Le Dinar poursuit sa dégringolade    Une pénurie de 300 médicaments en Algérie    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats
7e Prix littéraire Mohammed-Dib
Publié dans Liberté le 22 - 10 - 2020

Restrictions sanitaires obligent, la cérémonie de proclamation des résultats de la 7e édition du prix littéraire Mohammed-Dib a eu lieu dans la soirée de mardi sur facebook. Organisée par l'association La Grande Maison, les noms des lauréats ont été annoncés dans une vidéo par le président du jury, l'écrivain et traducteur Mohamed Sari.
Pour cette année, qui marque notamment le centenaire de la naissance de Dib, les auteurs récompensés sont Abdelmonaïm Bensayah pour son roman en langue arabe Li narkos tarantila thouma namout (Editions Mahir). Pour la langue amazighe, le prix a été attribué à Mourad Zimu pour son livre Kawitu (Editions Casbah). Quant au prix du meilleur roman en langue française, il a été décerné à Mustapha Benfodil pour Body writing (Editions Barzakh).
C'est l'histoire de "Karim Fatimi, astrophysicien de renom, (qui) meurt sur la route de Bologhine près de la ‘Maison hantée'". "Accident ou suicide ? Mounia, sa femme, entame un journal pour exorciser son chagrin. Parallèlement, guidée par un étrange voyeurisme, elle décide de se plonger dans les écrits intimes de son mari. Le lecteur découvre alors l'univers tourmenté de Karim Fatimi, écrivain génial et écorché vif, relatant compulsivement chaque moment-clé de sa vie : Octobre 1988, la décennie noire..."
Dans un direct sur la page du prix, Mustapha Benfodil, ému et "honoré" d'être "associé" à la célébration du centenaire, a indiqué que c'est une "grande émotion de recevoir ce prestigieux prix qui porte le nom d'un écrivain très cher à mon cœur, dont l'œuvre protéiforme m'a profondément marqué". Et d'ajouter : "Je tiens aussi à dire un mot en pensant à mon confrère, à mon frère Khaled Drareni. Je voudrais lui dédier ce prix, c'est à lui que j'ai pensé en premier, à tous les détenus d'opinion, à tous les prisonniers politiques."
Tout en poursuivant : "La répression ne mène nulle part, ce n'est pas la solution ! La place de ces personnes privées de leur liberté, de l'affection des leurs, n'est pas en prison." L'auteur a tenu, entre autres, à remercier l'association La Grande Maison pour tout le travail que mène son équipe pour "faire vivre la culture et transmettre l'esprit Mohammed Dib pour le perpétuer à travers toutes les actions qu'elle produit".

R. C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.