Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Liverpool: l'hommage de Klopp à Maradona    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce jeudi    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Le MAE dément la suspension par les Emirats arabes unis de la délivrance de visas    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    Arrêt de la diffusion télévisuelle par système analogique dans 5 wilayas    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    Aït Abdeslam «out» contre le CABBA et le MCO    22 pays dont l'Algérie confirment leur participation    Images d'ailleurs, regards d'ici    Saïd Bouhadja n'est plus    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Entre avancées et entraves    «Nous avons un groupe homogène»    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    JS Kabylie : décès de l'ancien latéral Rezki Maghrici    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    Difficile unification du Parlement en Libye    Naissance de l'Association des journalistes algériens solidaires avec le peuple sahraoui    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Des résultats en nette régression    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    "Certains juges préfèrent leurs convictions à la loi"    Le verdict attendu pour le 1er décembre    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Football - Ligue 1: Sur fond de certitudes et d'inconnues    Licence professionnelle: Des contretemps pour la DCGF    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Une médaille pour nos revers !    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Le gouvernement entretient le suspense    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Appels à protéger les civils à l'approche de la bataille pour Mekele    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djerad désavoue le wali d'Oran
Institutrice humiliée lors de la rentrée scolaire à Oran
Publié dans Liberté le 24 - 10 - 2020

Le scandale provoqué par l'attitude humiliante du wali d'Oran à l'égard de Mme Sidia Merabet, institutrice de l'école primaire Benzerdjeb, au premier jour de la rentrée scolaire, a suscité de nombreuses réactions aussi bien dans le gouvernement qu'au sein de la famille de l'Education nationale et parmi les gens de la presse locale.
Ainsi, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, s'est clairement démarqué de Messaoud Djari en dénonçant, dans un tweet publié jeudi 22 octobre sur son compte, le comportement du fonctionnaire de l'Etat. "Je refuse catégoriquement l'humiliation d'un enseignant qui défend l'avenir de nos enfants.
Je remercie l'enseignante Mme Sidia Merabet de l'école Benzerdjeb d'Oran qui a démasqué les vieilles pratiques", a écrit M. Djerad en annonçant dans la foulée le remplacement prochain du vieux mobilier scolaire à travers l'ensemble du pays.
Un désaveu clair à l'endroit du wali d'Oran, que le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Kamel Beldjoud, a partagé, quasiment dans les mêmes termes, un peu plus tard dans la journée devant la Commission des finances et du budget à l'APN.
Selon une dépêche de l'APS, le ministre a exprimé son "rejet catégorique de toute offense à la personne de l'enseignant qui défend l'avenir de nos enfants", invitant les responsables à éviter ce type de pratique.
"J'avais évoqué ce sujet avec l'ensemble des responsables relevant des collectivités locales, leur rappelant que les sorties sur le terrain avaient pour objectif d'inspecter et de prendre des décisions pour un changement positif.
C'est pourquoi, je souhaite que ces pratiques soient abolies", a-t-il notamment déclaré en soulignant que le changement des tables à travers l'ensemble des écoles primaires du pays se fera progressivement compte tenu du nombre important des établissements qui dépasse les 19 000.
Ainsi désapprouvé par sa hiérarchie et devant l'énorme tollé provoqué par son attitude, le wali d'Oran a dû recevoir Mme Merabet, au siège de la wilaya, dans la même journée du jeudi 22 octobre.
On ignore les détails de l'entrevue et si le fonctionnaire s'est excusé de sa conduite, mais l'enseignante a déclaré, dans une interview réalisée opportunément par l'APS, que le chef de l'exécutif s'était engagé à "prendre des mesures fermes contre le membre du protocole qui m'a dit : ‘Taisez-vous'" et à se pencher sur la situation des enseignants et leurs problèmes.
Les Oranais, qui ne digèrent toujours pas le dérapage du wali, ont bien perçu le désaveu officiel rappelant, toutefois, que la vétusté du mobilier scolaire, les difficultés financières des écoles et les nombreux manques auxquels enseignants et élèves sont confrontés sont de notoriété publique et ne datent pas d'aujourd'hui.
Ils n'en ont pas moins estimé que la sortie médiatisée de la courageuses Mme Merabet a eu le mérite "d'avoir mis à nu la nature de certains gestionnaires" et ouvert la voie à la rénovation du mobilier scolaire (des tables neuves ont déjà été réceptionnées par l'école Benzerdjeb, nldr).

S. OULD ALI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.