Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    COMMUNIQUE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES : Le rôle néocolonial du Parlement européen dénoncé    HABITAT : L'AADL lance une dernière opération de choix du site    Campagne de lancement de la culture de colza    Les eaux souterraines comme alternative    Zelfani limogé    Un groupe de laboratoires offre le PCR à 8 900 DA    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Lueur d'espoir dans les hôpitaux    L'APN participe au Caire à une réunion du Bureau du Parlement arabe    Industrie photovoltaïque : les capacités de production nationales portées prochainement à 450 MWc    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Deux syndicats appellent à la réouverture des frontières    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Recettes naturelles pour foncer la couleur de vos cheveux    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    L'Opep+ examine les différentes options    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    Comment maintenir un bon flux sanguin ?    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève générale à Tala Ifacène
LES PROTESTATaIRES REVENDIqUENT LE CADASTRE ET UNE POLYCLINIQUE
Publié dans Liberté le 20 - 10 - 2020

Pour exiger la construction d'une polyclinique ainsi que la réalisation du cadastre au niveau de leur localité, les habitants de la commune de Tala Ifacène, au nord de la wilaya de Sétif, sont montés hier au créneau en organisant une grève générale qui a paralysé toute la région.
Les administrations, commerces et autres services ont tous fermé.Il faut dire que plusieurs mouvements de protestation ont été observés par le passé par les citoyens pour trouver des solutions dans les plus brefs délais aux problèmes dont ils souffrent, à savoir le retard dans la réalisation de la polyclinique qui dure depuis sept ans, ainsi que les problèmes liés au cadastre attendu depuis douze ans. En vain.
"Nos projets sont reportés depuis des années aux calendes grecques. Nous avons déposé nos dossiers, cependant, l'opération a été annulée par le wali de Sétif, parce que les dossiers comportaient beaucoup d'erreurs.
Après quelques mois, nous avons refait l'opération, mais d'après nos informations, l'opération n'a pas abouti car le dépôt des dossiers se fait une seule fois. Cependant, l'administration générale a adopté la première opération", témoigne un habitant de la localité.
Le P/APC, Lahcène Kennouche, qui a confirmé les dires des habitants, a indiqué que les concitoyens souffrent énormément de ce sempiternel problème.
Les protestataires représentant près de 28 000 habitants ont exigé de trouver une formule qui leur permettra de déposer de nouveau leurs dossiers, qui sont valides à plus de 95%, au niveau de l'administration locale.
Pour le problème de la polyclinique, le P/APC a indiqué que le projet a été gelé. Les élus locaux de la municipalité ont tout fait pour le relancer, mais la pandémie a retardé sa concrétisation.
Selon le maire, le dossier du projet a été confié à la Direction des équipements publics, tout en assurant avoir interpellé les responsables de la wilaya pour accélérer la procédure, afin de concrétiser dans les plus brefs délais le projet qui mettra fin au calvaire enduré par la population de la région.

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.