freinée dans sa course à la LDC    Dimanche de penalties et d'accusations    Education: La révision des statuts des travailleurs débattue    «La prévention reste le meilleur moyen», selon le Pr Yacine Kitouni    Campagne de contrôle des motocyclistes    C'est parti pour les épreuves d'éducation physique et de sport (EPS)    Sous le thème «Musée et Mémoire. Les objets racontent votre histoire»    Pierre Augier, Mouloud Mammeri, Frantz Fanon, Germaine Tillon et beaucoup d'autres    Les candidatures ouvertes jusqu'au 15 août    Une autre nuit d'horreur à Ghaza    Un fonds spécial pour l'argent détourné    "Des labos d'analyses seront installés dans les aéroports"    Un vrai casse-tête    Découverte de la galère portugaise    Qui part, qui reste ?    L'EXAMEN DU DOSSIER DE LOUNÈS HAMZI DE NOUVEAU REPORTE    38 hirakistes condamnés de 6 à 18 mois de prison ferme    "Faire obstacle aux discours haineux"    Clôture de la 4e session de printemps de l'AP-OTAN avec la participation du CN    Les pays normalisateurs devraient avoir honte de leur position face aux crimes de l'occupant sioniste    Le parti de "Sawt Echaâb" plaide pour une solidarité mondiale avec la Palestine    Inauguration de l'exposition "expressions artistiques de terre et de feu"    Le dénuement du portemonnaie    Hydrocarbures: Sonatrach signe avec le norvégien Equinor    Une solution pour Ghaza !    Samir Hadjaoui est décédé    Une loi «spécifique et exhaustive»    Les candidats en ordre de bataille    La communication fait défaut    Les mercenaires de la politique    Début des vaccinations à grande échelle en Afrique du Sud    Cinq terroristes présumés tués près de la frontière algérienne    De quoi sera fait l'après-Covid?    Frida à l'affiche    Boudjima renoue avec le Salon du livre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président Tebboune plaide pour la réforme globale de l'ONU
Lors de son discours à l'assemblée générale
Publié dans Liberté le 26 - 09 - 2020

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a mis en avant, mercredi dernier, l'impératif de "faire avancer" le dossier de la réforme globale de l'Organisation des Nations unies (ONU), afin d'en améliorer les performances et d'en renforcer la compétence, appelant la communauté internationale à l'unité et à la solidarité pour transcender les différends et faire face à la conjoncture difficile que traverse le monde.
Dans une allocution prononcée par visioconférence à l'occasion de la tenue de la 75e session ordinaire de l'Assemblée générale (AG) de l'ONU, le président Tebboune a précisé que "le rôle et les performances de notre organisation créée au lendemain d'une terrible tragédie humaine continuent d'osciller entre réussite et échec, à la lumière de défis internationaux multiples et croissants, qui ont mis à nu de nombreux dysfonctionnements dans l'ordre mondial, notamment dans la conjoncture sanitaire actuelle", soulignant que "notre foi en la nécessité d'une organisation onusienne forte nous incite à réaffirmer l'impératif de faire avancer le dossier de réforme globale de notre organisation, afin d'en améliorer les performances et d'en renforcer la compétence".
Le président de la République a, à ce propos, réitéré "l'attachement de l'Algérie à la position de l'Union africaine (UA), conformément au consensus d'Ezulwini et à la déclaration de Syrte, appelant à la nécessité de parvenir rapidement à des solutions à travers les négociations gouvernementales sur la question de la représentation équitable au Conseil de sécurité, l'augmentation du nombre de ses membres et d'autres questions y afférentes".
Le président Tebboune a, par ailleurs, affirmé que l'Algérie "suit de près la situation délicate au Mali et aspire à un retour rapide à l'ordre constitutionnel à travers une période de transition consensuelle consacrant la volonté et les aspirations du peuple malien à la sécurité, à la stabilité et au développement".
Concernant la question palestinienne, le président de la République a rappelé qu'elle "reste pour l'Algérie et son peuple une cause sacrée, voire centrale", réaffirmant le "soutien indéfectible" de l'Algérie "au peuple palestinien, à sa juste cause et à son droit inaliénable à l'établissement de son Etat indépendant et souverain avec El-Qods pour capitale" et se disant convaincu que "son règlement constitue la clé de la stabilité au Moyen-Orient".
S'agissant de la question du Sahara occidental, le président Tebboune a déploré "les obstacles qui entravent son règlement, notamment l'arrêt des négociations entre les deux parties au conflit et les atermoiements dans la désignation d'un nouvel envoyé onusien pour le Sahara occidental", appelant, à cet égard, à "l'application des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, notamment l'organisation du référendum d'autodétermination au Sahara occidental, reporté depuis plus de 29 ans, la désignation dans les meilleurs délais d'un envoyé du Secrétaire général de l'ONU, la relance du processus de négociations entre les deux parties au conflit et la concrétisation des aspirations des peuples du Maghreb arabe et de l'Afrique au développement et à l'intégration".
Evoquant l'actualité nationale, le président Tebboune a souligné que "la conjoncture difficile imposée par la pandémie de Covid-19 n'a pas empêché l'Algérie de poursuivre ses efforts pour la concrétisation des objectifs de développement durable", indiquant que l'Algérie "est en passe de parachever la mise en place d'un cadre national relatif aux indicateurs de mesure du taux d'avancement de la réalisation des objectifs de développement durable.
L'agenda 2030 de développement durable sera prochainement introduit dans les lois de finances annuelles et un cadre juridique sera élaboré pour dynamiser et faciliter le travail de tous les acteurs dans ce domaine".

APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.