Le gouvernement entretient le suspense    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    "Les malades sont livrés à eux-mêmes"    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Les instructions de Djerad aux walis    L'hommage de Messi à Maradona    Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    Autodétermination : les Sahraouis en ont assez d'attendre un "mirage" promis par l'ONU    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    Importance de coordonner les efforts pour la protection des catégories vulnérables    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Séisme à Skikda : l'Etat disposé à prendre toutes les mesures pour la prise en charge des sinistrés    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    KHENCHELA : Raccordement "prochain" de 450 foyers au réseau de gaz    MASCARA : Deux arrestations et saisie d'hallucinogènes    La RASD appelle l'UA à prendre des mesures plus fermes contre le Maroc    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    Un scooter propre et innovant    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Numérisation en cours    «Nous jouerons le haut du tableau»    La FAF soutiendra le candidat sud-africain    Déjà en phase de modernisation    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Akkin i tsusmi" ou les quiproquos du théâtre social
La générale est prévue le 11 octobre à Paris
Publié dans Liberté le 01 - 10 - 2020

Un couple d'émigrés kabyle s'apprête à recevoir des invités à Paris. Bizarrement, le couple d'invités n'arrive pas, suscitant inquiétude et questionnement chez les hôtes parisiens. Spontanément, une dispute s'enclenche chez ces derniers. Etalant leur vision du monde diamétralement opposée, l'homme et sa femme divergent sur les hypothèses de cette absence. La polémique enfle et révèle des quiproquos absurdes, y compris sur leur vie intime, au point de remettre en cause les fondements de leur propre couple. Akkin i tsusmi (au-delà du silence) du metteur en scène Hace Mass met à nu les travers de la société.
Empruntant beaucoup au théâtre médiéval, la nouvelle pièce dont la générale est prévue le 11 octobre à Paris nous réconcilie avec le 4e art. L'auteur est quelqu'un qui a bourlingué depuis le temps. Hace Mass s'est accompli à Montréal où il a affiné les techniques théâtrales. Il a eu l'occasion durant son séjour qui aura duré de 2008 à 2015 d'écumer les planches montréalaises. Durant son expérience canadienne, il a participé au travail de deux troupes théâtrales. Le théâtre de l'Aube, avec Margot Monette avec la pièce
L'ahurissant vertige de M. Maelstrom, et La Comédia sous la direction de Serge Dunajewsky, avec qui il a joué dans la pièce La brune que voilà, du dramaturge québécois Robert Lamoureux. Comédien, metteur en scène, dramaturge et poète, Hace Mass, qui écrit dans les deux langues, tamazight et français, a également adapté nombre de chefs-d'œuvre universels. Des adaptations faites à la manière de Mohia.
Il a ainsi adapté des œuvres d'Emile Zola, Garcia Marquez, Jack London, Léo Ferré, Mahmoud Darwich, Khalil Gibran, Oscar Wild, Graeme Allwright, Jacques Brel, Félix Leclerc, Esope, Confucius, etc. Lui qui est monté sur scène à l'âge de 13 ans au village s'est projeté très vite dans l'univers du 4e art, en se mettant sur les traces du dramaturge Mohia, de nom d'artiste Muhend u Yahia. L'expérience théâtrale sera affinée à la fac au contact d'autres artistes qui se faisaient inviter dans les cités U à Tizi Ouzou.
Et c'est naturellement que Hace Mass a intégré la troupe universitaire de la cité d'Oued Aïssi, à l'époque véritable bouillon de culture. En participant au Festival national universitaire, Hace Mass a vu son travail couronné de distinctions pour ses textes et son rôle sur scène. Son passage en France a été plutôt un passage à vide, selon son propre aveu.
"L'expérience en France fut un désert, vu le manque de comédiens d'expression kabyle", déplore-t-il. C'est cette période qu'il a mise à profit pour la lecture et l'écriture pour explorer les univers théâtraux des autres cultures. "Je voulais explorer d'autres techniques méconnues pour améliorer la manière de présenter les textes dans la langue maternelle", explique le comédien qui a à son actif deux publications, Les rides du temps (poésie) et La douceur de l'amertume (théâtre). Akkin i tsusmi sera jouée en duo avec la comédienne Samia Izli. Après la générale, la troupe Tinifsan sera en tournée à Lyon, Montréal, Béjaïa et d'autres villes qui restent à confirmer.

Yahia Arkat


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.