Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    Pétrole: début des travaux de la 14e réunion ministérielle des pays de l'Opep+    L'Algérie prend acte avec satisfaction de l'annonce de Macron de rendre hommage au chahid Ali Boumendjel    La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Hirak, l'heure des clarifications    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    «Il y a alliance entre les résidus de la bande et des extrémistes»    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    L'Algérie tend la main à sa diaspora    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    La mafia du foncier dénoncée    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    La dépendance au pétrole se confirme    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les non-dits
32e partie
Publié dans Liberté le 01 - 10 - 2020

Résumé : Fadhéla est bien déçue. En se retrouvant au chômage, Rédha s'était laissé aller. Même la chambre était un dépotoir, il lui faut un bon moment pour la rendre présentable. Quand il revient avec ses affaires, il la presse de se préparer à sortir. Une fois prête, elle découvre que Rédha a raconté leur première nuit d'intimité à son colocataire. Elle est choquée et en colère. Il lui demande de se calmer. Elle en fait un drame pour rien...
Elle a l'impression d'être nue. Elle va à leur chambre, vite rejointe par Rédha.
-Mais t'es fou ! Comment as-tu pu confier à ton ami ce qui s'est passé entre nous ? Pourquoi ?
-Il savait qu'on avait eu un blocage lors de notre lune de miel, dit-il. Il était inquiet et j'ai voulu le rassurer.
-Tu n'avais pas à lui donner des détails de notre première nuit, lui reproche-t-elle. Il vit ici. Je ne pourrai plus le regarder en face. Mais qu'est-ce qui t'a pris ?
-C'est bon. Je ne recommencerai plus, promet-il. Allez, prends ton sac. On va chercher ma mère et on ira au restaurant. La suite du programme dépendra de ce que vous voulez. Un taxi nous attend en bas. Allons-y.
Fadhéla soupire. Elle prend son sac et le suit. Elle est soulagée de ne pas voir Saïd. Elle n'aurait pas supporté son regard. Rien qu'en y pensant, elle rougit de honte et de colère. Durant tout le trajet jusqu'au cottage, elle ne desserre pas les dents.
Dès qu'ils arrivent, Rédha demande au chauffeur de les attendre. Fadhéla monte directement trouver sa belle-mère.
-Tu devrais sourire, lui dit-elle. Louanges à Dieu, vous êtes maintenant mari et femme. Vous vous êtes rapprochés et il faudra que tu deviennes son amie, sa complice... Mais pourquoi es-tu contrariée ? Que s'est-il passé ?
Fadhéla soupire.
-Yemma, il m'a mise dans la gêne. Il a raconté notre nuit à Saïd. J'ai honte... Yemma, je ne pourrai pas vivre sous le même toit que lui. Je ne peux pas...
Nedjma lui demande de se ressaisir.
-Tout comme les femmes, les hommes se racontent des choses. Tu dois rester proche de ton mari, l'encourager à chercher du travail, à louer un studio, pour vivre pleinement votre mariage en toute intimité. Je ne te cache pas que je veux vous voir seuls mais tu devras patienter un peu. Car ça ne se fera pas tout de suite.
-Yemma, j'ignore si j'aurai la patience.
-Est-ce que tu l'aimes ?, l'interroge Nedjma qui sourit en la voyant hocher la tête plusieurs fois. Alors tu puiseras ta patience de votre amour. Il finira par faire tout ce que tu veux, juste pour ton sourire. Allez, viens. Allons déjeuner... Souris. Ne laisse rien ni personne gâcher vos retrouvailles.
Fadhéla la remercie et l'embrasse. Elles ne tardent pas à rejoindre Rédha qui commençait à s'impatienter. Le taxieur les emmène au centre-ville. Rédha a déjà réservé dans un restaurant qui donne sur la Tamise. Ensuite ils les emmènent en croisière. Ils prennent des photos souvenirs.
-Est-ce qu'on pourra se connecter ?, demande Fadhéla. On enverra des photos à Samra et à ma famille. Je n'ai pas pu les appeler. Ils attendent de nos nouvelles.
-Bien sûr ma fille. Tu as raison. On les appellera et on leur communiquera notre bonheur. J'ai l'impression de rêver. Je suis si heureuse d'être avec vous.
-C'est réciproque yemma, affirme Rédha. Dès demain, j'ouvre une session invité et vous pourrez échanger avec qui vous voulez.
Ils se promènent pendant un bon moment avant de raccompagner Nedjma au cottage. Elle prétextait être fatiguée.
En fait, elle voulait qu'ils s'habituent à être ensemble. Elle voulait aussi appeler Samra. Le propriétaire lui passe l'appel. Samra est heureuse de l'entendre et d'avoir des nouvelles de Rédha.
-Il traverse une mauvaise passe et on a bien fait de venir rapidement. Même si elle est plus jeune que lui, elle a la tête sur les épaules. Elle le ramènera sur le droit chemin.
-S'il la laisse faire...


(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.