Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    Micro-entreprises: les attributions du ministre délégué auprès du Premier ministre fixées    Coronavirus : prochaine réception de tests "antigènes"    Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Mohamed Islam Bakir en renfort    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Les délires d'un haineux    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Exercice sur la gestion des catastrophes    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Convalescence    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie souhaite un accord "permanent, contraignant et respecté"    Sale temps pour l'opposition    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les non-dits
32e partie
Publié dans Liberté le 01 - 10 - 2020

Résumé : Fadhéla est bien déçue. En se retrouvant au chômage, Rédha s'était laissé aller. Même la chambre était un dépotoir, il lui faut un bon moment pour la rendre présentable. Quand il revient avec ses affaires, il la presse de se préparer à sortir. Une fois prête, elle découvre que Rédha a raconté leur première nuit d'intimité à son colocataire. Elle est choquée et en colère. Il lui demande de se calmer. Elle en fait un drame pour rien...
Elle a l'impression d'être nue. Elle va à leur chambre, vite rejointe par Rédha.
-Mais t'es fou ! Comment as-tu pu confier à ton ami ce qui s'est passé entre nous ? Pourquoi ?
-Il savait qu'on avait eu un blocage lors de notre lune de miel, dit-il. Il était inquiet et j'ai voulu le rassurer.
-Tu n'avais pas à lui donner des détails de notre première nuit, lui reproche-t-elle. Il vit ici. Je ne pourrai plus le regarder en face. Mais qu'est-ce qui t'a pris ?
-C'est bon. Je ne recommencerai plus, promet-il. Allez, prends ton sac. On va chercher ma mère et on ira au restaurant. La suite du programme dépendra de ce que vous voulez. Un taxi nous attend en bas. Allons-y.
Fadhéla soupire. Elle prend son sac et le suit. Elle est soulagée de ne pas voir Saïd. Elle n'aurait pas supporté son regard. Rien qu'en y pensant, elle rougit de honte et de colère. Durant tout le trajet jusqu'au cottage, elle ne desserre pas les dents.
Dès qu'ils arrivent, Rédha demande au chauffeur de les attendre. Fadhéla monte directement trouver sa belle-mère.
-Tu devrais sourire, lui dit-elle. Louanges à Dieu, vous êtes maintenant mari et femme. Vous vous êtes rapprochés et il faudra que tu deviennes son amie, sa complice... Mais pourquoi es-tu contrariée ? Que s'est-il passé ?
Fadhéla soupire.
-Yemma, il m'a mise dans la gêne. Il a raconté notre nuit à Saïd. J'ai honte... Yemma, je ne pourrai pas vivre sous le même toit que lui. Je ne peux pas...
Nedjma lui demande de se ressaisir.
-Tout comme les femmes, les hommes se racontent des choses. Tu dois rester proche de ton mari, l'encourager à chercher du travail, à louer un studio, pour vivre pleinement votre mariage en toute intimité. Je ne te cache pas que je veux vous voir seuls mais tu devras patienter un peu. Car ça ne se fera pas tout de suite.
-Yemma, j'ignore si j'aurai la patience.
-Est-ce que tu l'aimes ?, l'interroge Nedjma qui sourit en la voyant hocher la tête plusieurs fois. Alors tu puiseras ta patience de votre amour. Il finira par faire tout ce que tu veux, juste pour ton sourire. Allez, viens. Allons déjeuner... Souris. Ne laisse rien ni personne gâcher vos retrouvailles.
Fadhéla la remercie et l'embrasse. Elles ne tardent pas à rejoindre Rédha qui commençait à s'impatienter. Le taxieur les emmène au centre-ville. Rédha a déjà réservé dans un restaurant qui donne sur la Tamise. Ensuite ils les emmènent en croisière. Ils prennent des photos souvenirs.
-Est-ce qu'on pourra se connecter ?, demande Fadhéla. On enverra des photos à Samra et à ma famille. Je n'ai pas pu les appeler. Ils attendent de nos nouvelles.
-Bien sûr ma fille. Tu as raison. On les appellera et on leur communiquera notre bonheur. J'ai l'impression de rêver. Je suis si heureuse d'être avec vous.
-C'est réciproque yemma, affirme Rédha. Dès demain, j'ouvre une session invité et vous pourrez échanger avec qui vous voulez.
Ils se promènent pendant un bon moment avant de raccompagner Nedjma au cottage. Elle prétextait être fatiguée.
En fait, elle voulait qu'ils s'habituent à être ensemble. Elle voulait aussi appeler Samra. Le propriétaire lui passe l'appel. Samra est heureuse de l'entendre et d'avoir des nouvelles de Rédha.
-Il traverse une mauvaise passe et on a bien fait de venir rapidement. Même si elle est plus jeune que lui, elle a la tête sur les épaules. Elle le ramènera sur le droit chemin.
-S'il la laisse faire...


(À SUIVRE)
T. M.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.