(En cours) FC Barcelone 1 – Real Madrid 1    Everton: James Rodriguez finalement apte face à Southampton ?    Tebboune réitère l'engagement de l'Etat    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Plan national de reboisement : un milliard de plants mis en terre depuis le lancement    L'Algérie salue l'accord de cessez-le-feu global en Libye    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Le chef de l'ONU s'inquiète d'une «situation tendue»    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Calendrier chargé pour les magistrats    Les grosses écuries au rendez-vous, à l'exception de Naples    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Les parents toujours inquiets    Oran : Plantation d'arbres à l'université    Les engagements du wali    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Station multimodale de Bir Mourad Raïs : De nouveaux délais pour la réception du projet    "un reconfinement partiel n'est pas à exclure si..."    Djerad désavoue le wali d'Oran    Le calendrier des compositions dévoilé    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Djelloul Djoudi condamné à 3 mois de prison avec sursis    Attribué depuis trois mois à Mâalma : Le site AADL des 831 Lgts entre malfaçons et absence de commodités    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    Concours du meilleur joueur de mandole algérien : Appel à Candidature    L'amendement constitutionnel ouvre de ‘'nouvelles perspectives aux jeunes''    Le droit des citoyens à l'information garanti dans le projet d'amendement constitutionnel (Abdelaziz Belaid)    Attar à Hassi Messaoud après un incendie    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    FC Barcelone - Real Madrid: Un Clasico lourd de conséquences !    Par-delà l'image    VFS Global: Un service de «rendez-vous de test PCR»    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Anie définit les contours de la campagne
Référendum sur la révision de la constitution
Publié dans Liberté le 30 - 09 - 2020

Hormis le dilemme que posent les partis islamistes qui appellent à voter contre le projet de Constitution, les autres formations de l'opposition sont exclues de la campagne référendaire.
Ignorant une partie de l'opinion publique et de la classe politique qui refuse de s'inscrire dans le processus référendaire, l'Autorité nationale indépendante des élections, Anie, a décidé de définir les règles de la campagne électorale pour la révision de la Constitution, dont le référendum est prévu le 1er novembre. Pour faire campagne, qui débutera le 7 octobre visiblement à sens unique, la commission que préside Mohamed Charfi a même défini les personnes habilitées à faire campagne.
Ainsi, le communiqué de l'Anie a précisé que la campagne électorale est animée par les parties suivantes : "Le staff gouvernemental qui doit transmettre le programme de la campagne électorale au président de l'Anie, les partis politiques disposant d'un groupe parlementaire au niveau des deux Chambres du Parlement ou de 10 sièges entre les deux Chambres du Parlement ou des sièges au sein des Assemblées populaires locales dans au moins 25 wilayas, les associations nationales jouissant d'une représentation effective au moins au niveau de 25 wilayas et les personnalités politiques", dont la qualité n'est pas précisée.
En plus de cela, l'Anie rappelle des évidences. "La campagne électorale peut-être menée dans le cadre de la consultation référendaire sur la révision constitutionnelle par voie d'affichage, de distribution de dépliants, de correspondances et de tous les moyens écrits ou électroniques. Les espaces réservés à la publicité sont définis par arrêté du coordinateur du délégué de wilaya de l'Anie, tandis qu'à l'étranger l'affichage se fait aux sièges des représentations diplomatiques et consulaires", indique le communiqué.
"L'opération de sensibilisation et la campagne électorale, qu'il s'agisse de médias audiovisuels ou par affichage, les moyens écrits ou électroniques sont soumis à une habilitation préalable de l'Anie étant chargée exclusivement de la préparation, l'organisation, la gestion et la supervision des élections et des référendums. À ce titre, tous les intervenants de la campagne électorale sont tenus de respecter les dispositions législatives et réglementaires en vigueur", note encore l'Autorité électorale.
La campagne électorale débutera officiellement le 7 octobre pour s'achever 20 jours plus tard, conformément au code électoral. Mais un imprévu est venu contrer le programme initial des autorités. Il s'agit des appels lancés par les partis islamistes à voter contre le projet du pouvoir.
Contrairement aux partis et personnalités issus du Pacte pour une alternative démocratique, PAD, qui sont exclus (et ne souhaitent pas non plus participer au processus) des débats, ces formations politiques doivent en principe avoir accès aux médias officiels et autres chaînes de télévision offshore.

Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.